Escadron de transport 1/61 Touraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Escadron de transport 1/61 Touraine
Création 12 janvier 1944
Pays Drapeau de la France France
Allégeance Armée de l'air (France)
Type Escadron
Rôle transport
Fait partie de 61e escadre de transport
Garnison BA 123 Orléans-Bricy
Équipement Airbus A400M

L'Escadron de Transport 1/61 Touraine est une unité de transport de l'Armée de l'air française stationnée sur la base aérienne 123 Orléans-Bricy qui fut la première équipée de C-160 Transall à partir de novembre 1967[1]. Mis en « sommeil » en août 2012, l'escadron est réactivé le afin d'accueillir les Airbus A400M "Atlas", une fois l'évaluation opérationnelle terminée. C'est le premier escadron au monde à avoir mis en oeuvre l'Atlas. Depuis le , l'escadron est rattaché à nouveau à la 61ème escadre de transport.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines et dénominations successives.[modifier | modifier le code]

L'ET1/61 a hérité des traditions d'escadrilles de bombardement de la première guerre mondiale. Créée en 1913, la V101 deviendra la VB101 et la V113 créée en 1915 deviendra VB113 puis BR113. (V pour Voisin et Br pour Bréguet, B pour bombardement). Les prestigieuses BR113 "chauve-souris" et VB101 "tête de hibou" qui le composent aujourd'hui sont réunies depuis 1918, d'abord au sein du groupe de bombardement de nuit "Laurens" puis dès 1932 au sein du GB II/22 qui deviendra le célèbre groupe I/15. Le GB I/15 deviendra le GT I/15 en juillet 1940. Il est doté de Potez 29, LeO 45 et Farman. Ce groupe de transport prend l'appellation de GT I/15 "Touraine" en 1944, selon les appellations FAFL en cours à l'époque. Il deviendra GT I/61 en 1947 et en 1953 il intègre la 61e escadre de transport dont il devient le premier escadron de transport, l'ET 1/61 "Touraine".

Engagements[modifier | modifier le code]

  • 1ère guerre mondiale
  • 2ème guerre mondiale
  • Pont aérien sur Berlin
  • Indochine (détachements)
  • Crise de Suez
  • Bosnie
  • Kosovo
  • Tchad
  • RCI
  • RDC
  • Afghanistan
  • Libye
  • BSS (bande sahélo-saharienne)
  • Irak
  • ...

Histoire récente.[modifier | modifier le code]

Le 30 novembre 2017, l'escadron réceptionne son douzième Airbus A400M, le MSN 062, le premier à pouvoir être équipé de nacelles de ravitaillement en vol.[2]

En août 2017, un équipage du Touraine effectue une série de rotations permettant de transporter du matériel (Hélicoptères, VAB) en BSS et réalise ainsi sa première mission opérationnelle sur terrain sommaire en A400m.

En septembre 2017 plusieurs équipages de l'escadron se relaient pour participer à la première mission humanitaire en A400M, au profit des populations sinistrées par l'ouragan "Irma".

Le 20 décembre 2017, arrivée du MSN 065. [2]

En mars 2018, un appareil s'est posé pour la première fois sur les terrains sommaires de Ménaka et Tessalit (Mali) dans le cadre de l'opération Barkhane. Lors de son passage à Tessalit, l’A400M a débarqué la totalité de son fret et délivré 26 tonnes de fuel, en une heure quinze.

Le quatorzième A400M, le MSN 73, s'est posé sur la base aérienne d'Orléans le 20 mars 2018.

Hangar du Touraine en juin 2010

En 2018, l'escadron est devenu le parrain de la 71e promotion des Classes de l'air, constituée des élèves de CPGE à l'École des Pupilles de l'air.

Effectifs et matériel[modifier | modifier le code]

Début 2009, cette unité comptait 81 personnes (47 officiers et 34 pilotes volant en moyenne 300 heures par an) soit 10 équipages opérationnels et aligne 12 C160R Transall dont 4 en maintenance programmée vu l'âge avancé de ces appareils.

En 2015, l'escadron vole sur A400M. Ses appareils, sauf un, portent le nom d'une ville française qui a eu une riche histoire militaire[3] :

  • numéro 007 "F-RBAA" "Ville d'Orléans"
  • numéro 008 "F-RBAB" "Ville de Toulouse"
  • numéro 010 "F-RBAC" "Ville de Lyon"
  • numéro 011 "F-RBAD" "Ville de Metz"
  • numéro 012 "F-RBAE" sans nom de baptême
  • numéro 014 "F-RBAF" "Ville de Colmar"
  • numéro 019 "F-RBAG" "Ville de Cambrai" (baptisé le 5 septembre 2015 lors d'une cérémonie sur l'ancienne base aérienne 103 de Cambrai)

En 2020, le 1/61 compte une flotte des 17 exemplaires théoriques d'A400M Atlas. La moyenne des appareils disponibles pour les missionsest au maximum de 11, dont les 12 avions en propre dans l’Armée de l’Air (le reste en soutien industriel)[4].

Activité aérienne[modifier | modifier le code]

Avant sa fermeture, 40 % des heures de vol se faisaient OPEX, 15 % en maintien de compétence et 45 % en missions dites CMT pour Centre Multinodal du Transport soit les missions logistiques en métropole. Entre sa création et sa mise en sommeil en 2012, il a effectué 450 000 heures de vol, dont 20% en mission de guerre[5].

Aujourd'hui le CMT a disparu et le Touraine réalise ses heures au profit du notamment du CSOA (centre du soutien des opérations et des acheminements), généralement sous contrôle opérationnel de l'EATC (European air transport command), ou du JFAC AFCO (Joint force air component / Afrique centrale et de l'ouest).

Heures de vol par an[modifier | modifier le code]

A400M

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Gannier, « Transall: 44 ans de service », sur Escadrilles.org, (consulté le 8 août 2014).
  2. Helen Chachaty, « L'armée de l'air reçoit son 12ème A400M », Le journal de l'aviation,‎ (lire en ligne, consulté le 20 décembre 2017)
  3. Air Forces Monthly 332 - novembre 2015
  4. Air et Cosmos, juin 2020 [1]
  5. Laurent Lagneau, « L’Escadron de Transport 1/61 Touraine sera reformé le 1er septembre », sur Zone Militaire, (consulté le 8 août 2014).