Ernst Moritz Mungenast

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moritz.
Tombe d'Ernst Moritz Mungenast

Ernst-Moritz Mungenast (1898-1964) est un romancier allemand de la première moitié du XXe siècle. Lorrain de cœur, il est l'auteur du roman Der Zauberer Muzo[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un architecte autrichien[2], Ernst Moritz Mungenast naît le 29 novembre 1898, à Metz[3], une ville de garnison animée du Reichsland Elsaß-Lothringen[4]. Avec sa ceinture fortifiée, Metz est à cette époque la première place forte du Reich allemand[5]. Mungenast est le onzième enfant d'une famille en comptant quinze[2]. Après des études secondaires au lycée de Metz, le jeune Mungenast est mobilisé par l'armée impériale allemande, et envoyé sur le front. Blessé à plusieurs reprises au cours du conflit, Ernst Moritz Mungenast perd finalement un œil, ce qui lui vaut d’être réformé et libéré. Il poursuit alors ses études en littérature et en histoire de l'art à l’Université Humboldt de Berlin.

À la fin de ses études, Ernst-Moritz Mungenast devient journaliste et rédacteur au Berliner Tageblatt. À partir de 1935, Mungenast vit de son art, comme écrivain et journaliste, à Stuttgart. En 1946, nostalgique de sa ville natale, Ernst-Moritz Mungenast revient à Metz, où il demeure jusqu'en 1953. Il repart ensuite pour l'Allemagne, dans la région de Stuttgart, où il s'éteignit le 3 septembre 1964[3].

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Christoph Gardar. Christian, Horb, 1935.
  • Die Halbschwester. Roman. Heyne, Dresden, 1937.
  • Der Kavalier. Roman. Heyne, Dresden, 1938.
  • Der Pedant oder Die Mädchen in der Au. Roman. Heyne, Dresden, 1939.
  • Der Zauberer Muzot. Roman. Heyne, Dresden, 1939.
  • Cölestin. Saar-Verlag, Saarbrücken, 1949.
  • Hoch über den Herren der Erde. Roman. West-Ost-Verlag, Saarbrücken, 1950.
  • Der Tanzplatz der Winde. Roman. Cotta, Stuttgart, 1957.

Livres pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Der Held von Tannenberg. Ein Hindenburg-Buch für die Jugend. Herold-Verlag, Stuttgart, 1943.
  • Die ganze Stadt sucht Günther Holk. Roman. Verlag Deutsches Jugendbuch, Frankfurt/Main, 1954.

Pièces[modifier | modifier le code]

  • Willkommen oder nicht? Pièce en 5 actes. Unverkäufliches Bühnenmanuskript. Kaupert, Freudenstadt, 1941.

Monographies[modifier | modifier le code]

  • Asta Nielsen, Hädecke, Stuttgart, 1929.

Publications collectives[modifier | modifier le code]

  • Die Geschichte Lothringens in : Otto Meißner : Elsaß und Lothringen, Deutsches Land. Verlagsanstalt Otto Stollberg, Berlin, 1941, (pp. 97-109).
  • Das ist das Land Lothringen in : Otto Meißner : Elsaß und Lothringen, Deutsches Land. Verlagsanstalt Otto Stollberg, Berlin, 1941, (pp. 177-182).

Essais[modifier | modifier le code]

  • Der Mörder und der Staat. Die Todesstrafe im Urteil hervorragender Zeitgenossen. Hädecke, Stuttgart, 1928.
  • Bunkergeschichten. Zusammengestellt und herausgegeben, Verlag Deutscher Volksbücher, Wiesbaden, 1940.

Éditions en français[modifier | modifier le code]

  • Le Magicien Muzot, Éditions Serpenoise, Metz, 1986.
  • La Demi-sœur Éditions Serpenoise, Metz, 1999.
  • Christophe Gardar, Éditions Serpenoise, Metz, 1980.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Max Hildebert Bochm: E. M. Mungenast, der Künder Lothringens, in: Sudetendeutsche Monatshefte, Teplitz 1941.
  • Marie-Josèphe Lhote: L'interculturalité de E. M. Mungenast dans ses romans lorrains, in : Pierre Béhar, Frontières, transferts échanges, transfrontaliers et interculturels. Lang, Bern, 2005, (pp. 195-205).
  • Bernhard Zeller: Begegnung in der Bar. Erinnerung an Ernst-Moritz Mungenast, in : Doris Rosenstein, Anja Kreutz, Begegnungen. Facetten eines Jahrhunderts. Helmut Kreuzer zum 70. Geburtstag, Carl Böschen Verlag, Siegen, 1997.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Magicien Muzot, traduit par Claude Puhl en 1986 (Éditions Serpenoise, Metz).
  2. a et b Walther Killy : Literaturlexikon : Autoren und Werke deutscher Sprache ; vol 8, Bertelsmann Lexikon Verlag, 1990.
  3. a et b Notice d'autorité sur catalogue.bnf.fr
  4. L’Express, n° 2937, du 18 au 24 octobre 2007, dossier « Metz en 1900 »
  5. François Roth : Metz annexée à l’Empire allemand, In François-Yves Le Moigne, Histoire de Metz, Privat, Toulouse, 1986, (p.350).