Essayez donc nos pédalos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Essayez donc nos pédalos est une comédie musicale de 1979 créée par Alain Marcel et jouée à la Cour des Miracles puis au Théâtre Fontaine sur le thème de l'homosexualité et de la transidentité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Suite au succès de La Cage aux folles, dont le public homosexuel juge le propos caricatural et partiel, Alain Marcel se lance dans l'écriture d'Essayez donc nos pédalos[1]. Son ambition est de montrer les relations des hommes entre eux, les interrogations et les souffrances[1]. Il y inclut en ouverture Nous les tantes, écrit en 1978 pour amuser ses amis[2].

La première a lieu en off du festival d'Avignon, puis est joué à la Cour des Miracles à Paris, au Théâtre Fontaine puis au Québec, au en Belgique et en Suisse pour un total de 416 représentations[2].

Le spectacle est co-écrit et interprété avec Jean-Paul Muel et Michel Dussarrat sur une chorégraphie de Tonie Marshall[3],[4]. À la fin du spectacle, les trois comédiens vendent en tutus des 45 tours du spectacle[5].

Thématiques[modifier | modifier le code]

La pièce se veut une représentation intime des mécanismes internes à la communauté homosexuelle ; elle montre notamment les rapports de pouvoir qui peuvent y exister, la valorisation de la jeunesse et de la beauté, mais aussi de l'argent[1]. Alain Marcel remarque en 2008 que ce qui était vrai en 1979 l'est encore à ce moment[1].

La chanson Nous les tantes permet une prise de parole collective, sortant l'homosexualité du champ purement individuel pour entrer dans celui du politique[1].

Essayez donc nos pédalos est aussi un essai sur l'identité folle qui utilise une esthétique camp pour tenir un propos provoquant qui part des marges[1].

Outre l'homosexualité, la pièce parle de la transidentité, avec deux femmes trans qui se disputent sur l'opportunité ou pas de faire une vaginoplastie[1].

Album[modifier | modifier le code]

A1 Michel Dussarrat, Alain Marcel, Jean-Paul Muel Nous Revoilà
A2 Michel Dussarrat Jours De Peine
A3 Alain Marcel Saint-Germain
A4 Michel Dussarrat, Alain Marcel, Jean-Paul Muel La Drague
A5 Alain Marcel Le Paumé
A6 Michel Dussarrat, Alain Marcel, Jean-Paul Muel Les Petites Annonces
B1 Jean-Paul Muel Les Quatre Saisons
B2 Alain Marcel À Pantin
B3 Alain Marcel, Michel Dussarrat Maman
B4 Michel Dussarrat Marrakech
B5 Michel Dussarra Outrage Aux Mœurs
B6 Michel Dussarrat, Alain Marcel, Jean-Paul Muel Nous Les Tantes

Réception[modifier | modifier le code]

La critique Colette Godard, contemporaine de la pièce, trouve que le spectacle verse dans l'autocaricature, permettant aux hétérosexuels de voir l'homosexualité « comme s'ils visitaient un zoo factice »[6]. Elle reproche notamment aux comédiens de ne pas réussir à retourner les rires du public pour en faire autre chose qu'une moquerie, et les compare défavorablement aux Mirabelles[6].

En revanche, 30 ans plus tard, Philippe Chevilley, journaliste aux Échos, qualifie la pièce de « spectacle culte »[7].

Postérité[modifier | modifier le code]

Essayez donc nos pédalos est adaptée en off-Broadway sous le titre Gay Paree, et jouée jusqu'en mai 1983[2].

En 1989, Alain Marcel réédite Essayez donc nos pédalos pour AIDES, et y ajoute deux chansons qui parlent de l'épidémie de sida en France : une romance tragique, Sourire c'est pas mourir, et un titre burlesque sur le préservatif, Sur mon zizi j'ai un bibi[2].

En 2010, Alain Marcel crée Encore un tour de pédalo, sorte de suite à Essayez donc nos pédalos[7]. C'est la réception très enthousiaste qu'il avait reçu lors de l'évènement à AIDES, 20 ans plus tôt, qui le convainc de créer une suite[2].

En 2011, la pièce Chantons dans le placard de Michel Heim reprend des extraits d'Essayez donc nos pédalos[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Jean-Yves Le Talec, Folles de France : repenser l'homosexualité masculine, La Découverte, (ISBN 978-2-7071-5257-2 et 2-7071-5257-9, OCLC 288915831, présentation en ligne)
  2. a b c d et e Théâtre du Rond Point, « Dossier de presse Encore un tour de pédalo »,
  3. Rémy Batteault, « Adieu Alain Marcel », sur regardencoulisse.com,
  4. « Alain Marcel, le précurseur du musical », sur Franceinfo, (consulté le )
  5. Armelle Héliot, « Alain Marcel, à fleur de peau », sur Le journal d'Armelle Heliot, (consulté le )
  6. a et b « " Essayez donc nos pédalos ", d'Alain Marcel HOMODISNEYLAND », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. a et b Philippe Chevilley, « Swinging gai Paris... », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  8. « "Chantons dans le placard" : chronique », sur chartsinfrance.net (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]