Ernst von Feuchtersleben

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ernst von Feuchtersleben
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
à VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Enterrement Cimetière central de VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité AutricheVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université de VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Poète, écrivain, psychiatre, critique littéraire (d) et chirurgien (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ernst von Feuchtersleben (né le à Vienne, mort le dans la même ville) est un psychiatre et un philosophe autrichien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ernst von Feuchtersleben vient d'une famille de Hildburghausen. Son père est le conseiller autrichien Ernst von Feuchtersleben. Sa mère meurt peu après sa naissance. Son demi-frère est Eduard von Feuchtersleben. De 1813 à 1825, il va à à l'école du Theresianum (de). Il étudie ensuite la médecine, obtient un doctorat en 1834 et ouvre un cabinet privé dans la banlieue de Vienne. fréquente les milieux intellectuels de la ville et soigne notamment Franz Grillparzer, Franz Schubert, Franz von Schober, Johann Mayrhofer, Romeo Seligmann, Adalbert Stifter et Friedrich Hebbel.

Feuchtersleben publie un recueil de poèmes en 1836 et de nombreux essais littéraires, esthétiques et critiques pour les revues et almanachs. En 1838, paraît Hygiène de l'âme, un livre de conseils pour obtenir une bonne santé morale, qui se vend très bien auprès des bourgeois du XIXe siècle. Il devient secrétaire de la Gesellschaft der Ärzte in Wien (de) en 1840 et professeur de psychiatrie à l'Université de Vienne en 1844. Ses conférences sur la psychologie médicale sont compilées en 1845 et forment une base pour la psychologie médicale et la psychiatrie. Par ailleurs, il écrit des aphorismes.

En tant que libéral, Feuchtersleben est favorable à la révolution autrichienne de 1848, mais comme beaucoup de modérés, il s'en éloigne lorsqu'elle se radicalise.

Il possède une tombe d'honneur dans le cimetière central de Vienne (Groupe 14 A, numéro 17).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Zur Diätetik der Seele
Première édition de Zur Diätetik der Seele en 1838
  • Zur Diätetik der Seele, 1838.
  • Gedichte, 1836.
  • Die Gewißheit und Würde der Heilkunst, autre titre : Aerzte und Publicum, 1839
  • Lehrbuch der ärztlichen Seelenkunde, 1846
  • Beiträge zur Litteratur, Kunst- und Lebenstheorie, 1841
  • Sämmtlichen Werke (sans les articles médicaux), préface de Friedrich Hebbel (Vienne 1851–53. 7 tomes)
Édition en français
  • Hygiène de l'âme, hygiène morale, traduction de Zur Diätetik der Seele par J. Pellagot, Adrien Delondre et E. Caro, Éd. J.-B. Baillière et fils, Paris, 1904. Numérisation par Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :