Esprit-Joseph Brun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Esprit-Joseph Brun
Image illustrative de l'article Esprit-Joseph Brun
Portrait de l'architecte Esprit-Joseph Brun réalisé par le peintre Louis Chaix au château Borély à Marseille.
Présentation
Autres noms Brun cadet
Naissance
L'Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse)
Décès
Œuvre
Réalisations Hôtel de ville, Marseille, 1782-1786
Entourage familial
Père Esprit Brun
Famille Jean-Baptiste Franque (beau-père), François II Franque (beau-frère), Jean-Pierre Franque (beau-frère), Jean-Ange Brun (frère)

Esprit-Joseph Brun, dit Brun cadet, est un architecte français du XVIIIe siècle né à L'Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse) le et mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Esprit Brun, Esprit-Joseph Brun était allié à la célèbre dynastie d'architectes provençaux les Franque : il s'est marié en 1736 avec Marie-Marguerite Franque, fille de Jean-Baptiste Franque, sœur de François II Franque et Jean-Pierre Franque. Il a travaillé dans le Midi de la France avec la clientèle François Franque lorsque ce dernier s'est établi à Paris après 1758, et de Jean-Pierre Franque. Son frère aîné, Jean-Ange Brun, était également architecte.

Réalisations et principaux projets[modifier | modifier le code]

  • « Canal de Cabedan Neuf » (1765-1766) (aide le « canal Saint Julien » à irriguer les terres autour de Cavaillon)[1].
  • Hôtel Donadéï de Campredon (aujourd'hui Maison René Char), L'Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse)[2],[3].
  • Église Notre-Dame de Beauvoir, Istres (Bouches-du-Rhône) : En 1777, Brun fut chargé d'agrandir l'édifice sur le flanc nord[4].
  • Hôtel de ville, Marseille (Bouches-du-Rhône) : Il construisit de 1782 à 1786 la grande galerie, savamment voûtée, qui enjambe la rue de la Loge et relie le premier étage au bâtiment situé sur l'arrière[5]. Dans celui-ci s’ouvre un vaste et spectaculaire escalier à l’impériale, où Brun a déployé toute sa maîtrise de la stéréotomie.
  • Hôtel-Dieu, Marseille (Bouches-du-Rhône) : dans les années 1780, Brun construisit les deux escaliers symétriques dans les ailes en retour, dont la stéréotomie est remarquable. Il s’agit d’escaliers à jour, suspendus sur demi-berceaux avec retours en arc de cloître, et desservant tous les niveaux du bâtiment. La voûte de la première volée suspendue (la troisième) est particulièrement notable : partant d’une base réglée, elle se termine en demi-berceau et se trouve ainsi totalement gauche, comme les volées principales de l’escalier de l’hôtel de ville.
  • Église Notre-Dame de Grâces, Eyguières (Bouches-du-Rhône) [6]. En 1775, la reconstruction de l’ancienne église paroissiale étant décidée, le projet de Brun est retenu après avoir été mis en concurrence avec celui de Pierre Bondon. La construction commence à partir de juin 1778 sous sa direction. Le , l'édifice est consacré [7]. Par le plan comme par la richesse du voûtement, il se rapproche des projets familiaux comme les églises Notre-Dame des Pommiers à Beaucaire, ou Saint-Jacques à Tarascon. Inscrite au titre des monuments historiques, le .
  • Château Borély, Marseille (Bouches-du-Rhône) : Brun fut chargé de la direction des travaux et mit en œuvre le projet donné par Marie-Joseph Peyre sur la base d'un premier projet de Charles-Louis Clérisseau[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annie Leroux, « Esprit Joseph BRUN (1710 -1802) architecte et ingénieur l'Islois », Etudes Comtadines - Folio n°20 - p150, avril 2014
  2. « Maison René Char », sur http://www.islesurlasorgue.fr/campredon-historique.html, Mairie de L'Isle-sur-la-Sorgue (consulté le 29 mars 2015)
  3. Notice no PA00082054, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Notice no PA13000013, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Hôtel de Ville (Marseille) sur Structurae.
  6. Notice no PA00081251, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Eyguières, Notre-Dame de Grâce, in Les Alpilles..., S. Asport-Mercier, Ph. Mercier, op. cit., p. 221, 222.
  8. « Partenariat entre la Fondation du Patrimoine et la Ville de Marseille pour l'aménagement du château Borély en musée des Arts décoratifs » (consulté le 16 février 2010)

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A.-M. Garcin, « Notice sur la vie et les travaux d'Esprit-Joseph Brun, architecte et ingénieur », dans Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 1897, p. 289-310 (lire en ligne)
  • H. Chobaut, « Études biographiques sur les Franque et les Brun, architectes », Mémoires de l'Académie de Vaucluse,‎ , p. 125-146 (ISSN 1149-7130, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]