Esme Beringer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Esme Beringer
Esme Beringer Saviolo.jpg
Esme Beringer en 1901.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
Nationalités
Britannique, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Taille
1,68 mVoir et modifier les données sur Wikidata

Esme Beringer (née le et morte le ) est une actrice anglaise réputée pour son habileté en escrime.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Esme Beringer naît à Londres en 1875 ; ses parents sont Oscar Beringer, compositeur, et Aimee Daniell Beringer, romancière et dramaturge[1]. Sa petite sœur Vera est connue pour avoir été actrice enfant[2], et son frère Guy, journaliste, est à l’origine du mot brunch en 1895[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle fait sa première apparition sur scène en 1888 dans le rôle d’un homme, Dick Tipton, dans la pièce Little Lord Fountleroy, où il lui arrivait aussi de remplacer sa sœur dans le rôle principal. Son physique athlétique et son entraînement en escrime lui permettent de jouer des rôles d’hommes[4], notamment celui de Roméo en 1896[5], sa sœur Vera interprétant Juliette[6].

Esme Beringer étudie l’escrime historique avec Alfred Hutton, et rejoint vraisemblablement le Bartitsu club dont il fait partie[7]. Aux côtés de Hutton et d’Egerton Castle, elle participe à des démonstrations historiques et donne des cours durant la Première guerre mondiale[8].

Après la guerre, elle joue des rôles plus shakespeariens, comme celui de Constance dans Le Roi Jean, avec Henry Baynton[9].

Elle meurt en 1972 à 96 ans.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1950 : Craven House
  • 1952 : The Monster of Killoon de Geoffrey Kerr

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Johnson Briscoe, The Actors' Birthday Book: An Authoritative Insight Into the Lives of the Men and Women of the Stage Born Between January 1 and December 31, Moffat, Yard, (lire en ligne), p. 200
  2. (en) The Era Annual, (lire en ligne), p. 29
  3. (en) Jesse Rhodes, « The Birth of Brunch: Where Did This Meal Come From Anyway? », Smithsonian,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Ada S. Ballin, Womanhood, Womanhood., (lire en ligne), p. 433
  5. a et b (en) The Irish Playgoer and Amusement Record ..., Printed at the offices of the Irish Associated Press, (lire en ligne), p. 18
  6. (en) Sketch: A Journal of Art and Actuality, Ingram brothers., (lire en ligne), p. 345
  7. (en-US) « The Swordswoman: Esme Beringer », sur www.bartitsu.org (consulté le 12 janvier 2018)
  8. (en) Tony Wolf, Ancient Swordplay: The Revival of Elizabethan Fencing in Victorian London, Freelance Academy Press, (ISBN 9780982591185)
  9. « Esme Beringer 1925 », The Guardian,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  10. « Esme Beringer 1913 », The Observer,‎ , p. 11 (lire en ligne)
  11. « Esme Beringer 1916 », The Observer,‎ , p. 7 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque du Congrès • WorldCat