Entreprise numérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Visuel illustrant la transformation numérique de l'entreprise
Visuel illustrant la transformation numérique de l'entreprise

L'entreprise numérique désigne l'entreprise qui a su se transformer en s'appuyant sur les outils du numérique, pour devenir plus performante sur son marché, dans son organisation, son management, ses méthodes de travail et dans ses relations humaines[1]. Mais numériser l'entreprise, ce n'est pas seulement améliorer ses processus existants, c'est aussi en inventer d'autres, savoir être créatif (comme en témoigne la multiplication des hackathons[2]), disruptif, anticiper les risques d'uberisation. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à lancer leur transformation numérique, ce qui dope le marché informatique[3]. Néanmoins, si l'objectif est clair, la méthode pour y arriver l'est beaucoup moins.

Les deux grands débats[modifier | modifier le code]

Un problème de management ou de technologies ?[modifier | modifier le code]

Si tout le monde est à peu près d'accord sur la définition, les avis divergent sur la mise en œuvre[4]. Pour certains, il suffit de faire appel aux idées du plus grand nombre, ce qui produira les meilleurs résultats, grâce à la sagesse des foules[5]. Pour d'autres, il faut être capable de sélectionner les bonnes technologies à introduire dans l'entreprise et le travail[6]. Pour beaucoup enfin, et cela semble la position la plus évidente, c'est surtout un problème de management[7] lié à la "transformation digitale", terme souvent employé à la place de « transformation numérique » — y compris dans Wikipédia qui lui substitue finalement le terme de « e-transformation ». Avec un peu de recul, les trois aspects apparaissent complémentaires : bien sûr c'est aux managers d'initier la transformation, mais ils ne pourront le faire sans leurs collaborateurs et même au-delà sans un élargissement de l'écosystème de l'entreprise et, enfin, la réussite passera par un choix avisé de technologies, comme en témoignent les nombreux livres anglo-saxons récents sur le sujet[8].

Le management collaboratif existe-t-il ?[modifier | modifier le code]

Malgré tous les conseils avisés que fournissent livres, articles et consultants, force est de constater que les expériences réussies de transformation du management d'entreprise, capable de passer d'une organisation ancienne (pyramidale) ou plus moderne (matricielle) à une vraie organisation collaborative ne sont pas légion[9]. Or c'est bien dans cette transformation des méthodes de management que réside le vrai potentiel d'innovation de d'amélioration des performances. Là aussi les articles et les conseils abondent[10] Mais les cas pratiques sont rares. Peut-être est-il vain de demander à des managers qui ont profité de leur pouvoir pendant des années, en croyant certes souvent bien faire, de se saborder pour passer à une nouvelle ère de travail participatif et de décision en commun[11].

La nécessité de transformer les PME[modifier | modifier le code]

À la suite d'une saisine par quatre ministres de mars 2016 (le Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, le Secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger, la Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’économie sociale et solidaire, et la Secrétaire d’État chargée du numérique et de l'innovation), le Conseil national du numérique a remis au Gouvernement ses recommandations pour la transformation numérique des PME le mercredi 8 mars. L'avis Croissance connectée : Les PME contre attaquent propose un plan d’action opérationnel visant à favoriser la transformation de toutes les entreprises, en les mettant en réseau dans une démarche multi-partite et dynamique[12].

Lors de la remise, le ministre a annoncé la modernisation du programme “Transition numérique”, lancé en 2012. En plus d’une équipe de pilotage renforcée, le programme se dotera d’une plateforme de ressources facilement mobilisables par les conseillers des entreprises et les entreprises elles-mêmes, associera de nouveaux acteurs locaux et intégrera des actions pilotes en coopération étroite avec les régions, notamment sur la généralisation de chèques numériques pour les entreprises. Le CNNum poursuit ainsi le dialogue avec la Direction générale des entreprises afin de faciliter la mise en œuvre de ses recommandations.

Recommandations[modifier | modifier le code]

L’avis du CNNum présente 7 recommandations :

Fédérer les acteurs autour d’une marque forte[modifier | modifier le code]

Création d’une mission chargée de l’animation des communautés de connecteurs et de la coordination des actions territoriales.

Créer un réseau d’accompagnement : les connecteurs du numérique[modifier | modifier le code]

Mise en place et suivi de deux réseaux d'accompagnement :

  • Des « connecteurs » bénévoles chargés de sensibiliser les PME et de renvoyer vers la plateforme ;
  • Des « connecteurs » labellisés pour leur expertise reconnue, dont les prestations sont subventionnées publiquement.

Mettre en place une plateforme de ressources personnalisées[modifier | modifier le code]

Création d’un portail de ressources en ligne, articulée autour d’un outil d’autodiagnostic pour les PME, renvoyant vers des actions personnalisées et des conseillers.

Mettre en place un dispositif spécifique d'accompagnement pour l’e-internationalisation[modifier | modifier le code]

Création d’un programme de sensibilisation à l’e-export, avec une hotline, la proposition de “leads commerciaux” et la négociation de tarifs préférentiels avec les marketplaces.

Développer une aide financière régionale à destination des petites entreprises[modifier | modifier le code]

Développement d’aides régionales tournées spécifiquement vers les plus petites entreprises, intégrées dans le dispositif national, sur la base de critères communs.

Former les dirigeants et les collaborateurs chargés de porter la stratégie numérique de leur PME[modifier | modifier le code]

Développer une offre de formation spécifique aux dirigeants de PME et à leurs proches collaborateurs au sein des universités et organismes de formation continue, mise en réseau autour de la marque du programme.

Expérimenter un statut de PME digitale pour soutenir l’évolution des compétences[modifier | modifier le code]

Création d’un véhicule juridique simple pour l’échange à but non-lucratif de compétences numériques de salariés, entre entreprises volontaires, soutenue publiquement par l’amortissement des coûts liés au temps passé hors entreprises. Expérimentation avec 150 entreprises.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Keyur Patel et Mary Pat McCarthy, Digital Transformation : The Essentials of E-Business Leadership, McGraw-Hill Professional, (ISBN 1-930161-72-7, lire en ligne).
  2. (en) « Digital Innovation - The Hackathon Phenomenon ».
  3. « Le secteur français de l’informatique voit l'avenir en rose », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2017).
  4. (en) Jo Caudron et Dado Van Peteghem, Digital Transformation : A Model to Master Digital Disruption, DearMedia, (lire en ligne).
  5. James Surowiecki, Joël de Rosnay et Elen Riot (trad. de l'anglais), La Sagesse des foules, Paris, Jean-Claude Lattès, , 384 p. (ISBN 978-2-7096-2891-4, lire en ligne).
  6. Saadi Lahlou, Valery Nosulenko et Elena Samoylenko, Numériser le travail : théories, méthodes et expérimentations, Paris, Tec & Doc Lavoisier, , 505 p. (ISBN 978-2-7430-1424-7, lire en ligne).
  7. Olivier Zara, Le manager digital, CreateSpace Independent Publishing Platform, , 140 p. (ISBN 978-1-5146-3259-8, lire en ligne).
  8. (en) David L. Rogers, The Digital Transformation Playbook : Rethink Your Business for the Digital Age, Columbia University Press, , 278 p. (ISBN 978-0-231-17544-9, lire en ligne).
  9. « Trois exemples d’entreprises qui prennent le virage du digital », sur lesechos.fr, (consulté le 30 mars 2017).
  10. « Le management collaboratif n'est pas une forme de démocratie participative », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2017).
  11. « Don’t Let Outdated Management Structures Kill Your Company », Harvard Business Review,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2017).
  12. « Transformation numérique des PME | CNNum | Traducteur et éclaireur des transformations numériques », sur cnnumerique.fr (consulté le 16 avril 2018)