Entre onze heures et minuit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Entre onze heures et minuit
Réalisation Henri Decoin
Scénario d'après le roman de
Claude Luxel
Acteurs principaux
Sociétés de production Productions Jacques Roitfeld
Francinex
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Policier
Durée 92 minutes
Sortie 1949

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Entre onze heures et minuit est un film français réalisé par Henri Decoin en 1948 et sorti le .

Synopsis[modifier | modifier le code]

A Paris, le commissaire Carrel est appelé dans la même journée sur deux affaires de meurtre : un avocat radié du barreau a été assassiné chez lui et un trafiquant habitué des non-lieux, a été tué de trois balles dans le tunnel de la porte des Ternes.

Le premier meurtre a été commis en fin d'après-midi et le second entre onze heures et minuit. Cette dernière victime, un nommé Vidauban ressemble tellement au policier, que ce dernier décide de mener l'enquête en prenant tout simplement sa place. À la fois circonspect et habile pour donner le change, il rencontre successivement les truands, les collaborateurs, les employés et les différentes maîtresses de la victime. Une seule de ces personnes devine la substitution. L'enquête se complique quand les témoignages du second assassinat convergent. Le policier comprend alors que les deux meurtres sont liés. C'est que plusieurs bandes de malfrats, concurrentes, sont à la recherche de la même valise de Vidauban contenant 20 millions en dollars.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

À noter[modifier | modifier le code]

  • Henri Jeanson, qui ne supportait pas Léo Lapara, s'amusa à faire traiter son personnage d' « imbécile » par Jouvet tout au long du film.
  • C'est l'un des rares films dans lequel Louis Jouvet a pour partenaire Monique Mélinand qui était sa compagne dans la vie.

Liens externes[modifier | modifier le code]