Escargot des jardins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Escargot (homonymie).

Cepaea hortensis

L’Escargot des jardins (Cepaea hortensis) est une espèce d'escargot, de la famille des Helicidae, sous-famille des Helicinae et du genre Cepaea.

Historique et dénomination[modifier | modifier le code]

L'espèce Cepaea hortensis a été décrite par le zoologiste danois Otto Friedrich Müller en 1774[1].

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Helix hortensis O.F. Müller, 1774
  • Helix intermedia (Scholtz, 1844)

Nom vernaculaire[modifier | modifier le code]

  • Escargot des jardins.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Liste des formes
  • Cepaea hortensis arenicola
  • Cepaea hortensis fagorum
  • Cepaea hortensis fascialba
  • Cepaea hortensis fuscolabiat
  • Cepaea hortensis fuscolabris
  • Cepaea hortensis olivacea

Description[modifier | modifier le code]

Cepaea hortensis - Muséum de Toulouse

Les dessins de la coquille de cet escargot sont extrêmement variables et l'animal peut être aisément confondu avec des espèces proches comme Cepaea nemoralis et C. sylvatica. Il se distingue de Cepaea nemoralis par la couleur du péristome (renflement sur le bord de la coquille), qui est de couleur claire[2], et la forme de leur dard d'amour[3].

Origine et répartition[modifier | modifier le code]

Originaire du centre et de l'ouest de l'Europe, répandu dans d'autres régions du monde telles que l'Amérique du Nord.

Son habitat est très varié, on le trouve dans les bois et les prairies, les haies et les dunes.

Biologie[modifier | modifier le code]

Il apprécie les feuilles d'arbres fruitiers tels que le pommier.

Il possède comme prédateur la grive musicienne, passereau capable de fracasser la coquille sur des objets durs appelés enclumes[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Müller, O. F. 1774, sous le nom inital de Helix hortensis. Vermivm terrestrium et fluviatilium, seu animalium infusoriorum, helminthicorum, et testaceorum, non marinorum, succincta historia. Volumen alterum. - pp. I-XXVI [= 1-36], 1-214, [1-10]. Havniae & Lipsiae. (Heineck & Faber).
  2. a et b Elodie Emery, « Cherchez la coquille ! », La Salamandre, no 190,‎ février et mars 2009, p. 8–9 (ISSN 1424-4748)
  3. Joris M. Koene et Hinrich Schulenburg, « Shooting darts: co-evolution and counter-adaptation in hermaphroditic snails », BMC Evolutionary Biology, vol. 5,‎ , p. 25 (ISSN 1471-2148, DOI 10.1186/1471-2148-5-25, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :