Erreur HTTP 451

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En informatique de réseau, l'erreur 451 (« Unavailable For Legal Reasons ») est un code d'erreur du protocole de communication HTTP, renvoyé par un serveur HTTP pour indiquer que la ressource demandée (généralement une page web) est inaccessible pour des raisons d'ordre légal[1],[2].

Il s'agit donc d'une erreur similaire à l'erreur 403 (« Forbidden ») (avec laquelle elle partage le premier « 4 » indiquant l'indisponibilité de la ressource), apportant à celle-ci la précision du motif de l'indisponibilité. L'erreur pourrait servir à indiquer qu'une page est censurée sur un réseau par un gouvernement ou une décision de justice[2]. Une éventuelle page d'erreur permettrait de donner des informations quant à la décision de justice rendant la page inaccessible légalement, décision pouvant toucher à la sécurité nationale, au droit d'auteur, à la vie privée, au blasphème[3]

Cependant, afin de masquer la censure, certains gouvernements, notamment le Royaume-Uni, interdisent l'usage de ce code, en utilisant une obligation de silence[4]. Proposé en 2012 peu après la mort de Ray Bradbury, ce code HTTP fait directement référence à son roman de science-fiction dystopique Fahrenheit 451, dont le thème est la violente censure des œuvres littéraires reposant sur l'autodafé[5]. Le nombre 451 fait référence à la température en degrés Fahrenheit à laquelle le papier s'enflamme sans besoin d'une flamme extérieure[2].

Le code HTTP 451 est approuvée par l'IESG le 18 décembre 2015, mais était déjà utilisé avant son approbation officielle[4]. Son utilisation, par les différents acteurs de l'internet, est facultative[6]. GitHub a annoncé le 17 mars 2016 son implémentation sur son site pour les ressources inaccessibles à cause d'une requête DMCA[7].

Mark Nottingham, président du groupe de travail HTTP de l'IETF, indique[8] : « Je pense que des gouvernements restrictifs vont refuser l'utilisation du code 451 pour cacher ce qu'ils font. Nous ne pouvons pas stopper ça, mais si des gouvernements vont dans ce sens, ils enverront un signal fort à leurs citoyens sur leur intention. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ébauche de la proposition », sur le site de l'IETF.
  2. a, b et c Alain Korkos, « code erreur 451 », sur Arrêt sur images, (consulté le 23 décembre 2015).
  3. (en) « About », sur www.451unavailable.org (consulté le 23 décembre 2015).
  4. a et b (en) Mark Nottingham, « Why 451? », sur https://www.mnot.net, (consulté le 23 décembre 2015).
  5. (en) Alison Flood, « Call for Ray Bradbury to be honoured with internet error message », the Guardian, (consulté le 23 décembre 2015).
  6. « Erreur 451 : le nouveau code signalant la censure sur internet », sur www.clubic.com, (consulté le 23 décembre 2015)
  7. « The 451 status code is now supported », sur developer.github.com,
  8. « Erreur 451 : le nouveau code HTTP pour exposer la censure du Web », sur www.zdnet.fr, (consulté le 23 décembre 2015)

Articles connexes[modifier | modifier le code]