Eormenric

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Eormenric
Titre
Roi de Kent
534 ou 540564 ou 580
Prédécesseur Octa
Successeur Æthelberht
Biographie
Date de décès 564 ou 580
Père Octa
Mère une noble franque (?)
Enfants Æthelberht
Ricula
Religion paganisme
Liste des rois de Kent

Eormenric est un roi de Kent de 534 à 564 ou de 540 à 580. Il est le père d'Æthelberht, le premier roi anglo-saxon chrétien.

Biographie[modifier | modifier le code]

On ne connaît que peu de choses sur ce roi. Grégoire de Tours, dans son Historia Francorum (v. 572), écrit que Berthe, fille du roi franc Caribert, épousa Æthelbert, fils du roi de Kent, montrant ainsi que le père d'Æthelbert est roi de Kent, même si Grégoire ne juge pas nécessaire de le nommer ni de dater le mariage[1]. Bède le Vénérable, dans son Histoire ecclésiastique du peuple anglais, donne la généalogie suivante : « Æthelbert était le fils d’Irminric, fils d’Octa, et après son grand-père Oeric surnommé Oisc, les rois du peuple de Kent sont connus sous le nom d’Oiscings. Le père d’Oeric était Hengist[2] ». Une autre forme de cette généalogie, qui se trouve entre autres dans l’Historia Brittonum, inverse les positions d’Octa et d’Oisc dans la lignée[3].Ce nom d'Irminric est habituellement écrit “Eormenric”.

L'ordre de succession des rois de Kent le plus souvent admis est : Hengist, Oeric Oisc, Octa et Eormenric. Oisc est le nom d'un roi saxon qui est nommé lors du récit de la bataille du Mont Badon remportée vers 516 par le roi Arthur. On ne sait si Oisc est mort pendant cette bataille, mais il est certain que les envahisseurs anglo-saxons y subissent un sérieux revers, et il n'est pas impossible que certains barbares soient repartis vers le continent. Ce n'est qu'après la mort d'Arthur, vers 530-540, que les invasions peuvent reprendre. Octa a pu pendant toute ou une partie de cette période se réfugier dans les royaumes francs, et y épouser une noble franque. En effet le nom Eormenric et la racine Eormen se retrouvent fréquemment parmi la noblesse franque de l'époque, alors qu'ils sont absents en Angleterre, chez les Jutes et les Frisons à la même époque[4].

La date de son décès n'est pas certaine. Bède affirme qu'Æthelberht meurt en 616 à la fin d'un règne de cinquante-six ans, ce qui place son avènement, et par conséquent la mort d'Eormenric, en 560. Mais les historiens considèrent avec méfiance cette durée de règne particulièrement longue, d'autant qu'elle induit une chronologie peu compatible avec d'autres dates concernant les enfants d'Æthelberht et de Berthe[5]. Certains estiment que Bède a voulu dire qu'il est mort à l'âge de cinquante six ans. Il en découle une date de décès d'Eormenric plus tardive, vers 580.

Postérité[modifier | modifier le code]

Son épouse est inconnue, on sait qu'il a eu comme enfant :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grégoire de Tours, Histoire des Francs, Livre neuvième
  2. Bede, Ecclesiastical History, Book II, Ch. 5, from Sherley-Price's translation, p. 112.
  3. Yorke, Kings and Kingdoms, p. 26.
  4. Mike Ashley, British Kings and Queens, page 215.
  5. voir l'article d'Æthelbert et Christian Settipani, La Préhistoire des Capétiens (Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France, vol. 1), Villeneuve d'Ascq, éd. Patrick van Kerrebrouck, , 545 p. (ISBN 978-2-95015-093-6), p. 75.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources primaires[modifier | modifier le code]

Sources secondaires[modifier | modifier le code]