Eschatologie des Témoins de Jéhovah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'eschatologie des Témoins de Jéhovah occupe une position centrale dans leurs croyances religieuses. Ils croient que des « derniers jours » annoncés par l'Apocalypse sont commencés, et que Jésus Christ est présent de façon invisible et a commencé à régner dans les cieux. Depuis les débuts du mouvement et l'époque où Étudiants de la Bible attendaient l'Armageddon pour 1914, ces croyances eschatologiques ont subi des évolutions qui vont bien au-delà d'un simple recalcul de sa date.

Millénarisme[modifier | modifier le code]

Les différents âges du monde - extrait d'une couverture du Herald Morning

Les Témoins de Jéhovah sont un mouvement millénariste, ils soutiennent l'idée d'un règne terrestre du Messie, après que celui-ci a chassé l'Antéchrist et préalablement au Jugement dernier. Ils croient que les derniers temps annoncés par les écrits bibliques sont commencés, et que Jésus-Christ est de nouveau présent.

Lors de l'Armageddon imminente, les humains opposés à Jéhovah seront détruits, puis le Christ règnera pour un « millénium » : mille ans au cours desquels il ramènera des conditions paradisiaques sur terre et élèvera à la perfection les survivants et les ressuscités qui se positionneront pour la souveraineté de Jéhovah. À la fin de ce millénium, Satan sera relâché pour tenter les humains après quoi tous les rebelles seront éliminés. Ceux qui demeureront en vie vivront pour toujours.

Croyance actuelle[modifier | modifier le code]

Il y a trois événements principaux dans l'eschatologie des Témoins de Jéhovah, qui reflètent ce qu'actuellement ils enseignent et croient.

Présence de Jésus-Christ[modifier | modifier le code]

Les Témoins de Jéhovah croient actuellement que le Christ est revenu invisiblement et a commencé à régner comme roi en octobre 1914. Ils croient que le mot grec parousia (habituellement traduit par « venue ») désigne plus exactement l'idée de « présence », et enseignent ainsi que l'avènement du Christ est en réalité une présence invisible. Ils basent leur croyance au sujet de la signification de 1914 sur leur interprétation de la chronologie biblique[1],[2] et sur les événements qu'ils observent au niveau mondial depuis 1914 et qui sont censés constituer pour eux un « signe » visible par tous[3].

Leur interprétation de la chronologie biblique prend pour point de départ l'année 607 avant notre ère pour la date de la destruction de Jérusalem et le début de la captivité à Babylone qui est en désaccord avec la chronologie profane. Les Témoins pensent que des versets bibliques tels que 2 Chroniques 36:19-23 et Jérémie 25:11 se rapportent à la période d'exil à Babylone d'une durée de 70 ans. Ils prennent cela au sens littéral et placent le commencement de l'exil en 607 avant notre ère[4]. Le mouvement religieux, tout comme les données historiques profanes, conviennent que 537 avant notre ère a marqué la fin de l'exil babylonien. De ce fait, un exil de 70 ans se terminant en 537 avant notre ère placerait la destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère.

Les Témoins de Jéhovah enseignent que le chapitre 4 du livre biblique de Daniel a prédit une période de 2 520 ans connus sous le nom de « temps des Gentils » ou « temps fixés des nations », une expression consignée dans l'Évangile selon Luc 21:24. Selon eux, cette période correspond à l'interruption de l'expression de la souveraineté de Dieu sur terre, de 607 avant notre ère à 1914 de notre ère[5].

Signe de derniers jours[modifier | modifier le code]

Les Témoins de Jéhovah enseignent que depuis 1914, l'humanité est entrée dans une période de troubles intenses, période connue sous le nom de « derniers jours » (Révélation 11:15-18). Les guerres, les maladies, les famines, les tremblements de terre, le manque d'amour, la dégénération progressive de la moralité dans le monde entier, et l'activité de prédication effectuée par les Témoins de Jéhovah sont censés être les signes majeurs de ces « derniers jours », selon Matthieu 24, Luc 21:7-13 et 2 Timothée 3:1-5. Très fréquemment, pour démontrer cette croyance, le mouvement religieux met en avant des événements dramatiques tels que l'explosion de la Première Guerre mondiale en août 1914, l'éruption de la grippe espagnole en mai 1918, l'intensité de la Seconde Guerre mondiale, et plus récemment, les attaques terroristes du 11 septembre 2001.

Jugement de la religion et choix des véritables disciples[modifier | modifier le code]

Les Témoins de Jéhovah pensent qu'en 1918 Jésus Christ a jugé toutes les religions du monde. Ils enseignent que, sur la période de 18 mois qu'a duré ce jugement, parmi tous les mouvements religieux, seul un groupe a trouvé l'approbation de Dieu : les Témoins de Jéhovah, alors appelés Étudiants de la Bible (avant 1931).

Histoire de l'eschatologie[modifier | modifier le code]

Histoire de la doctrine escathologique des Témoins de Jéhovah
Début des 'derniers jours' Retour du Christ Christ devient Roi Résurrection des membres oints Jugement de la fausse religion Grande tribulation
1879-1920 1799 1874 1878 1914, 1915, 1918, 1920
1920-1925 1925
1925-1927 1914 1878 1878 dans la génération de 1914
1927-1930 1918
1930-1933 1919
1933-1966 1914
1966-1975 1975?
1975-1995 dans la génération de 1914
depuis 1995 très proche, génération de 1914 abandonnée

Dans toute son histoire, l'eschatologie des Témoins de Jéhovah a subi divers changements, donnant de l'importance à des dates telles que 1874, 1914, 1918, et 1925. Alors que leurs publications enseignaient ces dates, elles ont assuré leurs lecteurs que les interprétations étaient basées sur la Bible et donc étaient fiables[6]. Cependant, elles ont également admis franchement que leurs interprétations ont parfois été erronées[7], et qu'il n'y avait aucune prétention à l'infaillibilité en ce qui concerne leurs interprétations[8], et elles n'ont jamais prétendu avoir énoncé des prophéties[9],[10]. Plus récemment le magazine La Tour de garde a indiqué : « Les frères qui préparent les publications ne sont pas infaillibles. Leurs écrits ne sont pas inspirés comme l'étaient ceux de Paul et des autres écrivains bibliques (II Tim. 3:16). C'est pourquoi il a été nécessaire, à diverses reprises, parce que la compréhension devenait meilleure, de corriger certains points de vue (Prov. 4:18) »[11]. Ainsi, leur eschatologie ainsi que la chronologie l'accompagnant ont été modifiées.

Actuellement, ils enseignent que les événements modernes correspondent aux prophéties de la Bible ; cependant, ils ne prévoient pas une année spécifique pour Har-Maguédôn (1 Thessaloniens 5:1-5 ; Matthieu 24:36, 42). Néanmoins, les Témoins se fondent toujours sur leur compréhension de la chronologie biblique pour établir la signification de l'année 1914.

« Le Temps est proche » : 1874-1918[modifier | modifier le code]

En 1889, Charles Taze Russell a publié son interprétation de l'eschatologie et de la chronologie, dans The Time is at Hand, pp. 246-247

Les seconds Adventistes affiliés avec Nelson Barbour ont attendu un retour visible et dramatique du Christ en 1873[12], et ensuite en 1874[13]. Ils étaient d'accord avec d'autres groupes d'Adventistes sur le fait que les « temps de la fin » (également appelée les « derniers jours ») avait commencé en 1799[14]. Peu après la déception de 1874, le groupe de Nelson Barbour a décidé que le Christ était revenu en 1874, mais de façon invisible. Charles Taze Russell est entré en contact avec Barbour en 1876[15] et ils ont publié conjointement le livre The Three Worlds (Les trois mondes)[16] lequel annonçait le retour du Christ en 1874 et la résurrection des saints en 1875[17], et ont prévu des événements pour 1878[18] et 1914[19]. L'année 1874 a été considérée comme la fin de 6 000 ans de l'histoire humaine et le commencement du jugement par le Christ.

La base de l'eschatologie de Barbour a été maintenue par Russell après qu'ils se sont séparés, mais avec quelques remaniements. Russell a enseigné que Jésus était invisiblement présent ici sur terre mais avait été fait roi en 1878. L'Église a été rejetée par Dieu en 1878 (considérée comme étant « Babylone la grande » selon lui dans la Bible)[20]. Russell a également enseigné qu'en 1878 le Christ a ressuscité tous ceux qui étaient « morts en Christ » en tant qu'esprits pour être avec lui sur la terre en attendant une future glorification au ciel (pour ce qui est des membres restants des 144 000 qui mourraient après 1878, le Christ les ressusciterait comme esprits et ceux-ci rejoindraient ceux qui étaient déjà ressuscités). Ainsi, ensemble avec le Christ sur terre, il a été dit que ces êtres ressuscités esprits invisibles ont été occupés à diriger un travail de moisson (de 1874 à 1914), rassemblant le reste de ceux avec l'espérance terrestre[21].

Le point culminant d'Har-Maguédôn se produirait en 1914 précédé par le rassemblement de tous saints ressuscités aux cieux. Russell a énuméré 7 attentes pour 1914 dans The Time is at Hand : « Dans ce chapitre nous présenterons le témoignage de la Bible montrant que la pleine fin des temps du Gentils, c'est-à-dire, la pleine fin de leur bail de domination, sera atteinte en 1914 ; et cette date sera la limite la plus lointaine de la règle des hommes imparfaits...

« Premièrement, c'est à cette date que le Royaume de Dieu, pour lequel notre Seigneur nous a appris à prier, disant, « que ton Royaume vienne », obtiendra le plein et universel contrôle, et alors il sera fermement établi sur la terre, sur les ruines des institutions actuelles.

« Deuxièmement, il prouvera qu'il a le droit ainsi de prendre la domination et sera alors présent comme étant la nouvelle autorité de la terre...

« Troisièmement, il prouvera que, quelque temps avant que la fin de 1914, le dernier membre de l'Église divinement identifiée du Christ, « le sacerdoce royal », « le corps du Christ », sera glorifié avec la Tête...

« Quatrièmement, il prouvera qu'à ce moment Jérusalem ne sera plus foulé par les Gentils…

« Cinquièmement, il prouvera qu'à cette date, ou plus tôt, la cécité d'Israel commencera à être chassée...

« Sixièmement, il prouvera que la grande « période de tribulations tel qu'il n'en est jamais survenu depuis qu'il existe une nation », atteindra son point culminant dans un règne mondial d'anarchie...

« Septièmement,il prouvera qu'avant cette date [le gras est dans l'original] le Royaume de Dieu, organisé dans la puissance, sera sur terre puis frappera et écrasera l'image Gentile (Dan. 2:34), et consommera entièrement la puissance de ces rois »[22].

Au début, les espérances pour 1914 ont été étirées jusqu'à la fin de 1915[23]. Quelques mois avant sa mort en octobre 1916, Russell a écrit : « Nous croyons que les dates se sont avérées tout à fait exactes. Nous croyons que les temps des Gentils ont pris fin… le Seigneur n'a pas dit que l'église serait glorifié d'ici 1914. Nous l'avons simplement déduit, et, évidemment, nous nous sommes trompés »[24]. Dans La Tour de garde du 1er septembre 1916, Russell a jugé que la guerre en Europe était le commencement d'Har-Maguédôn : « Nos yeux de compréhension devraient discerner clairement que la Bataille du Grand Jour de Dieu Tout-Puissant est maintenant en marche ». N'étant plus prêt à spéculer quant à la fin du « travail de moisson » (le rassemblement du reste des 144 000), il a estimé que la destruction de l'Église a commencé en avril 1918[25].

Dans le même esprit, le livre Le Mystère accompli, publié en 1917, a souligné des événements pour 1918. La destruction des Églises de la chrétienté a été prévue pour 1918 : « En outre, en 1918, quand Dieu détruira les Églises en gros et les membres des Églises par millions, il en sera que n'importe quelle fuite viendra des travaux du pasteur Russell pour apprendre la signification de la chute du 'christianisme'[26]. « Les gens qui constituent la force de la chrétienté seront supprimés mais une période terriblement mouvementée commencera en 1918. Une troisième partie « sera brûlée par le feu au milieu de la ville ». Le feu symbolise la destruction... Après 1918, les personnes soutenant la chrétienté cesseront d'être ses défenseurs, seront détruits en tant qu'adhérents, par la peste spirituelle des erreurs, et par la famine de la Parole de Dieu en leur sein »[27]. On a également proposé le printemps 1918 pour la glorification de l'Eglise : « Notre proposition est que la glorification du petit troupeau au printemps en 1918 sera à mi-chemin (trois ans et demi chacun) entre la fin des temps des Gentils et la fin de l'espérance céleste, en 1921 »[28]. La page 177 suggère que le jour même de cet « délivrance » aura lieu le jour de Pâques de 1918. Le Mystère accompli a également prévu la destruction des gouvernements pour 1920 : « Et les montagnes n'ont pas été trouvées. Même les républiques disparaîtront à l'automne 1920. Et les montagnes n'ont pas été trouvées. Chaque gouvernement terrestre mourra, englouti dans l'anarchie »[29].

« Des millions de personnes actuellement vivantes ne mourront jamais ! » 1918-1925[modifier | modifier le code]

Lorsque 1920 est arrivée, les prévisions concernant cette année-là ont été abandonnées en faveur d'une nouvelle chronologie. En 1918-1919, Joseph Franklin Rutherford, le deuxième président de la Société Watchtower, a commencé une série mondiale de conférences intitulées « Des millions de personnes actuellement vivantes ne mourront jamais ! » Son message contenait une réinterprétation importante concernant l'année 1914 (maintenant considérée comme le commencement de la « grande tribulation ») et de nouvelles prévisions pour l'année 1925, notamment la résurrection des patriarches bibliques Abraham, Issac et Jacob et d'autres personnages de l'Ancien Testament (désignés sous le nom des « princes ») et le début d'un monde nouveau où la mort cesserait et les personnes décédées seraient ressuscitées dans un paradis terrestre[30].

Un petit livre basé sur la conférence a donné lieu à une large distribution : 3,3 millions d'exemplaires en ont été distribués la première année de sa parution, et ce en 31 langues[31]. Sous le sous-titre "Earthly rulers", il était dit que le « grand cycle du jubilé doit commencer en 1925. À ce moment-là, la phase terrestre du Royaume sera identifiée. L'apôtre Paul dans le onzième chapitre d'Hébreux cite une longue liste d'hommes fidèles qui sont morts avant la crucifixion du Seigneur et avant le commencement du choix de l'Église. Ceux-ci ne pourront jamais faire partie de la classe céleste ; ils n'ont pas l'espérance céleste ; mais Dieu a en réserve quelque chose de bon pour eux. Ils doivent être ressuscités en tant qu'hommes parfaits et constituent les princes ou les gouverneurs sur la terre, selon sa promesse (Psaume 45:16 ; Isaïe 32:1 ; Matthieu 8:11). Par conséquent, nous pouvons compter avec confiance que 1925 marquera le retour d'Abraham, d'Isaac, de Jacob et des prophètes fidèles du passé, en particulier ceux appelés par l'apôtre en Hébreux 11, à l'état de la perfection humaine »[32].

Un nouvel ordre de choses commencerait par le retour de ces « princes ». Ceci signifierait que les millions de personnes vivantes à ce moment-là pourraient vivre pour toujours : « 1925 marquera la résurrection des fidèles du passé et le commencement de la reconstruction, il est raisonnable de conclure que les millions de personnes maintenant sur la terre seront toujours sur la terre en 1925. Puis, en se basant sur les promesses déterminées dans la Parole divine, nous devons tirer la conclusion positive et indiscutable que des millions de personnes actuellement vivantes ne mourront jamais »[33]. Le livre Les Témoins de Jéhovah - Prédicateurs du Royaume de Dieu explique que les Témoins de Jéhovah de l'époque « avaient compris que des personnes alors en vie, l’humanité en général, pouvaient survivre et connaître le temps du rétablissement, puis être instruites des conditions requises par Jéhovah pour vivre. Si elles obéissaient, elles atteindraient peu à peu la perfection humaine. Si elles se rebellaient, elles seraient finalement détruites pour toujours »[34]. Un journal parlant de la conférence sur des millions de personnes ne mourront jamais a rapporté les réclamations suivantes à propos de celle-ci : « On le prouvera d'une manière concluante... que des milliers de personnes actuellement vivantes en Marion et à proximité ne mourront jamais »[35].

La chronologie pour 1925 a été considérée comme plus forte que la chronologie pour 1914[36] et a été soulignée fortement dans le livre pour enfants Le chemin du paradis[37]. En 1921, le livre La Harpe de Dieu prédisait que les millions de personnes vivantes ne mourront jamais et qu'il était prévu que les victimes « mutilées et défigurées » de la Première Guerre mondiale seraient parmi les premières « pour recevoir des bénédictions de restauration »[38].

Tandis qu'elle clamait que 1925 faisait partie des dates ayant l'approbation de Dieu, La Tour de garde faisait attention à dire que « tout ce que certains comptent voir en 1925 peut ne pas arriver cette année » et que cela pourrait être « des moyens de test et de passage au crible »[39]. La déception concernant 1925 est expliquée dans le livre d'histoire de l'Église Prédicateurs, comme un temps de « criblage » et reconnaît qu'« après 1925, l’assistance aux réunions a terriblement baissé dans certaines congrégations de France et de Suisse »[40].

L'impact de la déception a pu être perçu dans les statistiques de cette période. Avant 1925, les chiffres relatifs au Mémorial annuel ont solidement augmenté. En 1919 17 961 personnes y ont assisté. En 1922, l'assistance avait grimpé jusqu'à 32 661, en 1923 ce nombre était à 42 000 et en 1924 à 62 696. Une summum de 90 434 personne a été atteint en 1925. La première diminution a été enregistrée en 1926 (89 278)[41]. Cependant, en 1928 ce chiffre avait diminué à 17 380[42]. Jusqu'en 1931, il a été dit que 1925 était une année « fixée dans les Écritures »[43]. En 1936, l'idée que des millions de personnes survivraient à Har-Maguédôn et devraient être instruites dans le monde nouveau a été rejetée[44].

« Armageddon juste devant nous » 1925-1966[modifier | modifier le code]

De 1925 à 1933, la Société Watchtower a radicalement changé sa croyance après l'échec de ses espérances eschatologiques[45]. En 1925, La Tour de garde a expliqué un changement important, à savoir que le Christ avait été couronné comme roi dans le ciel en l'année 1914 au lieu de 1878[46]. L'année 1874 a été maintenue comme la période du retour invisible du Christ jusqu'au début des années 1930[47]. Mais, l'arrivée du Christ en second lieu a été à présent expliquée non pas comme un retour sur la terre, mais par le fait qu'il a « tourné son attention » à la terre, tout en restant aux cieux[48]. D'ici 1933, on a clairement enseigné que le Christ était revenu invisiblement en 1914 et que les 'derniers jours' avaient également commencé à cette date[49]. En 1927, une Tour de Garde avait transféré la date de résurrection des oints de 1878 à 1918[50]. Cependant, on a désormais enseigné que ceux-ci ont été élevés comme créatures spirituelle à la vie céleste pour être aux côtés du Christ[51]. Le jugement sur Babylone la Grande a été déplacé de 1878 à 1919 avec la publication du livre Lumière en 1930[52]. Il s'agit des enseignements actuels des Témoins de Jéhovah concernant 1914, 1918 et 1919. En revanche, ceux-ci ne considèrent plus que les dates de 1799, 1874 et 1878 aient une quelconque signification eschatologique. L'idée que la « grande tribulation » avait commencé en 1914 et « a été coupée court » en 1918 pour reprendre à Har-Maguédôn a été abandonnée en 1969[53].

En 1930, Joseph Rutherford, le deuxième président de la Société Watchtower, s'est installé dans « un manoir espagnol »[54] en Californie qu'il a appelée "Beth Sarim", ce qui signifie « Maison des princes ». Cette demeure a été édifiée pour les « princes » bibliques antiques, car le mouvement religieux s'attendait à ce que ceux-ci soient ressuscités immédiatement avant Har-Maguédôn[55]. Rutherford a passé les mois d'hiver dans cette villa et y est décédé en janvier 1942. En 1948, la propriété a été vendue[56]. En 1950, la croyance selon laquelle ces princes de l'Ancien Testament seraient ressuscités avant Har-Maguédôn a été abandonnée[57].

Dans le milieu des années 1930 et le début des années 1940, l'accent a été mis sur la venue imminente d'Har-Maguédôn, prévu pour dans quelques mois. « La guerre universelle est absolument sûre de venir bientôt, et aucune puissance ne peut l'arrêter... pendant les quelques mois restants jusqu'à la rupture de ce cataclysme universel »[58]. Après la manifestation de la Seconde Guerre mondiale, des expressions semblables ont été employées dans une Tour de Garde de 1941 qui décrivait l'utilisation d'une nouvelle publication : « ... pour le travail le plus efficace durant les mois restants avant Har-Maguédôn »[59]. Ceci a été souligné l'année suivante : « Maintenant, Har-Maguédôn est juste devant nous, c'est une question de la vie ou de destruction »[60].

Le célibat et la non-procréation ont été encouragées pour les nouveaux convertis (appelés « les Jonadabs » ou la « grande multitude ») parce qu'alors l'Église était selon elle « juste avant Har-Maguédôn »[61]. Par exemple, les jeunes Témoins ont été conseillés ainsi : « Il est meilleur et plus sage pour ceux des « autres brebis » du Seigneur qui ont l'espoir de survivre à Har-Maguédôn et à qui a été donné le mandat divin de remplir la terre d'une juste descendance de reporter ces questions jusqu'après la tribulation et que la destruction à Har-Maguédôn soit passée »[62]. Ce point de vue est resté en vigueur jusque dans les années 1950[63].

« Attendant avec intérêt 1975 » 1966-1975[modifier | modifier le code]

Pendant les années 1960 et le début des années 1970, beaucoup de fidèles ont été stimulés par des articles dans leur littérature[64] et encouragés par des orateurs à leurs assemblées à croire que le règne millénaire du Christ suivant Har-Maguédôn pourrait commencer en 1975. Des déclarations catégoriques n'ont jamais été faits dans les publications, mais de fortes allusions pour 1975 sont apparues, souvent accompagné de remarques d'avertissement[65]. La Tour de garde a expliqué dans un article « Pourquoi attendez-vous avec intérêt 1975 ? » : « Pouvons-nous supposer à partir de cette étude que la bataille d'Har-Maguédôn aura lieu partout à l'automne 1975, et que le règne de mille ans du Christ commencera d'ici là ? Probablement, mais nous attendons de voir si la septième période de mille ans de l'existence de l'homme coïncidera avec le règne de mille ans sabbatique du Christ. Si ces deux périodes sont parallèles les uns avec les autres quant à l'année civile, ce ne sera pas par la chance seule ou par accident mais ce sera selon les desseins affectueux et opportuns de Jéhovah »[66]. Des allusions très fortes concernant 1975 ont également été faites dans plusieurs conférences publiques[67]. Certains ont tout particulièrement attiré l'attention sur cette date ; par exemple, le vice-président de la Société, Frederick William Franz[68], a indiqué au début de l'année 1975 que le crépuscule du 5 septembre 1975 marquerait la fin de 6 000 ans et a déclaré que toutes les prophéties « pourrait se produire » d'ici là, tout en admettant que cela semblait improbable[69]. Divers articles de journaux ont relevé cette accentuation de 1975. Un article de 1969 du Time a déclaré : « Les Témoins ont ce qu'ils croient être la preuve scripturale que la fin vient. Pour une chose, leur interprétation de la chronologie biblique indique qu'Adam et Ève ont été créés en automne 4026 avant notre ère, ou il y a 5 994 ans. Reliant les 6 000 ans aux six jours de la création de Dieu, ils croient que cela correspond à un sabbat de repos par la suite, commençant en 1975, bien que les Témoins évitent avec précaution une fausse prévision liée à cette année »[70].

Les fidèles Témoins de Jéhovah ont été toujours encouragés à augmenter leur activité dans la prédication, et à éviter de se fixer des buts ou des carrières séculaires dans la vie, mais tout particulièrement avant 1975. Quelques membres de l'Église ont abandonné leurs professions bien rémunérés, université, bourses[71], et certains ont vendu leurs maisons parce qu'ils ont jugé que la fin était extrêmement proche. Un Ministère du Royaume de 1974 a présenté ses observations sur cette tendance : « Des rapports déclarent que des frères vendent leurs maisons et propriété et projettent de finir le reste de leurs jours dans ce vieux système dans le service pionnier. Certainement c'est une manière subtile de passer le peu de temps restant avant la fin du monde mauvais. - 1 Jean 2:17 »[72],[73]. Les statistiques des baptêmes comparées avec les chiffres de ceux rapportant une activité de prédication pour la période 1976-1980 ont prouvé que beaucoup sont devenus inactifs pendant cette période[74].

En 1979, dans un discours intitulé "En choisissant le meilleur mode de vie", la Société Watchtower a reconnu la responsabilité d'une partie de la déception entourant 1975[75]. En 1980, dans un article basé sur ce discours, le rapport suivant est apparu : « À l’époque, et plus tard, des déclarations insistèrent bien sur le fait que ce n’était là qu’une possibilité. Malheureusement, à côté de ces explications qui incitaient à la prudence, d’autres déclarations laissaient entendre que la réalisation de notre espérance cette année-là était non seulement possible, mais probable. Il est regrettable que ces dernières déclarations aient, selon toute apparence, fait oublier celles qui incitaient à la prudence et aient ainsi contribué à entretenir chez certains des espérances déjà nées dans leur esprit.» [76].

La Société Watchtower a enseigné qu'une « génération » peut être un terme littéral couvrant une période d'environ 70 à 80 ans[77]. Elle a également compris que le terme « génération » peut signifier « une classe des personnes... caractérisée par certaines qualités ou conditions », bien que cette définition n'ait pas été employée pour s'appliquer aux paroles de Jésus[78]. Le corps dirigeant des Témoins de Jéhovah, le Collège central, a enseigné que « le jugement divin doit être exécuté avant que la génération de 1914 ne s'éteigne »[79] et « nous constatons aussi que la génération de 1914 est bien avancée dans l’automne de sa vie, et nous comprenons dès lors qu’il reste peu de temps pour que cette prophétie s’accomplisse. Toutefois, en raison de la promesse de Jésus, nous sommes également convaincus que "cette génération ne passera pas que toutes ces choses n’arrivent". — Révélation 17:11; Marc 13:30 »[80].

Alors que le nombre des membres de la génération de 1914 diminuait, le Collège central a employé cet argument pendant de nombreuses décennies comme étant des signes que la fin était « très proche et imminente ». L'ex-membre du Collège central Raymond Franz a décrit en privé comment ce corps dirigeant a proposé des interprétations alternatives. Une suggestion a été faite par Albert D. Schroeder, Karl F. Klein et Grant Suiter : ils ont proposé de déplacer le commencement de la « génération » à l'année 1957 afin de coïncider avec l'année où Spoutnik a été lancé. La proposition, cependant, n'a pas été ratifiée par le reste du Collège central[81]. La doctrine de la génération de 1914 a été finalement rejetée quand le plus jeune des membres du corps dirigeant a atteint 80 ans. En effet, en 1995, une nouvelle interprétation de « cette génération » a alors paru dans le magazine La Tour de garde : plutôt qu'une durée de vie littérale de 70-80 ans comme précédemment enseignée, la nouvelle compréhension du terme « génération » prononcé par Jésus a été changée en « classe des personnes (...) caractérisée par certaines qualités ou conditions », et non par une durée de temps spécifique[82]. Cette classe des personnes est décrite comme étant « les peuples de la terre qui voient le signe de la présence du Christ mais ne redressent pas leurs voies »[83]. Toutefois, les Témoins de Jéhovah croient toujours qu'Har-Maguédôn est imminent. Une de leurs publications déclare : « Cette explication plus précise de l’expression “cette génération” signifie-t-elle qu’Harmaguédon est plus éloigné que nous ne le pensions? Absolument pas ! »[84].

La Société Watchtower a également changé les propos indiquant le but du prériodique Réveillez-vous ! : la mention de la génération de 1914 a disparu ; il est simplement précisé désormais que le nouveau système de choses est proche.

Les Témoins de Jéhovah continuent à décourager la poursuite d'études supérieures ou/et universitaire afin de promouvoir les intérêts de l'organisation religieuse[85]. De ce fait, les jeunes Témoins ont été incités à se consacrer le plus possible au service de pionnier permanent. Cette politique a été modérée en 1992[86], mais un article paru dans leur littérature en 2005 a encore découragé l'éducation supérieure[87].

Certains critiques du mouvement[88] affirment que la Société Watchtower a suggéré dans l'une de ses publications qu'Har-Maguédôn surviendrait d'ici 2034[89]. Dans l'article en question, la Watchtower se base sur le verset de Genèse 6:3 où, d'après elle, Dieu a fait venir le déluge sur la terre 120 ans après avoir décrété la venue de celui-ci. Elle fait le parallèle avec l'époque actuelle, et affirme : « Voilà près de 90 ans, depuis 1914, que nous vivons les derniers jours de ce système de choses », laissant donc entendre sans être affirmative que 2034 (1914 + 120) serait la date limite de l'intervention de Dieu. Cette conception est critiquée par des opposants religieux, qui estiment que la Société Watchtower fait une mauvaise application du verset qui lui sert de base, affirmant que ce verset fait référence, non pas au temps restant avant le déluge, mais à la durée de la vie humaine[90].

Calcul des dates clefs[modifier | modifier le code]

Grande pyramide de Gizeh[modifier | modifier le code]

John Edgar prenant des mesures dans la Grande Pyramide d'Égypte en 1909

Influencés par les théories sur la pyramidologie de John Taylor et Charles Piazzi Smyth, Nelson Barbour et Charles Taze Russell ont tous deux enseigné que la Grande Pyramide de Gizeh contenait des mesures prophétiques, lesquelles ont abouti à la découverte de dates telles que 1874 et 1914[91]. Russell se fondait sur des passages bibliques tels qu'Isaïe 19:19,20 pour justifier cette interprétation, et a ainsi considéré les diverses sections du monument comme étant des symboles de la chute de l'homme, de la constitution de la loi mosaïque, de la mort du Christ, et de la résurrection des oints aux cieux.

Russell a considéré cette Grande Pyramide comme le Témoin en pierre et le Prophète de Dieu. Smyth a d'ailleurs réexaminé le manuscrit de Russell sur la Grande Pyramide avant sa publication, et Russell a attribué à Smyth ainsi qu'à l'auteur écossais Robert Menzies le point de vue selon lequel la Grande Pyramide était un 'Témoin' de Jéhovah, et que celle-ci est aussi importante pour comprendre la vérité biblique que la science naturelle[92],[93]. Des dates prophétiques dérivées des mesures intérieures de ce monument ont été perçues comme étant complémentaires aux interprétations bibliques. En 1914, Russell a parlé de la Grande Pyramide dans le Photo-drame de la Création, suggérant que celle-ci ait pu être construite par le roi-prêtre Melchisédech, mentionné dans l'Ancien Testament, et identifiant les habitants de Salem aux Hyksôs[94]. Suivant les souhaits de Russell, une reproduction d'une pyramide de sept pieds de hauteur a été érigée à son cimetière à Pittsburgh, en Pennsylvanie[95],[96].

Les interprétations de Russell par rapport à la Grande Pyramide ont été soutenues par les auteurs John et Morton Edgar qui étaient des membres prééminents de son mouvement[97],[98]. L'année 1874 a été trouvée par une mesure de 3416 pouces de pyramide[99], puis la mesure a été mise à jour en 1910 à 3457 pouces[100],[101]. Les Edgar ont attribué les précédentes mesures et dates à des erreurs faites par Smyth[102].

Au début des années 1920, les prédictions trouvées grâce à la Pyramide pour 1914 ont été réinterprétées pour signifier que le « vieil ordre [de choses] mauvais a commencé à mourir en 1914 »[103],[104]. Un article contenu dans le magazine L'Âge d'or s'est rapportée à la Grande Pyramide comme étant la « Bible scientifique », et ajouté que les mesures sur la Grande Galerie à l'intérieur de la Pyramide ont confirmé les dates de 1874, 1914 et 1925[105].

L'idée que cette Grande Pyramide ait contenu un modèle prophétique de la chronologie biblique a été maintenue jusqu'en 1928. Cette année-là, il a été dit dans La Tour de garde que ce monument a été construit « sous la direction de Satan le Diable »[106].

Destruction de Jérusalem[modifier | modifier le code]

Selon les Témoins de Jéhovah, la date de 1914 est reliée à la destruction de Jérusalem par les Babyloniens en 607 avant notre ère. Personne d'autre que les Témoins ne soutient cette date pour cet événement qui est ordinairement situé en 587 avant notre ère/586 avant notre ère, soit vingt ans plus tard.

Alors que les Témoins de Jéhovah croient que la période de 70 ans mentionnée dans les livres de Jérémie et de Daniel fait référence à l'exil juif, la plupart des exégètes bibliques préfèrent considérer ces 70 ans comme étant symboliques, voulant ainsi à leur sens harmoniser le contexte biblique avec la chronologie profane. Cette dernière se fonde sur les archives des affaires babyloniennes de cette époque[107]. La chronologie traditionnelle estime la durée de l'exil à cinquante années, aboutissant à la date de 587/586 avant notre ère pour la destruction de Jérusalem.

Dans l'ouvrage The Gentile Times Reconsidered : Chronology & Christ's Return, Carl O. Jonsson, lui-même ex-Témoin de Jéhovah, présente 18 points soutenant le point de vue traditionnel sur la chronologie néo-Babylonienne. Il accuse la Société Watchtower de citer de façon inexacte des sources afin de soutenir sa propre chronologie.

Temps des Gentils de 2 520 ans[modifier | modifier le code]

Nelson Barbour et Charles Taze Russell ont proposé qu'une période prophétique de « sept temps » équivalent à 2 520 ans qui s'étendent de 606 avant notre ère à 1914 de notre ère. Plus tard, la date de départ a été déplacée d'une année plus tôt, tandis que l'année 0, autrefois comptée dans le calcul, a été supprimée, ce qui permet malgré tout d'aboutir à 1914[108]. Avant Russell, d'autres individus (dont William Miller) avaient également proposé l'idée d'une période de 2 520 ans, en se basant sur une interprétation secondaire des « sept temps » mentionnée dans le rêve de l'arbre de Nebuchadnezzar en Daniel 4.

L'argumentation en faveur d'une interprétation de 2 520 ans est expliqué dans des ouvrages de la Société Watchtower, comme les livres Étude perspicace des Écritures et Comment raisonner à partir des Écritures[109]. Les « sept temps » sont interprétés comme étant sept années de 360 jours chacune, ce qui fait un total de 2 520 jours. Ces 2 520 jours se transforment en 2 520 années en utilisant le principe d'un jour pour une année (en se basant sur les passages de Nombres 14:34 et Ézechiel 4:6). Une deuxième interprétation est donnée à l'arbre qui est coupé en vision en Daniel 4, en plus de la folie de sept ans de Nebuchadnezzar. Le commentateur biblique John Peter Lange a rejeté « le principe d'un jour pour une année »[110].

Conséquences[modifier | modifier le code]

L'annonce d'Har-Maguédôn pour certaines dates ou annoncé invariablement comme imminent depuis la création du mouvement a pu engendrer des conséquences douloureuses pour les fidèles, mais encouragées par l'organisation des témoins. La notion d'urgence est contamment présente dans le discours de l'organisation, et régulièrement, chaque Témoin de Jéhovah est vivement encouragé à « ne pas repousser mentalement la venue du jour de Jéhovah » et à voir pour lui-même à quel point il s'implique dans l'œuvre de prédication.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile, pp. 278-284
  2. Comment raisonner à partir des Écritures, p. 95,6
  3. La vérité qui mène à la vie éternelle, p. 86, § 8
  4. Que ton Royaume vienne !, 1981, p. 188
  5. Prêtez attention à la prophétie de Daniel !, 1999, p. 94,95
  6. Études dans les Écritures, "Times of the Gentiles", p. 99 :

    « In view of this strong Bible evidence concerning the Times of the Gentiles, we consider it an established truth... »

  7. Les Témoins de Jéhovah - Prédicateurs du Royaume de Dieu, 1993, pp. 631-2
  8. Zion’s Watch Tower and Herald of Christ’s Presence, janvier 1908 :

    « We do not even aver that there is no mistake in our interpretation of prophesy and our calculations of chronology. We have merely laid these before you, leaving it for each to exercise his own faith or doubt in respect to them. »

  9. La Tour de Garde, janvier 1883, p. 425 : « Nous n'avons pas le don de prophétie »
  10. La Tour de Garde, 15 décembre 1896, p. 306
  11. La Tour de Garde, 15 février 1981, p. 19
  12. (en) Evidences for the Coming of the Lord in 1873 : or the Midnight Cry, N.H. Barbour,1871
  13. (en) The Midnight Cry and Herald of the Morning, mars 1874, voir la section "Our Faith"
  14. (en) Present Truth, Or Meat in Due Season, Jonas Wendell, pp. 34,35
  15. Russell explique comment il a accepté de Barbour l'idée du retour invisible du Christ dans Harvest Gatherings and Siftings, 15 juillet 1906, Reprints p. 3822
  16. (en) The Three Worlds and The Harvest of This World, N.H. Barbour et C.T. Russell, 1877
  17. The Three Worlds, pp. 104-108
  18. The Three Worlds, pp. 68, 89-93, 124, 125-126, 143
  19. The Three Worlds, p. 189. Barbour a d'abord prédit que 1914 serait la 50e année et la fin du 'temps de tribulation' en septembre 1875, dans Herald of the Morning, p. 52
  20. Zion's Watch Tower, avril 1883, Reprints, pp. 474-5 :

    « This spuing out, or casting off, of the nominal church as an organization in 1878, we then understood, and still proclaim, to be the date of the commencement of Babylon's fall... »

  21. Que ton Royaume vienne !, 1890, volume 3 des Études dans les Écritures, pp. 305-8
  22. Le Temps est proche, pp. 76-8. Les éditions ultérieures à 1914 sont différentes. (en) Édition de 1917
  23. Le Temps est proche, 1915, p. 99 (les éditions postérieures ont 1914 à la place de 1915)
  24. (en) La Tour de Garde, 15 avril 1916, pp. 126-7
  25. (en) La Tour de Garde, 1er septembre 1916, pp. 264-5
  26. Le Mystère accompli, 1917, p. 485
  27. Le Mistère accompli, 1917, pp. 398-9
  28. Le Mystère accompli, 1917, p. 64
  29. Le Mystère accompli, 1997, p. 258
  30. Apocalypse delayed : the story of Jehovah's Witnesses, James Penton, 1985, presse de Toronto, p. 57-8
  31. La Tour de Garde, 15 décembre 1921, p. 379
  32. (en) Millions now living will never die !, J.F.Rutherford, 1920, pp. 89,90
  33. (en) Millions now living will never die !, J.F.Rutherford, 1920, p. 97
  34. Les Témoins de Jéhovah - Prédicateurs du Royaume de Dieu, 1993, p. 163
  35. (en) The Marion Star, Marion, Ohio, 9 avril 1921 ; The Bridgeport Telegram, Bridgeport, Connecticut, 4 décembre 1920
  36. La Tour de Garde, 1er septembre 1922, p. 262 : « The date 1925 is even more distinctly indicated by the Scriptures than 1914 ». ; La Tour de Garde, 15 mai 1922, pp. 147,150 : « We have no doubt whatever in regard to the chronology relating to the dates of 1874, 1914, 1918, and 1925...There can be no more question about 1925 than there was about 1914. »
  37. (en) The Way to Paradise, publié en 1924, pp. 215-254
  38. La Harpe de Dieu, J.F.Rutherford, 1921, p. 332, § 563 :

    « During the World War millions were maimed and disfigured in various ways, and many deprived of one or both arms or legs. Because the Lord is now present, putting his kingdom into operation, it is to be expected that many of these crippled and maimed ones will be among the first to receive the restoration blessings. As they come to a knowledge of the fact that the Lord is giving these blessings, and render themselves in obedience to his righteous rule, they will be thus blessed. Happy will be their portion when they begin to be restored. Joyful will be their friends and loved ones to see such restoration blessings being ministered unto them. »

  39. La Tour de Garde, 15 mai 1922, p. 150 :

    « Noting the date marked so prominately, it is very easy for the finite mind to conclude that all the work to be done must center about it, and thus many are inclined to anticipate more than has been really foretold. Thus it was in 1844, in 1874, in 1878 as well as in 1914 and 1918. Looking back we can now easily see that those dates were clearly indicated in Scripture and doubtless intended by the Lord to encourage his people, as they did, as well as to be a means of testing and sifting when all that some expected did not come to pass. That all that some expect to see in 1925 may not transpire that year will not alter the date one whit more than in the other cases. »

  40. Les Témoins de Jéhovah - Prédicateurs du Royaume de Dieu, 1993, p. 633
  41. Your will be done on earth, 1958, p. 337. Les statistiques ont été aussi publiées chaque année dans les Tour de Garde jusqu'en 1926.
  42. Jehovah's Witnesses in the Divine Purpose, 1959, p. 313. Il n'y a pas de statistiques publiées pour les périodes 1929-1934. En 1935, Memorial a réuni 63 146 (La Tour de Garde, 15 août 1996, p. 31). A People For His Name, Timothy White, 1967, Vantage, pp. 238-9. Annuaire 1980 des Témoins de Jéhovah, pp. 61-2
  43. (en) Justification, livre 1, J.F.Rutherford, 1931, pp. 338-9 :

    « There was a measure of disappointment on the part of Jehovah’s faithful ones on earth concerning the years 1914, 1918, and 1925, which disappointment lasted for a time. Later the faithful learned that these dates were definitely fixed in the Scriptures; and they also learned to quit fixing dates for the future and predicting what would come to pass on a certain date, but to rely (and they do rely) upon the Word of God as to the events that must come to pass. »

    . Les Témoins n'ont plus considéré 1925 comme une année ayant une signification prophétique. Karl Klein, un membre du Collège central, a écrit que Rutherford a admis son erreur à propos de 1925, dans La Tour de Garde, 1er octobre 1984, p. 24 :

    « Regarding his misguided statements as to what we could expect in 1925, he once confessed to us at Bethel, 'I made an ass of myself.' »

  44. Richesses, J.F.Rutherford, 1936, p. 353 :

    « There is no promise that anyone will survive the battle of the great day of God Almighty except those who are in the organization of Jehovah under Christ, and who remain faithful and true to the Lord »

  45. (en) Historical Idealism and Jehovah's Witnesses, Thomas Daniels
  46. Les Témoins de Jéhovah - Prédicateurs du Royaume de Dieu, 1993, pp. 138-9 :

    « A real milestone was reached, therefore, in 1925, when The Watch Tower of March 1 featured the article "Birth of the Nation"... The article set forth evidence that the Messianic Kingdom had been born—established—in 1914, that Christ had then begun to rule on his heavenly throne, and that thereafter Satan had been hurled from heaven down to the vicinity of the earth. »

    L'article "Birth of a Nation" a figuré dans La Tour de Garde, 1er mars 1925, pp. 67-74
  47. La Harpe de Dieu (éditions 1921 et 1927) affirmait à la page 231 que « la seconde présence du Seigneur a débuté en 1874 ». La Tour de Garde, 1er mars 1922, et le livre Prophétie, 1928, pp. 65-6, ont réitéré cette position. Toutefois, vers 1930, plusieurs approximations ont pu être constater. Par exemple, La Tour de Garde du 15 octobre 1930, p. 308 a déclaré que « la seconde venue du SeigneurJesus Christ a commencé aux environs de 1875 ». La Tour de Garde du 1er novembre 1932, p. 325 a été encore moins précis, disant qu'« approximativement en 1875 », Christ avait preparé le chemin
  48. "Présence - Littérale ou symbolique ?", Un Peuple pour son nom : une histoire des Témoins de Jéhovah et une évaluation, Timothy White, pp. 223-4
  49. La Tour de Garde, 1er décembre 1933, p. 362 :

    « The year 1914, therefore, marks the second coming of our Lord Jesus Christ, the King of glory. »

  50. Lumière, livre 1, 1930, p. 78 :

    « In June, 1927, The Watch Tower published the proof from the Scriptures that those who thus died faithful were asleep in death until the coming of the Lord to his temple in 1918. »

  51. Lumière, livre 1, p. 333
  52. Lumière, livre 1, pp. 318-9
  53. La Tour de Garde, 1er septembre 1969, p. 521
  54. (en) Time magazine, 31 mars 1930, p. 60 ; des photos ont été publiées dans Messenger, 25 juin 1931
  55. (en)L'Âge d'or, 19 mars 1930 p. 496, p. 497 Interview de Rutherford à propos de Beth Sarim, dans le San Diego Sun, mars 1930
  56. Les Témoins de Jéhovah - Prédicateurs du Royaume de Dieu, 1993, pp. 76, 89
  57. Les Témoins de Jehovah dans les desseins divins, 1959, p. 252
  58. Universal War Near, J.F. Rutherford, 1935
  59. La Tour de Garde, 15 septembre 1941, p. 288
  60. La Tour de Garde, avril 1942, p.139
  61. La Tour de Garde, 1er novembre 1938, p. 323
  62. Annuaire 1943 des Témoins de Jéhovah ; Enfants, J.F. Rutherford, 1941, pp. 366-7
  63. La Tour de Garde, 15 october 1950, p. 382 :

    « Since the carrying out of the command to 'be fruitful, multiply, fill the earth' waits until after Armageddon, does that mean that those who now marry and rear children are violating God’s laws? No, for the Scriptures show that 'marriage is honourable in all'--Hebrews 13:4. »

    Voir aussi Visions of Glory, Barbara Grizzuti Harrison, Simon & Schuster, 1978, pp. 74-7 ; Apocalypse delayed : the story of Jehovah's Witnesses, James Penton, presse de Toronto, 1985, 265-6
  64. Par exemple, (October 8 1968) "Réveillez-vous !", 8 octobre 1968, pp. 13-16 ; "How much longer will it be ?", Réveillez-vous !, pp. 17-20
  65. Apocalypse delayed : the story of Jehovah's Witnesses, presse de Toronto, 1985, p. 95
  66. La Tour de Garde, 15 août 1968, pp. 494-501
  67. Par exemple à l'assemblée de district, par le surveillant Charles Sunutko, au printemps 1967 à Sheboygan, Wisconsin
  68. (en) Discours de Frederick Franz
  69. (en) Crise de conscience, Raymond Franz, p. 249
  70. (en) "Witnessing the End", Time, 18 juillet 1969. Voir aussi : (en) "Witnesses give world five years at the most", The Arizona Republic, 24 août 1969, (en) "The time is near", Time, 11 juin 1977
  71. (en) Texte décourageant les hautes études, La Tour de Garde, 22 mai 1969, p. 15
  72. (en) "Comment utilisez-vous votre vie ?", Le Ministère du Royaume, mai 1974, p. 3
  73. (en) Liste de citations de la Société Watchtower en rapport avec 1975, avec des commentaires critiques
  74. "Defectors feel Witness' wrath : critics say baptism rise gives false picture of growth", John Dart, p. B4, Los Angeles Times, 30 janvier 1982, citait des statistiques montrant une nette augmentation des prédicateurs dans le monde entier de 1971 à 1981 (737 241), tandis que le chiffre des baptêmes atteignait 1,71 million pour la même période
  75. Annuaire 1980 des Témoins de Jéhovah, p. 30
  76. "En choisissant le meilleur mode de vie", La Tour de Garde, 15 juin 1980, p. 17
  77. La Tour de Garde, 1er décembre 1968, p. 715 :

    « A generation, according to Psalm 90:10, is from seventy to eighty years. The generation that witnessed the end of the Gentile Times in 1914 does not have many more years left »

    La Tour de garde, 15 décembre 1967, p. 751 :

    « The expression "this generation" was used by Jesus to mark a very limited period of time, the life-span of members of a generation of people living during the time that certain epoch-making events occurred. According to Psalm 90:10, that life-span could be of seventy years or even of eighty years. »

  78. Étude perspicace des Écritures, vol 1, p. 983,4
  79. La Tour de Garde, 1er mai 1985, p. 4
  80. La Tour de Garde, 1er mai 1985, p. 7 ; La Tour de garde, 15 février 1986, pp. 5,6 ; La Tour de Garde, 1er octobre 1988, p. 7 ; La Tour de Garde, 1er mai 1992, pp. 6,7
  81. (en) Crisis of Conscience, Raymond Franz p. 262
  82. "Sauvés d’une 'génération méchante'", La Tour de Garde, 1er novembre 1995, pp. 10-15
  83. "C’est le moment de se tenir éveillé", La Tour de Garde, 1er novembre 1995, pp. 19 § 12
  84. "C’est le moment de se tenir éveillé", La Tour de Garde, 1er novembre 1995, p. 20, § 15
  85. The Watchtower, 15 mars 1969, p. 171 :

    « Many schools now have student counselors who encourage one to pursue higher education after high school, to pursue a career with a future in this system of things. Do not be influenced by them. Do not let them 'brainwash' you with the Devil's propaganda to get ahead, to make something of yourself in this world. The world has very little time left! Any 'future' this world offers is no future ! »

  86. La Tour de Garde, 1er novembre 1992, pp. 19-20
  87. "Parents - Quel futur voulez-vous pour vos enfants ?", La Tour de Garde, 1er octobre 2005
  88. "Plus que 30 ans à vivre !", communiqué de la CNVOTJ, 17 décembre 2003, sur Prevensectes
  89. Extraits de l'article "C’est plus que jamais le moment de veiller", La Tour de Garde, 15 décembre 2003
  90. "La tour de garde du 15 décembre 2003 ou l'histoire d'une dérive prophétique", sur Brooklyntower
  91. Herald of the Morning, janvier 1876
  92. (en) Que ton Royaume vienne, Russell, 1891, p. 20
  93. (en) A Miracle in Stone, Joseph Seiss
  94. (en) Vidéo de Russell discutant de la Grande Pyramide
  95. (en) 1919 Bible Student Convention Souvenir Booklet, pp. 6,7
  96. (en) Photos de la pyramide érigée par Russell
  97. The Great Pyramid : Ancient Egypt Revisited, John Romer, 2007, Cambridge University Press, p. 55
  98. Plusieurs Tour de Garde ((en) 1er août 1910, p. 4658 ; (en) 15 octobre 1913, p. 306, réédition p. 5336) ont fait de la publicité pour (en) Great Pyramid Passages and Chambers des Edgar. Les recherches de ces derniers sur la Grande Pyramide ont été publiées dans plusieurs Tour de Garde (15 novembre 1904, p. 3459, 15 juin 1905, p. 3574 ; 1er juin 1910, p. 4621). John Edgar a été nommé pour faire partie du Comité d'édition du magazine La Tour de Garde dans le numéro du 1er décembre 1916, p. 5999, mais il est mort avant Russell. Les recherches de Morton Edgar ont été publiées dans plusieurs numéros de périodiques des Étudiants de la Bible : La Tour de Garde, 15 août 1923, pp. 253-4, L'Âge d'or, 31 décembre 1924, pp. 209-11 et La Tour de Garde, 1923, pp. 163,355,357.
  99. Que ton Royaume vienne, anglais, 1891, édition 1904, p.342
  100. Que ton Royaume vienne, anglais, copyright 1891, édition 1910, p.342
  101. La Tour de Garde (anglais), novembre 1904 p. 326
  102. (en) "The Great Pyramid Measurements", La Tour de Garde, novembre 1904, p. 326
  103. (en) Great Pyramid Passages Volume II, Edgar, 1924, p. 72
  104. (en) The Great Pyramid : Its Symbolism, Science and Prophecy, Edgar, 1924, p. 119
  105. (en) L'Âge d'or, 31 décembre 1924, pp. 207,222
  106. La dernière référence favorable à la pyramide a figuré dans La Tour de Garde (anglais), 15 avril 1928, p. 125. L'idée a été rejetée pour la première fois dans La Tour de Garde (anglais), 15 novembre 1928, p. 341
  107. Que ton Royaume vienne !, 1981, pp. 186-9
  108. La Révélation, le grand dénouement est proche !, 2006, p. 105
  109. Insight on the Scriptures, volume 1, pp. 132-134 ; Comment raisonner à partir des Écritures, 1986, p. 87
  110. Commentary on Daniel, p. 87 :

    « No clear instance can be adduced of the use of a 'day' in Scriptural prophecy for an exact year, where the typical character of the time is not immediately expressed as being limited to that particular case, much less is there any intimation that such a rule is to apply to prophecy in general. To admit such a principle in Biblical interpretation is to abandon all precision in the use of language. »