Esclavon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Esclavon est le nom des habitants de l'Esclavonie (actuelle Slavonie)[1].

Pendant l'empire romain et jusqu'à la fin du Moyen Âge, l'Esclavonie était un réservoir d'esclaves. Les Romains les appelaient les Sclavini[2] mais ce n'est au début qu'un nom d'origine, l'esclave en latin s'appelait alors servus[3]. En bas-latin le mot devient Slavonici[4] et sclavi ou slavi[5]. Le mot Esclavon devient alors pratiquement synonyme d'esclave bien qu'on distingue les serfs des Esclavons.

Le mot Esclavons a servi en Espagne musulmane à traduire son équivalent arabe Saqāliba[6] désignant à la fois les esclaves européens et les Slaves[7]. Capturés et achetés en Europe, les Esclavons étaient essentiellement des Slaves et des Germains provenant d'Europe centrale ou orientale, employés au palais ou dans l'armée et convertis à l'Islam[8]. Favorisés sous Abd al-Rahman II, ils ont été ramenés en grand nombre en Andalousie où certains d'entre eux ont reçu une éducation poussée qui leur a permis, après leur affranchissement, d'obtenir de hauts postes dans l'administration[9]. Devenant pour certains Grand Fauconnier, Grand Orfèvre ou encore Commandant de la Garde, ils ont fini par former un groupe à part, se favorisant mutuellement les uns les autres. Ils ont joué un rôle important dans l'éclatement du pays au XIe siècle lors de leurs luttes contre les Berbères. À l'époque des taifas, plusieurs esclavons sont parvenus à arracher un royaume comme à Valence ou Tortosa et à en faire une puissante entité politique[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire universel français et latin, vulgairement appelé Dictionnaire de Trevoux, Tome III. sur Google Livres, 1738, pages 351-352.
  2. latin : Scalavīni / Scalavīnorum, le dictionnaire Gaffiot ne donne que cette forme plurielle
  3. latin : servus / servi, serviteur, esclave qui a donné le mot serf au Moyen Âge.
  4. bas-latin : slavonicus / slavonici
  5. bas-latin : sclavus / sclavi ou slavus / slavi
  6. arabe : (n.m.) ṣaqlab, صقليب (pl.) ṣaqāliba, صقالبة, Slave(s) (adj.) ṣaqlabī, صقلبي
  7. . L'espagnol moderne utilise esclavo pour esclave et eslavo pour l'esclavon, le Slave. Il existe la même ambigüité en anglais avec les mots slave et Slav
  8. (fr) François Clément, « Origines ethno-culturelles et pouvoir dans l'Espagne musulmane des Taifas (Ve/XIe siècles) », Mélanges de la Casa de Velázquez, vol. 29, no 1,‎ , p. 197–206 (DOI 10.3406/casa.1993.2644, lire en ligne)
  9. Francis Conte, Les Slaves, Bibliothèque de l'Evolution de l'Humanité, Albin Michel, 1996, p. 93.
  10. Clot 2004, p. 233

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Janine et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, Éd. PUF, avril 2004, (ISBN 213054536X), p. 273, article « Esclavons ».
  • André Clot, L'Espagne musulmane : VIIIe-XIe siècle, (ISBN 2262023018).