Erkembode de Thérouanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Erkembode)
Aller à : navigation, rechercher
Saint Erkembode
Description de l'image Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer14.JPG.
Nom de naissance Erkembode
Décès
Saint-Omer
Pays de résidence Drapeau de la France France

Saint Erkembode, « le saint qui fait marcher », était moine bénédictin à Saint-Omer (Pas-de-Calais) à la fin du VIIe siècle et au début du VIIIe siècle. Erkembode, surnom qui signifie "Envoyé Reconnu", est le nom qui lui est resté.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il venait d'Irlande et en 723, il devint, par acclamation de tous, en raison de la sainteté de sa vie, abbé de Saint-Bertin à Saint-Omer et évêque de Thérouanne. Il est ainsi le quatrième successeur de saint Bertin (abbé) et de saint Omer (évêque). Le diocèse de Thérouanne était immense : il allait d'Ypres jusqu'à la vallée de la Somme. Saint Erkembode le parcourut en tous sens, soucieux de racheter des terres pour les redistribuer aux pauvres. Sans doute ces longues courses apostoliques furent-elles la cause des difficultés de la marche dont il fut atteint : il mourut en effet presque paralysé en 742 et on l'enterra dans l'église primitive, auprès du tombeau de saint Omer (Audomar), qui reposait là depuis 72 ans : la petite église s'est transformée au long des siècles en l'imposante cathédrale de Saint-Omer, où sa châsse attire toujours les parents souhaitant son intercession pour leur enfant infirme.

Une Vie de Saint Erkembode fut écrite par Jean III, abbé de Saint-Bertin de 1187 à 1230, qu'il ne faut pas confondre avec son homonyme qui vécut un siècle et demi plus tard (1366-1383) et qui à cause de sa chronique est bien connu des historiens sous le nom d’Yperius.


Reliques Oubliées[modifier | modifier le code]

Inhumé le 12 avril 742 c'est le 1er novembre 1085 que son corps a été exposé dans une chasse à la demande du peuple. En 1466 le pape autorise que la sainte tête aille dans un ancien reliquaire de Saint-Omer d'argent et or garni de pierres précieuses. Lors de la révolution en 1793 la gardienne de l'église sauve du pillage le saint reliquaire et le clergé de Notre-Dame le récupéra en 1804 intact. Après plusieurs cachettes les restes du saint sont déposés et oubliés sous le maitre autel, ce n'est qu'en 1902 qu'ils retrouvent la cathédrale de Saint-omer

La croyance des chaussures[modifier | modifier le code]

Le sarcophage de Saint Erkembode (Cathédrale de Saint-Omer)
Pourquoi des chaussures sur ce sarcophage ?

Le tombeau de saint Erkembode est une très ancienne cuve monolithe de porphyre gris foncé. Il était jadis au milieu de la petite église primitive, et est désormais adossé au chœur, dans le déambulatoire Nord de la cathédrale. Ce qui intrigue tout le monde, ce sont les petites chaussures qui sont posées dessus. En voici l'origine : dès la mort de saint Erkembode, des pèlerins sont venus de partout prier sur ce tombeau, se disant sans doute : « il a tant marché pour nous, marchons à notre tour vers lui ». Ces pèlerins déposaient sur le tombeau leurs chaussures hors d'usage en "ex voto" pour attester leur longue marche. On s'est souvenu qu'il est mort presque paralysé et qu'il a dû prier souvent pour marcher correctement. Aujourd'hui ce sont des chaussures d'enfant qui ont pris la place de celles des adultes de jadis. C'est que saint Erkembode a toujours été le saint qui fait marcher! Dans l'espoir d'obtenir la guérison de leur enfant, les parents déposent de petites chaussures sur la tombe du saint. On vient le prier chaque fois qu'un enfant a du mal à se mettre à marcher et les mamans placent ici, en priant avec confiance, les chaussures. Les personnes responsables de la cathédrale les enlèvent quand il faut laisser la place pour d'autres.

Les dépressifs viennent aussi.

Saint Erkembode est bien « le saint qui fait marcher » et le saint qu'il faut invoquer quand on souffre de dépression nerveuse, et que rien ne « marche ». C'est pourquoi des déprimés font le pèlerinage pour demander l'intercession de saint Erkembode et sortir de cette sorte de paralysie, si fréquente aujourd'hui.

Prière mise à la disposition des fidèles à côté de la châsse de saint Erkembode[modifier | modifier le code]

Prière pour demander l'aide de saint Erkembode, "le saint qui fait marcher."
Seigneur notre Dieu,
Toi qui mets en marche l'univers,
Toi à qui nous devons la vie, le mouvement et l'être,
Écoute notre prière : nous la confions
A saint Erkembode, dont le corps repose ici !
Tu nous as envoyé ton Fils Jésus,
pour nous remettre en marche vers Toi,
et il a dit un jour : "Lève-toi et marche !"
Donne-nous d'abord de vaincre la paralysie
de notre cœur et de marcher vers Toi
par une Foi vivante, éclairée et confiante
Donne aussi à nos corps de se mouvoir
sans problème et de surmonter toute difficulté.
Avec saint Erkembode, qui intercède pour nous,
nous te prions pour tous les petits enfants
immobiles, handicapés ou retardés
qui ont déposé ici ces petites chaussures.
Nous te prions aussi pour ceux et celles
qui connaissent la déprime :
que saint Erkembode nous aide à les entourer
et à les aider pour qu'ils se remettent en marche,
par nous, qu'il leur tende la main !

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]