Escadron de transition opérationnelle 2/8 Nice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Escadron de transition opérationnelle 2/8 « Nice »
Création
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Branche French-roundel.svg Armée de l'air
Roundel of Belgium.svg Composante air
Rôle Formation opérationnelle des pilotes de chasse français et belges.
Fait partie de 8e escadre de chasse
Composée de 3 escadrilles (SPA 73, SPA 78 et 11ème escadrille de la FAB)
Garnison BA 120 Cazaux
Ancienne dénomination ETO no 2 « Nice »
Équipement Alpha Jet

L’escadron de transition opérationnelle 2/8 « Nice » est une unité de formation des pilotes de chasse de l'Armée de l'air française volant sur le biréacteur d’entraînement Alpha Jet depuis la base aérienne 120 de Cazaux.

Depuis le , l'escadron fait à nouveau partie de la 8e escadre de chasse reformée le même jour sur la base de Cazaux[1].

Nice, dans les Alpes-Maritimes, est la ville marraine de l'E.T.O. 02.008 « Nice » depuis le [2].

Historique[modifier | modifier le code]

Deux Morane-Saulnier MS.406 du groupe de chasse II/7 entre mars et le 11 mai 1940.

L'ETO 2/7 « Nice » est issu du groupe de chasse II/7 formé à Dijon en 1932. Ce GC reprend les traditions des escadrilles de la SPA 73 et la SPA 78. En juin 1940, le GC II/7 s'installe en Algérie française. En novembre 1943, le groupe prend l'appellation de « Nice » et participe à la campagne de Tunisie et au débarquement allié à Pantelleria au sein de la 1re escadre de chasse.

Vampire du 2/7 « Nice » en 1950.

En novembre 1945, l'escadron embarque pour Saïgon avec le personnel du GC I/7 Provence. Sur place, ils prennent en compte des Ki-43 laissés sur place par l'armée japonaise. En février 1946, ces appareils sont remplacés par des Spitfire Mk.IX britanniques. Les deux unités rentrent en Europe en octobre 1946.

L'unité prend l'appellation de GC II/1 « Nice » du au , avant de devenir l'escadron de chasse 2/7 « Nice » de la 7e escadre de chasse nouvellement créée sur la BA 156 Bizerte. L'unité participe alors aux missions de maintien de l'ordre en AFN. En 1961, elle déménage à Metz puis à Nancy l'année suivante.

Le , la formation s'installe à Cazaux au sein de la 8e escadre de chasse et devient l'escadron 2/8 « Nice ». Elle reçoit la mission de former les jeunes pilotes de combat venant de Tours, tout d'abord sur Mystère IVA puis, à partir de 1982, sur Alphajet.

Alpha-Jet du 2/8 « Nice ».

En 2004, l'escadron compte la présence d'Alphajet belges dans son parc d'aéronefs. En mai 2006, la 11e escadrille de la Composante air belge est créée au sein de l'escadron français « Nice ».

La 8e escadre de chasse est de nouveau créée le 25 août 2015 à Cazaux.

Désignations successives[modifier | modifier le code]

  • Groupe de chasse II/7 : de au
  • Groupe de chasse II/7 « Nice » : du au
  • Groupe de chasse II/1 « Nice » : du au
  • Escadron de chasse 2/7 « Nice » : du au
  • Escadron de chasse 2/8 « Nice » : du au
  • Escadron de transition opérationnelle no 2 « Nice » : du au
  • Escadron de transition opérationnelle 2/8 « Nice » : depuis le

Rattachements successifs[modifier | modifier le code]

Escadrilles[modifier | modifier le code]

Bases[modifier | modifier le code]

  • Afrique du Nord : de à [3]
  • Ajaccio : du au
  • Calvi : du au
  • Istres le Vallon : du au
  • Lyon Bron : du au
  • Dijon Longvic : du au
  • Luxeuil : du au
  • Colmar : du au
  • Strasbourg Entzheim : du au
  • Allemagne : du à
  • Indochine française :
    • Tan Son Nhut (Saîgon) puis Phom Penh : d' à
  • Friedrichshafen : d' à
  • Algérie française :
  • BA 128 Metz Frescaty : du au
  • BA133 Nancy-Ochey : du au
  • BA120 Cazaux

Appareils[modifier | modifier le code]

Avions utilisés par l'escadron 2/8 « Nice »[4],[5] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nouvelles escadres aériennes : une cohérence opérationnelle accrue, des valeurs renforcées », sur www.defense.gouv.fr (consulté le 29 août 2015).
  2. « Association des villes marraines des forces armées : Nice (Alpes-Maritimes) » (consulté le 16 octobre 2017).
  3. « GC II/7 », sur www.cieldegloire.fr (consulté le 13 novembre 2015).
  4. Henri Guyot, « 8e escadre de chasse », sur www.traditions-air.fr (consulté le 9 juillet 2017).
  5. « Amicale des anciens de l'air de Gironde - L'escadron de chasse 2/8 Nice », sur www.a-a-a-g.fr (consulté le 9 juillet 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]