Ernest Sanson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ernest Sanson
Présentation
Nom de naissance Paul Ernest Sanson
Naissance
Paris, 7e
Décès (à 81 ans)
Paris, 16e
Nationalité française
Formation École des beaux-Arts, atelier de Jacques Gibert
Œuvre
Réalisations châteaux de Rivaulde, de Menetou-Salon

et de la Verrerie, hôtels particuliers à Paris

Ernest Sanson est un architecte français, né à Paris le , et où il est mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Hôtel de Breteuil, aujourd'hui ambassade d'Irlande, Paris, 1902.

Entré à 18 ans à l'École des beaux-arts de Paris, Sanson suit les cours de Jacques Gibert. En 1861, il épouse Marie-Caroline Scelles. Ils auront deux garçons : Maurice Pierre (1864-1917) et Louis Charles (1866-1913).

Après avoir obtenu son diplôme d'architecte en 1861, Sanson travaille avec Denis-Louis Destors et Charles Questel avant d'entrer dans l'agence d'Antoine-Nicolas Bailly. En 1865, ce dernier lui cède son agence qui, sous sa direction, acquiert rapidement une grande renommée auprès d'une clientèle aristocratique ou bourgeoise fortunée. Il y a pour collaborateurs son fils Maurice, Victor-Guillaume Bariller et René Sergent. L'agence s'installera successivement 43 rue de Saint-Pétersbourg, 48 rue d'Anjou et 25 rue de Lübeck.

Le style distinctif de Sanson est la construction de demeures élégantes, inspirées des meilleurs modèles classiques, mais confortables et pourvues de tout le confort moderne. Il surclasse ses rivaux par l'élégance de son style et la sûreté de son goût, là où d'autres construisent des résidences qui font immanquablement penser à des hôtels de voyageurs.

Il est autant apprécié par les vieilles familles (Broglie, Vogüé, Greffulhe et d'Arenberg) que les nouvelles fortunes qui voient dans ses services un moyen architectural d'élévation sociale[1].

En 1884, Sanson reçoit la grande médaille d'argent de l'architecture privée de la Société centrale des architectes puis, en 1908, la grande médaille d'or. En 1911, il est fait chevalier de la Légion d'honneur.

Les plans et dossiers des architectes de la famille Sanson sont conservés aux Archives nationales sous la cote 143AP[2].

Principales œuvres de Sanson[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Étranger[modifier | modifier le code]

International Temple (Belmont House), Washington DC, 1909.

Sanson a également travaillé en Belgique, à Madrid, Washington, New York, Buenos Aires et Córdoba (Argentine). Parmi ses réalisations on peut citer :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vanina Prélat L'Hermitier et Jean-Baptiste Roques, « Splendeurs et misères de l'avenue Foch », Vanity Fair n° 38, août 2016, pages 96-103.
  2. Voir la notice relative à ce fonds dans la Salle des inventaires virtuelle des Archives nationales
  3. Laure Hillerin, La Comtesse Greffulhe, L'ombre des Guermantes, Flammarion, (lire en ligne), pp. 252 à 254

Liens externes[modifier | modifier le code]