Ernest Carnot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Carnot.

Claude-Ernest-Jean Carnot est un homme politique et un industriel français né le à Annecy (Haute-Savoie) et décédé le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du président Sadi Carnot et de Cécile Dupont-White, il suit ses études au lycée Condorcet, puis à l'École des mines et à la Faculté de droit de Paris. Licencié en droit et ingénieur civil des mines, il est nommé inspecteur des Messageries maritimes et effectue des missions d'études à travers divers régions du monde. Il devient administrateur de la Compagnie des messageries maritimes en 1894 et adjoint au Commissaire général de l'Exposition universelle de 1900.

Après l'assassinat de son père, il prend sa suite en politique, en étant élu député de la Côte-d'Or en 1894 et conseiller général du canton de Nolay. Il est secrétaire de la Chambre en 1895 et 1896. Il ne se représente pas en 1898 aux législatives et en 1901 aux cantonales, se consacrant à sa carrière industrielle dans le secteur des tissus synthétiques. Son frère François Carnot lui succéda dans ses mandats.

Il fonde en 1903 la Société de la Viscose française, ainsi que la société "La Cellophane" en 1913, dont il assura la présidence. Il était également président de la Société de Participation de Rayonne (SOPARA) et de la Société anonyme de la Grande Comore, ainsi qu'administrateur de la Compagnie des Transports océaniques et de la Compagnie Tunisienne des phosphates du Djebel M'Dilla. Il fut associé à la famille Gillet de Lyon dans ses affaires.

Il était président du Syndicat des textiles artificiels.

Marié à Marguerite Chiris, fille du sénateur et industriel de parfumerie Léon Chiris, il est le beau-père de l'industriel Guy Le Bret (neveu de Jean Le Bret) qui avait épousé sa fille, Eugénie (1901-1996).

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Ernest Carnot », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]