Erhard Weigel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weigel.

Erhard Weigel, né le à Weiden in der Oberpfalz (Bavière, actuelle Allemagne) et mort le à Iéna (Saxe-Weimar, actuelle Allemagne), est un mathématicien, astronome et philosophe allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du drapier Michael Weigel et de Anna Weigel, Erhard Weigel naît en 1625 à Weiden in der Oberpfalz, en Bavière. En 1627-28, la saisie du Haut-Palatinat par les troupes impériales dans le cadre de la recatholicisation contraint la famille Weigel à fuir. Le jeune Erhard étudie la grammaire, les mathématiques et l'astronomie. Il intègre l'université de Leipzig où il étudie de 1647 à 1652. Il y obtient son habilitation avec un travail classique : Dissertatio Metaphysica Prior (De Existentia); Dissertatio Metaphysica Posterior (De Modo Existentiae, qui dicitur Duratio)[1].

En 1653, il devient professeur à l'université d'Iéna, où durant l'été 1663, étudie quelque temps le philosophe et savant polymathe Gottfried Wilhelm Leibniz[2]. Weigel est professeur de mathématiques et amène Leibniz à commencer à s'intéresser aux preuves de type mathématique pour des disciplines telles que la logique et la philosophie[2]. Les idées de Weigel, comme le fait que le nombre est le concept fondamental de l'Univers, auront une influence considérable sur le jeune Leibniz[2].

Il défend le Mittel-Calendar de Jakob Ellrod (par exemple, avec le soutien, entre autres, de Leibniz il préconise que la date de Pâques soit basée sur la mesure astronomique de l'équinoxe de printemps et de la prochaine pleine lune). Weigel va jusqu'à suivre Jakob Ellrod à la Diète d'Empire à Ratisbonne pour préconiser l'utilisation de ce calendrier, désigné aussi comme « nouveau calendrier grégorien ».

En 1683, son épouse Elisabeth meurt. Il est nommé conseiller impérial en 1688. En 1691, il entreprend un voyage en Angleterre pour décrire les résultats de ses recherches à la Royal Society, mais les mauvaises conditions l'empêchent d'embarquer. En 1695, il devient chancelier de l'université d'Iéna. Il meurt à Iéna en 1699.

Hommages[modifier | modifier le code]

En astronomie, ont été nommés en son hommage :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Biographie Weigel » (consulté le 4 janvier 2018).
  2. a b et c (en) Université de St Andrews, « Leibniz biography » (consulté le 3 janvier 2018).
  3. (en) « Weigel », sur site officiel de l'United States Geological Survey (consulté le 25 février 2018).
  4. (en) « 9315 Weigel (1988 PP2) », sur Jet Propulsion Laboratory (consulté le 25 février 2018).