Escargot des bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cepaea nemoralis

L'Escargot des bois aussi appelé Escargot des haies[1] (Cepaea nemoralis) est une espèce d'escargots de la famille des Helicidae, de la sous-famille des Helicinae, et du genre Cepaea. L'espèce est native d'Europe, où elle est commune, et elle a été introduite en Amérique du Nord.

Description[modifier | modifier le code]

La coquille est extrêmement variable, ce qui rend sa détermination difficile. Elle peut être rougeâtre, brunâtre, jaune ou blanchâtre, avec une, plusieurs, ou aucune bande brun foncé. La coquille a une largeur de 18 à 25 mm, pour une hauteur de 12 à 22 mm. Il peut être facilement confondu avec Cepaea vindobonensis et surtout Cepaea hortensis, qui se rencontre dans les mêmes habitats. Il se distingue de C. hortensis par la couleur du péristome (renflement sur le bord de la coquille), qui est généralement brun foncé chez C. nemoralis et blanc chez C. hortensis[2], et la forme de leur dard d'amour[3]. Toutefois, dans certaines régions où les espèces cohabitent, C. nemoralis présente aussi un renflement blanc. Dans ce cas, la distinction nécessite l'examen des organes génitaux.

Répartition[modifier | modifier le code]

C. nemoralis est native d'Europe, où elle est largement répandue. Elle a été introduite en Amérique du Nord au cours du 19e siècle[4]. On l'y retrouve à l'est au Québec, en Ontario, en Nouvelle-Écosse, à Terre-Neuve et dans les états de Virginie, de New York et du Massachusetts[5]. On la retrouve aussi sur la côte ouest, en Colombie-Britannique et dans l'état de Washington[6],[7].

Biologie[modifier | modifier le code]

Son habitat est très varié et on peut rencontrer cet escargot dans les bois, les haies, les friches, les dunes et les prairies, savanes et brousses tempérées. On le trouve presque partout dans l'ouest de l'Europe jusqu'à 1 200 m dans les Alpes et 2 200 m dans les Pyrénées.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Cepaea nemoralis a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758, sous le nom initial d'Helix nemoralis[8].

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Helix nemoralis Linné, 1778 Protonyme
  • Cepaea leucostoma (Stabile, 1859) [Helix]
  • Cepaea cisalpina (Stabile, 1864) [Helix]
  • Cepaea erjaveci (Kobelt, 1880) [Helix]
  • Cepaea subaustriaca (Bourguignat, 1880) [Helix]
  • Cepaea adamii (Kobelt, 1903) [Helix]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Escargot des bois
  • Escargot des haies

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Liste des sous-espèces
  • Cepaea nemoralis nemoralis
  • Cepaea nemoralis etrusca

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Référence INPN : Cepaea nemoralis
  2. Elodie Emery, « Cherchez la coquille ! », La Salamandre, no 190,‎ février et mars 2009, p. 8–9 (ISSN 1424-4748)
  3. Joris M. Koene et Hinrich Schulenburg, « Shooting darts: co-evolution and counter-adaptation in hermaphroditic snails », BMC Evolutionary Biology, vol. 5,‎ , p. 25 (ISSN 1471-2148, DOI 10.1186/1471-2148-5-25, lire en ligne, consulté le )
  4. Brussard, P.F. 1974. Geographic variation in north american colonies of Cepaea nemoralis. Evolution 29(3):402-410.
  5. Fiche de l'espèce sur Animal Diversity Web. Page consultée le 4 mars 2018.
  6. Fiche de l'espèce sur iNaturalist. Page consultée le 4 mars 2018.
  7. Fiche de l'espèce sur E-Fauna BC. Page consultée le 4 mars 2018.
  8. Linnæus, C. 1758. Systema naturæ per regna tria naturæ, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis. Tomus I. Editio decima, reformata. - pp. [1-4], 1-824. Holmiæ. (Salvius). page 773

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]