Erckmann-Chatrian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Erckmann-chatrian)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Erckmann-Chatrian
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissanceÉmile ErckmannAlexandre Chatrian

Erckmann-Chatrian est le pseudonyme collectif utilisé de 1847 à 1887 par deux écrivains français : Émile Erckmann (né le à Phalsbourg et mort le à Lunéville) et Alexandre Chatrian (né le à Soldatenthal et mort le à Villemomble). Ils ont également écrit sous leurs patronymes respectifs.

Nés tous deux en Meurthe[N 1] et amis, ils ont écrit un grand nombre de romans nationalistes d'inspiration régionale exaltant le sentiment patriotique.

Dans leur œuvre, le réalisme rustique, influencé par les conteurs de la Forêt-Noire, se transfigure en une sorte d'épopée populaire.

Le musée historique et Erckmann-Chatrian de Phalsbourg leur est en partie consacré.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Émile Erckmann et Alexandre Chatrian.
  • 1874 : Les Années de collège de Maître Nablot ; Le Brigadier Frédéric, histoire d’un Français chassé par les Allemands
  • 1875 : Maître Gaspard Fix, histoire d’un conservateur ; L’Éducation d’un féodal
  • 1876 : L’Intérêt des paysans, lettre d’un cultivateur aux paysans de France ; Contes et romans alsaciens ; Souvenirs d’un ancien chef de chantier à l’isthme de Suez ; Les Amoureux de Catherine et L’Ami Fritz (pièces adaptées par Chatrian)
  • 1877 : Contes vosgiens
  • 1880 : Alsace ou les fiancés d’Alsace (drame adapté par Chatrian de l’Histoire du plébiscite) ; Le Grand-père Lebigre ; Les Vieux de la vieille ; Quelques mots sur l’esprit humain, résumé de la philosophie d’Erckmann
  • 1881 : Le Banni, (feuilleton, suite du Brigadier Frédéric) ; La Taverne des Trabans (pièce tirée de La Taverne du jambon de Mayence)
  • 1882 : Les Rantzau (pièce tirée des Deux Frères) ; Madame Thérèse (pièce) ; Le Banni
  • 1883 : Le Fou Chopine (pièce tirée de Gretchen)
  • 1884 : Les Ranzau (comédie) ; Époques mémorables de l’Histoire de France.– Avant 89. –
  • 1885 : Myrtille (pièce) ; L’Art et les grands idéalistes (essai philosophique, dernière publication signée Erckmann-Chatrian)
  • 1891 : Kaleb et Khora
  • 1892 : La Campagne du Grand-père Jacques
  • 1895 : Alsaciens et Vosgiens d’autrefois ; Fables alsaciennes et vosgiennes (dernière publication signée Erckmann seul)

Adaptations[modifier | modifier le code]

  • Loac et Antoine Séguin, Hugues le loup : nooch Erckmann-Chatrian in Pfàlzburjer Dialekt verfàasst, 2000 (ISBN 2-913162-03-7)
  • Charles Koechlin, Les Confidences d'un joueur de clarinette, op. 141, scénario et musique pour un film (non réalisé), 1934

Iconographie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ancien département qui incluait une partie de la Meurthe-et-Moselle et de la Moselle.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Noëlle Benhamou (dir.), Erckmann-Chatrian, Association des amis du roman populaire, Amiens, 2009, 176 p. (ISBN 978-2-912349-42-2)
  • François Marotin (dir.), Erckmann-Chatrian entre imagination, fantaisie et réalisme : du conte au conte de l'histoire : actes du colloque international de Phalsbourg, 22-24 octobre 1996, Éd. du Musée de Phalsbourg ; diff. Nizet, Saint-Genouph, 1999, 365 p. (ISBN 2-9513911-0-2) (actes de colloque)
  • Jean-Pierre Rioux, Erckmann et Chatrian ou le trait d'union, Gallimard, Paris, 1989, 165 p. (ISBN 2-07-071581-7)
  • Émile Erckmann et Alexandre Chatrian
  • « Erckmann et Chatrian », Musée universel, Paris, 1873, disponible sur Gallica

Liens externes[modifier | modifier le code]