Equalizer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Equalizer (homonymie).

Equalizer

Titre original The Equalizer
Genre Série policière d'espionnage
Création Michael Sloan
Richard Lindheim
Musique Stewart Copeland (générique), Joseph Conlan, John Cacavas
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine CBS
Nb. de saisons 4
Nb. d'épisodes 88
Durée 45 minutes
Diff. originale

Equalizer (The Equalizer) est une série télévisée américaine en 88 épisodes de 45 minutes, créée par Michael Sloan et Richard Lindheim et diffusée entre le et le sur le réseau CBS.

En France, la série a été diffusée à partir du 23 janvier 1991 sur M6 en seconde partie de soirée[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Robert McCall, agent des services secrets américains à la retraite, tente de racheter ses actions passées en offrant (presque) gratuitement ses services aux plus démunis face aux criminels de toutes sortes.

Accroche[modifier | modifier le code]

« Quand les plus faibles n’ont plus aucun espoir contre une adversité puissante, leur dernière chance s’appelle Equalizer, un justicier pas comme les autres. »

(When the scales of justice become unbalanced; only one man can set them straight. Edward Woodward is The Equalizer.)

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Première saison (1985-1986)[modifier | modifier le code]

  1. Le Médiateur (The Equalizer)
  2. L’Enlèvement (China Rain)
  3. Le Transfuge (The Defector)
  4. La Grande Ville (The Lock Box)
  5. Police en jupon (Lady Cop)
  6. Le Piège (The Confirmation Day)
  7. Un week-end à la campagne (The Children’s Song)
  8. Carla (The Distant Fire)
  9. Le Fils modèle (Mama’s Boy)
  10. Embuscade (Bump and Run)
  11. Par désœuvrement (Desperately)
  12. Le Règne de la terreur (Reign of Terror)
  13. Chacun chez soi (Back Home)
  14. Les Retrouvailles (Out of the Past)
  15. La Chaîne infernale (Dead Drop)
  16. Nettoyage (Wash Up)
  17. Un choix difficile (Torn)
  18. Pas d’orchidée pour McCall (Unnatural Causes)
  19. Le Point Limite (Breakpoint)
  20. Le Sursis (No Conscience)
  21. Meurtres à retardement (Unpunished Crimes)
  22. L’Ennemi public (Pretenders)

Deuxième saison (1986-1987)[modifier | modifier le code]

  1. Prélude (Prelude)
  2. Nocturne (Nocturne)
  3. Les Hommes civilisés (A Community of Civilized Men)
  4. Fugue mortelle (Joyride)
  5. Mercenaires fantômes (Shades of Darkness)
  6. Aventure nocturne (Nightscape)
  7. Contre-feu (Counterfire)
  8. La Vengeance (The Line)
  9. À coup sûr (Tip On a Sure Thing)
  10. Le Silence (The Cup)
  11. Double détente (Heartstrings)
  12. Haute performance (High Performance)
  13. Sans contrôle (Beyond Control)
  14. La chair est faible (Carnal Persuasion)
  15. Les Mémoires de Manon [1/2] (Memories of Manon [1/2])
  16. Les Mémoires de Manon [2/2] (Memories of Manon [2/2])
  17. Solo (Solo)
  18. Un abri (A Place to Stay)
  19. L’Âme noire (Coal Black Soul)
  20. Le Début (First Light)
  21. Pour les jaunes (Hand and Glove)
  22. Réinsertion (Re-Entry)

Troisième saison (1987-1988)[modifier | modifier le code]

  1. Terreur à New-York [1/2] (Blood & Wine [1/2])
  2. Terreur à New-York [2/2] (Blood & Wine [2/2])
  3. Présumé innocent (Suspicion of Innocence)
  4. La Haute Finance (In the Money)
  5. Coup de froid (Encounter in a Closed Room)
  6. CIA contre KGB [1/2] (Mission: McCall [1/2])
  7. CIA contre KGB [2/2] (Mission: McCall [2/2])
  8. La Force de l’ombre (Shadow Play)
  9. Double vue (Inner View)
  10. Les Trois Coups (The Rehearsal)
  11. Le Visiteur de Noël (Christmas Presence)
  12. Le Fil du rasoir (A Dance on the Dark Side)
  13. L’Engrenage (The Child Broker)
  14. Chantage à la vidéo (Video Games)
  15. Quelque chose de vert (Something Green)
  16. Les Loups dans la nuit [1/2] (The Mystery of Manon [1/2])
  17. Les Loups dans la nuit [2/2] (The Mystery of Manon [2/2])
  18. On est bien mieux chez soi (No Place Like Home)
  19. Le Condamné (Last Call)
  20. Regrets éternels (Regrets Only)
  21. La Course du loup (Target of Choice)
  22. Cherchez la femme (Always a Lady)

Quatrième saison (1988-1989)[modifier | modifier le code]

  1. La Dernière Campagne (The Last Campaign)
  2. Un océan de feu (Sea of Fire)
  3. Dompteurs d’éléphants (Riding the Elephant)
  4. Des jeunes filles sous influence (Eighteen With a Bullet)
  5. Les Guerriers (The Day of the Covenant)
  6. Mickey Kostmaver est sur le gril (Splinters)
  7. De victime à martyr (The Making of a Martyr)
  8. Le Poids du passé alias Une vallée de larmes (The Sins of the Father)
  9. La Dernière Danse (The Visitation)
  10. Sorti de l’ombre (Past Imperfect)
  11. L’Épreuve du feu (Trial By Ordeal)
  12. Fureur silencieuse (Silent Fury)
  13. Une vallée de larmes (Lullaby of Darkness)
  14. Dix-sept code zébra (17 Zebra)
  15. La Lumière des étoiles (Starfire)
  16. Passé, présent, avenir (Time Present, Time Past)
  17. Prisonniers du passé (Prisoners of Conscience)
  18. Jeux dangereux (The Caper)
  19. Que justice soit faite ! (Heart of Justice)
  20. Le Jour de la corde (Race Traitors)
  21. Jeu mortel (Endgame)
  22. L’Escadron de la mort (Suicide Squad)

Commentaires[modifier | modifier le code]

Armes et gadgets[modifier | modifier le code]

L'arme de poing principale de Robert McCall est un Walther PPK/S à glissière nickelée en calibre .380 ACP. Parfois, on le voit armé d'un pistolet Desert Eagle en calibre .357 Magnum, d'une mitraillette Mini-Uzi en 9 mm, et à quelques reprises d'un vénérable pistolet Colt M1911 en calibre .45 ACP. Dans l'épisode pilote de la série, McCall dispose également d'une carabine courte M1 à l'intérieur de sa Jaguar. L'arme de précision de McCall est un Mauser 660 à verrou muni d'un viseur télescopique. Dans l'épisode La grande ville (Locked Box), McCall est armé d'un couteau balistique du genre utilisé par le Spetsnaz russe durant les années 1970. Bien sûr, McCall peut puiser d'autres types d'armes prêtées par l'Agence. Le râtelier d'armes de McCall est une armoire murale à deux portes située derrière le panneau de ses outils d'établi.

Fait à noter, tous les outils de surveillance électronique et optiques utilisés dans Equalizer font partie de l'inventaire de la plupart des organisations policières et gouvernementales : il n'y a aucun gadget futuriste à la James Bond - ce qui est une particularité intéressante dans ce genre de série.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Equalizer - L'Encyclopédie des Séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 24 janvier 2013)