Envol Vert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Envol Vert
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi 1901, ONG
But lutter contre la déforestation et la perte de biodiversité, Écologie forestière
Zone d’influence Amérique latine, France
Fondation
Fondation 2011 à Paris (France)
Fondateurs Daisy Tarrier, Mélanie Tarrier, Boris Patentreger
Identité
Siège Paris
Président Olivier Guichardon
Méthode aide au financement de projets locaux, aide au montage de projet, sensibilisation et participation des entreprises
Slogan La forêt nous rend service, rendons-le lui
Site web www.envol-vert.org

Envol Vert est une organisation non gouvernementale française, fondée le 13 mars 2011[1]. Présente en Amérique Latine (principalement Colombie et Pérou) et en France, l’association agit pour la préservation de la forêt et de la biodiversité au travers de soutien, financement, d’élaboration de projets locaux pérennes et de campagne de plaidoyer.

Les missions[modifier | modifier le code]

L'association souhaite soutenir des projets concrets et efficaces pour lutter contre la déforestation et favoriser la conservation et la biodiversité. Elle appuie des solutions trouvées localement et mises en œuvre par des groupements d’habitants[2].

Envol Vert défend trois modes de préservation de la forêt :

  • La conservation de forêts primaires à travers des zones de réserve, accompagnée d’un suivi et la réintroduction d’espèces emblématiques.
  • La recherche et le développement d’alternatives à la déforestation et donc de nouvelles sources de retombées économiques pour les populations.
  • La reforestation de zones dégradées généralement en association avec des systèmes d’agroforesterie ou sylvopastoraux.

L’association mène aussi des actions de sensibilisation et de plaidoyer à destination des pays les plus responsables, directement ou indirectement, de la déforestation afin d’engager entreprises et citoyens vers des changements de comportements et de consommation[3]. Cela passe par l’organisation et la participation à des événements de sensibilisation en France et en Amérique Latine[4], le lancement de campagnes d’alerte et d’incidence et la promotion de l’Empreinte Forêt[5].

La vision terrain[modifier | modifier le code]

Envol Vert développe une vision environnementale fondée sur le succès d’un développement rural enrichi, réunissant 5 dimensions dans ses projets :

  • Une composante environnementale, à travers la conservation des forêts, la mise en place d’aires de restauration et de corridors écologiques, le reboisement de cours d’eau et l’adaptation au changement climatique,
  • Une composante alimentaire, qui travaille sur la souveraineté alimentaire des communautés bénéficiaires grâce à des systèmes agroforestiers, la diversification des cultures agricoles et la valorisation d’arbres « comestibles »,
  • Une composante éducative, favorisant l’implication des communautés locales, la sensibilisation et le développement de compétences via la formation,
  • Une composante économique, grâce à des alternatives économiques qui offrent d’autres ressources plus durables que celles qui proviennent de la coupe illégale, l’agriculture migratoire ou la chasse,
  • Une composante renforcement de la société civile, en soutenant la structuration en associations et coopératives, en favorisant les échanges de producteurs à producteurs et en introduisant des thèmes comme l’empowerment, le genre

Ces composantes sont appliquées dans les différents projets de l’association :

  • En France, le projet “Au Pré de Mes Arbres” forme des agriculteurs à l’agroforesterie et crée un réseau d’acteurs local[6].
  • En Colombie, le programme “Forêt Sèche Tropicale” accompagne des communautés locales du nord de la Colombie dans la préservation de leur forêt et la valorisation du fruit du noyer maya. Actuellement six communautés sont soutenues par Envol Vert[7].
  • Au Pérou, deux projets d’agroforesterie sont appuyés, l’un valorisant le café[8] et l’autre le cacao[9]. Enfin, dans la réserve Yanayacu-Maquia[10], elle accompagne des partenaires dans la préservation d’une concession de 40 000 ha.

Les campagnes[modifier | modifier le code]

Envol Vert mène également des campagnes d’incidences et des actions de sensibilisation afin d’inciter les entreprises et les citoyens à changer leurs modes de production et/ou de consommation[11].

  • En 2013, Envol Vert alerte la population et les entreprises françaises sur la provenance du cuir et l’absence de traçabilité. Le cuir est une des principales causes de déforestation en Amérique du Sud : 1 paire de chaussures sur 7 en France est à risque de déforestation[12].
  • En 2014, avec une mise à jour en 2018, Envol Vert développe un outil, l’Empreinte Forêt, qui permet de mesurer l’impact de la consommation des citoyens sur la déforestation tant au niveau d’un consommateur, d’un pays, d’une entreprise, d’une collectivité, etc[13].
  • En 2020, Envol Vert mène une enquête au Brésil et en Colombie aux côtés de partenaires locaux afin de dénoncer les mauvaises pratiques environnementales d’entreprises agroalimentaires françaises. Elle révèle la présence de déforestation dans la chaîne d’approvisionnement en bœuf du groupe Casino[14].

Les actions d’Envol Vert autour de l’impact de la grande distribution sur les forêts[modifier | modifier le code]

Le 30 juin 2020, l’association Envol Vert lance, une campagne intitulée « Double Jeu : Casino (éco)responsable de la déforestation » demandant au groupe Casino de s’engager publiquement contre la déforestation au Brésil. L’enquête, réalisée en partenariat avec Reporter Brasil, révèle que dans 10 magasins enquêtés de la viande issue de la déforestation est proposé au client de Casino au Brésil. Ce sont quatre fermes qui sont épinglées en Amazonie et dans le Cerrado[15]. Envol Vert choisi Casino qui est leader au Brésil, présents à la fois au Brésil et en Colombie (pays d’intervention de l’association), et qui réalise près de la moitié de son chiffre d’affaires en Amérique du Sud. Enfin, selon Forest 500, Casino est moins bien noté que Carrefour sur leur politique bœuf[16].

Une autre enquête sur la grande distribution sortira le 3 juillet 2020 sur Carrefour réalisée par le média d’investigation Disclose. Celle-ci prouve le lien entre les supermarchés Carrefour, le bœuf vendu et le géant de l’agroalimentaire baptisé Minerva. Une multinationale accusée de participer à la déforestation de l’Amazonie et qui bénéficie d’un financement de la banque mondiale[17].

Envol Vert envoie après la sortie de son enquête un courrier aux autres acteurs de la grande distribution au Brésil afin de les pousser à mettre en place elles-aussi une politique robuste.

A la suite de cet article, l'association fait l'objet de diverses accusations pointant un manque de neutralité et des liens avec le groupe Carrefour, concurrent du groupe Casino, notamment au Brésil. Ces différentes mises en cause conduisent l'association à publier un communiqué sur leur site le 7 juillet 2020 intitulé "Notre position vis-à-vis du groupe Carrefour"[18]. Dans celui-ci, l'association défend avoir ciblé « le groupe Casino car le pouvoir de transformation du groupe sur les deux pays avec le plus de biodiversité est très important » et ajoute que « les demandes formulées pour le groupe Casino valent évidemment pour tous les autres distributeurs au Brésil et en Colombie (Carrefour inclus) ».

Même si certains de ses membres ont eu des liens avec le distributeur alimentaire français par le passé, elle confirme que cela n’a pas de lien dans le fait de choisir Casino pour cette enquête. L'association déclare n'avoir "touché aucun fonds du groupe Carrefour". Les différents rapports d’activités permettent de l’attester[19].

En septembre 2020, une coalition internationale d’associations (Canopée, CPT, Envol Vert, Mighty Earth, Notre Affaire à Tous et Sherpa) et d’organisations représentatives des peuples autochtones de Colombie et du Brésil (OPIAC, COIAB, FEPIPA et FEPOIMT) met en demeure le groupe Casino de prendre les mesures nécessaires pour exclure le bœuf issu de la déforestation et l’accaparement de territoires autochtones de sa chaîne d’approvisionnement au Brésil et en Colombie[20].

Elles demandent formellement au groupe Casino de respecter ses obligations légales en prenant les mesures nécessaires pour exclure tout le bœuf issu de la déforestation de sa chaîne d’approvisionnement étant soumis à la loi de devoir de vigilance. Si l’entreprise ne se met pas en conformité dans un délai de 3 mois prévu par la loi, les organisations entendent saisir la juridiction compétente.

Bibliographie et filmographie[modifier | modifier le code]

  • Rapport d'activité de l'association pour l'année 2012[21]
  • Rapport d'activité de l'association pour l'année 2011[22]
  • Article du 2/02/2012 sur Consoglobe.com, "Envol’Vert : rendre à la forêt qui nous a tant donné"[23]
  • Article de février 2012 sur Neoplanete, "Daisy Tarrier a pris son Envol... vert !"[24]
  • Communiqué de presse d'Envol Vert du 13/01/2012 sur BuzziBuzz.com, paris-communiques.com et mediaslibres.com[25], à la suite de la conférence des 11 et 12 janvier 2012 organisée par le GNTF[26], pour l'actualisation du Livre Blanc sur les forêts tropicales humides.
  • Article du 16/11/2011 sur Agoravox, "Reboiser l’Amazonie, le défi d’une jeune Française !"[27].
    Foret primaire en Sierra Nevada de Santa Maria, Colombie
  • Billet de blog du 15/11/2011 sur Mediapart, "Reboiser l’Amazonie, le défi d’une jeune Française !"[28].
  • Article du numéro de Novembre-Décembre 2011 du Courrier de la Nature, "Forêts tropicales - Naissance d'Envol Vert" [29].
  • Article de novembre 2011 du journal Ecolomag, "La forêt nous rend service, rendons-le lui"[30].
  • Article du 18/08/2011 du journal Ecoloinfo, "impliquez-vous-pour-la-foret-soutenez-envol-vert"[31].
  • Article d'août 2011 dans le journal Ecolonet, "Envol Vert : au service de la forêt et de sa biodiversité"[32].
  • Envol Vert a réalisé un premier court métrage [33]sur la forêt tropicale en 2011. Sélectionné pour le festival du court métrage 2011, il est diffusé la même année sur TerreTv [34]. D'autres petits films documentaires ont été réalisés entre 2011 et 2012 et publiés sur internet[35].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Publications au JO des 09/04/2011 et 03/12/2011 : Déclarations à la Préfecture de police de Paris
  2. « Tous les projets », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  3. « Les campagnes de sensibilisation d'Envol Vert sur l'importance des forêts », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  4. « Les campagnes de sensibilisation d'Envol Vert sur l'importance des forêts », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  5. « L'Empreinte Forêt mesure l'impact de nos consommations sur les forêts », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  6. « Projet "au pré de mes arbres", Tarn », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  7. « Programme de préservation des forêts sèches, Colombie », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  8. « Projet agroforesterie et café, Pérou », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  9. « Projet cacao agroforestier, Pérou », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  10. « Projet Yanayacu-Maquia, Pérou », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  11. « Les campagnes de sensibilisation d'Envol Vert sur l'importance des forêts », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  12. « Le cuir tanne la forêt », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  13. « L'Empreinte Forêt mesure l'impact de nos consommations sur les forêts », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  14. « #Doublejeu : Le groupe Casino (eco)responsable de déforestation », sur Envol Vert (consulté le 8 octobre 2020)
  15. « Déforestation : le Groupe Casino mis en cause au Brésil et en Colombie », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2020)
  16. « Company Rankings | Forest 500 », sur forest500.org (consulté le 24 septembre 2020)
  17. upian, « disclose.ngo », sur disclose.ngo (consulté le 24 septembre 2020)
  18. admin2, « Notre position vis à vis du groupe Carrefour », sur Envol Vert, (consulté le 24 septembre 2020)
  19. « Les rapports d'activité et lettres d'actualité d'Envol Vert », sur Envol Vert (consulté le 24 septembre 2020)
  20. « Déforestation de l'Amazonie : le groupe Casino mis en demeure par plusieurs ONG », sur Franceinfo, (consulté le 24 septembre 2020)
  21. Rapport d'activité 2012
  22. Rapport d'activité 2011
  23. Envol’Vert : rendre à la forêt qui nous a tant donné
  24. Sur le journal Neoplanete.com : - Daisy Tarrier a pris son Envol... vert !
    Sur le site globedia.com : - Portrait : Daisy Tarrier
  25. CP sur BuzziBuzz.com ; CP sur paris-communiqué.com ; CP sur Mediaslibres.com
  26. Le Groupe de travail national sur les forêts tropicales humides est un organe consultatif informel créé en 2002. Son but est de discuter des orientations politiques françaises sur les forêts tropicales. Il publie en 2006 le "Livre Blanc sur les forêts tropicales humides : analyses et recommandations des acteurs français".
  27. AgoraVox - Reboiser l’Amazonie, le défi d’une jeune Française !.
  28. Mediapart - Reboiser l’Amazonie, le défi d’une jeune Française !.
  29. Sur le site d'envol-vert : Courrier de la Nature : Nov-Déc 2011, Sur le site du journal Courrier de la Nature : Courrier de la Nature - Naissance d'Envol Vert.
  30. Sur le site du journal Ecolomag : Numéro 26 en version PDF de Novembre-Décembre 2011, sur le site d'Envol Vert : Ecolomag - La forêt nous rend service, rendons-le lui.
  31. Sur le site du journal Ecoloinfo : Ecoloinfo - Impliquez vous pour la forêt : soutenez Envol Vert !.
  32. Sur le site du journal Ecolonet : Ecolonet - Envol Vert : au service de la forêt et de sa biodiversité.
  33. Sur le site Vimeo.com : Envol Vert en images
  34. Lien sur TerreTv : Au cœur de l'envol vert
  35. Envol Vert en images sur Vimeo

Liens externes[modifier | modifier le code]