Essédaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'essédaire (en latin essědārǐus) est un guerrier celte, puis un type de gladiateur, qui combattait sur un char.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terme essédaire vient du mot gaulois essědum, qui définit le char de guerre en usage chez les Gaulois et les Bretons[1].

L'essédaire apparaît dans les arènes romaines après le débarquement de César en Bretagne, puis sera remis à la mode lors de l’expédition de Claude[2]. Les essédaires ont surement dans un premier temps combattu sur des chars de guerre armés de javelots, chars de guerre dont ils tirent leur nom. Cependant à partir de la fin du premier siècle après Jésus-Christ, les essédaires semblent avoir abandonné le char. Ils combattent alors à pied, essédaire contre essédaire. Ils sont équipés d'une manica, d'un bouclier ovale et d'un casque ressemblant à celui du secutor, mais sans la crête. Ils sont armé non plus de javelot mais d'épées courtes à bout carré. Ces épées singulières impliquent une frappe de taille et non d'estoc. Ce qui n'est pas sans rappeler l'escrime gauloise qui elle aussi privilégie la taille sur l'estoc. Les essédaires, par le char puis l'épée à bout carré, sont donc inspirés des guerriers celtes. Ils ne doivent cependant pas être confondus avec les gladiateurs ethniques de type Gaulois que l'on rencontre sous la république de Rome.

Deux Essedarii, Mosaique de Kourion

Armement[modifier | modifier le code]

Il lance des javelots sur un char. À pied, il combat avec une épée à bout carré et avec un scutum ovale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

François Gilbert, "Devenir Gladiateur, La vie quotidienne à l'école de la mort", Éditions Archéologie Nouvelle, (ISBN 979-10-91458-07-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]