Escadron d'hélicoptères 3/67 Parisis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Armée de l'air française
Cet article est une ébauche concernant l’Armée de l'air française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Escadron d'hélicoptères 3/67 Parisis
Création
Dissolution actif
Pays Drapeau de la France France
Branche French-roundel.svg Armée de l'air
Type escadron
Rôle hélicoptères
Garnison BA107 Villacoublay
Équipement AS555 Fennec (en 2015)

L'escadron d'hélicoptères 3/67 Parisis est une unité d'hélicoptères de l'armée de l'air basée sur la BA 107 de Villacoublay en région parisienne.

La ville d'Issy-les-Moulineaux est marraine de l'unité.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 3/67 est créé sur sa base actuelle de Villacoublay le . Il reprend le nom Parisis de l'ancien Escadron de Chasse 1/10 Parisis de la 10e escadre de chasse. Son insigne, Pégase, est repris de celui de la SPA 99.

Doté d'Alouette II et d'Alouette III, l'escadron vient essentiellement en support logistique de l'Etat-major de la deuxième Région aérienne, et des autres états-majors stationnés alors à Villacoublay et en Ile-de-France (Taverny, Paris-Victor, Brétigny). Il supporte également les détachements héliportés mis en place au sein des 6e et 43e BIMa.

En 1988, l'Affaire du Baron noir va définitivement orienter l'activité de l'unité vers une nouvelle mission: les MASA (Mesures actives de sûreté aérienne) assurées d'abord en Alouette III équipée d'une caméra thermique, puis en Fennec.


De 1996 à 2005, à la suite de la dissolution du GLAM, l'escadron se vit adjoindre une escadrille supplémentaire équipée des trois Super Puma dont la mission était le transport des hautes autorités de l'État[1].

Bases[modifier | modifier le code]

  • Base aérienne 107 Villacoublay

Appareils[modifier | modifier le code]

  • Sikorsky H-34 (de 1964 à 1970)
  • Alouette II (de 1970 au 7 juin 1991)
  • Alouette III (à partir de 1973)
  • AS355F1 Écureuil (à partir de 1985)
  • Depuis juillet 1990, l'escadron, utilise une "version militaire" de l'Écureuil, cette version, appelée AS 555 Fennec, dispose de 2 moteurs, et a un espace plus modulable. Cet appareil a une charge à vide de 1,7 tonne et une charge maximale de 2,6 tonnes. Il peut être équipé d'un treuil, ainsi que d'un canon 20 mm. Il est particulièrement maniable, ce qui lui permet une intervention en moins de 7 min sur Paris.

il a une vitesse maximale de 150 nœuds.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]