Esplendor Geométrico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Esplendor Geométrico
Description de cette image, également commentée ci-après
Esplendor Geométrico en 2016.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre musical Musique industrielle, power noise
Années actives Depuis 1980
Labels Geometrik
Composition du groupe
Membres Arturo Lanz
Saverio Evangelista
Anciens membres Gabriel Riaza
Juan-Carlos Sastre

Esplendor Geométrico est un groupe de musique industrielle espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

EG à Tolosa 1987.

Il est formé au début des années 1980 par Arturo Lanz, Juan-Carlos Sastre et Gabriel Riaza, après leur départ d'Aviador Dro, groupe pionnier de la synthpop espagnole. Ils prennent pour nom le titre d'une œuvre futuriste, Splendeur géométrique. En 1981, ils éditent leur premier single, Necrosis en la poya, sur le label Tic Tac, bientôt suivi de leur premier LP, El Acero del partido (1982)[1].

En 1985, le groupe crée son propre label, Discos Esplendor Geométrico, et édite son deuxième LP, Comisario de la luz. Leur style facilement reconnaissable, à base de rythmes industriels durs, a été développé sur leurs deux albums suivants, Kosmos kino (1987) et Mekano turbo (1988), ce dernier étant considéré par beaucoup comme le lancement définitif d’Esplendor Geometrico. Après l'album Live in Utrecht (1989), les œuvres du groupe paraîtront sur le label Geometrik.

Sheikh aljama, en 1991, traduit les influences orientales de la musique d'Esplendor Geometrico[2], alors que Veritatis splendor (1994) et Balearic rhythms (1996) voient gagner en douceur leur son auparavant très abrasif. À partir de là, le groupe devient un duo composé d'Arturo Lanz et de Saverio Evangelista, dernier membre à rejoindre le groupe en 1990[3]. Le Polyglophone de 1997 manifeste un retour d'Esplendor Geometrico à la sonorité pleinement agressive de leurs débuts. L'année suivante, des artistes tels que Coil et Chris and Cosey contribuent à l'album de remixes EN-CO-D-Esplendor, avec des nouvelles versions de classiques du groupe. En 2002, paraît Compuesto de hierro, fortement influencé par la musique chinoise. 3 ans plus tard paraît un double best-of, Anthology 1981 - 2003, qui connaîtra un certain succès.

Lanz vit désormais à Pékin et Evangelista à Rome ; le groupe reste toutefois très actif[4]. Le mois d'avril 2007 a vu la parution d'un nouvel album, 8 Traks and Live, comportant huit morceaux inédits et un DVD de la performance du groupe au festival DeciBELIO (2006) de Madrid. Bien que souvent ignorés des rétrospectives de la musique électronique ou industrielle, et malgré l'extrême rareté de la plupart de leurs œuvres, Esplendor Geometrico exerce une influence forte, non seulement sur la musique industrielle, mais aussi plus largement sur l'ensemble de la musique électronique. Leur influence est particulièrement discernable dans le son d'artistes tels qu'Autechre et Pan Sonic.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Necrosis en la poya (7")
  • 1981 : EG-1 cassette (réédition CD en 2000)
  • 1982 : El acero del partido(réédition CD en 2000)
  • 1985 : Comisario de la luz
  • 1986 : 1980-1981 (cassette)
  • 1986 : En Roma (cassette)
  • 1987 : En directo: Madrid y Tolosa (cassette)
  • 1987 : Kosmos kino (réédition CD en 1996)
  • 1988 : Mekano-turbo (réédition CD en 1994)
  • 1989 : Madrid mayo '89
  • 1990 : Live in Utrecht (réédition CD en 1999)
  • 1990 : Diez años de esplendor (2 x cassette)
  • 1991 : Sheikh aljama (jeque de aljama)
  • 1993 : 1980-1982 (double cassette)
  • 1993 : Arispejal astisaró (Powerful Metal)
  • 1994 : Veritatis splendor
  • 1994 : 1983-1987
  • 1995 : Nador
  • 1996 : Tokyo sin fin
  • 1996 : Treinta kilómetros de radio (CD-EP)
  • 1996 : Balearic rhythms
  • 1996 : 80's tracks
  • 1997 : Tarikat (2 x CD)
  • 1997 : Polyglophone
  • 1998 : Syncrotrón (mini-LP)
  • 1998 : EN-CO-D-Esplendor (remixes)
  • 2002 : Compuesto de hierro
  • 2004 : Moscú está helado (remixes)
  • 2005 : Anthology 1981-2003
  • 2007 : 8 Traks and Live
  • 2009 : Pulsion
  • 2011 : Desarrollos geométricos

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Rtve Rne, « Rne – El acero del partido (Esplendor Geométrico) », sur Rtve.es, .
  2. (es) Paíno Fernando O, « El Jeque Aljama vuelve a dar que hablar », sur Mentenebre.com (consulté le 25 octobre 2012)
  3. (es) Micronet Enciclonet, « Esplendor Geométrico », sur MCNArte.com (consulté le 25 octobre 2012).
  4. (es) José Fajardo, « Concierto – Lo más duro de la movida », sur El Mundo, .

Liens externes[modifier | modifier le code]