Entoloma sinuatum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Entoloma sinuatum, autrefois Entoloma lividum d'où son nom vernaculaire l'Entolome livide, est une espèce toxique du genre Entoloma, champignon de la famille des entolomatacées. Il cause des intoxications par confusion, parce qu'il présente des lamelles roses, a une odeur de farine, et ressemble à plusieurs champignons comestibles.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Nom binomial accepté[modifier | modifier le code]

Entoloma sinuatum (Bull.) P. Kumm. 1871[1]

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Agaricus fertilis (synonyme)
  • Agaricus lividus Bull. 1788 (synonyme)
  • Agaricus sinuatus Pers. 1801 (synonyme)
  • Entoloma eulividum Noordel. 1985 (synonyme)
  • Entoloma lividum (Bull.) Quél. 1872 (synonyme)
  • Rhodophyllus lividus (Bull.) Quél. 1886 (synonyme)
  • Rhodophyllus sinuatus (Bull.) Quél. 1888 (synonyme)
  • Rhodophyllus sinuatus Singer 1951 (synonyme)

Description[modifier | modifier le code]

Les lames sont inégales et libres ou peuvent être échancrées autour du pied. Elles sont d'abord blanchâtres, puis deviennent jaune pâle et prennent des reflets roses à maturité.

Écologie[modifier | modifier le code]

L'entolome pousse du milieu de l'été à la fin de l'automne, à la lisière et dans les bois clairs de feuillus, surtout hêtres, chênes et châtaigniers. Il est également présent dans des forêts de pins ou de sapins.

Comestibilité[modifier | modifier le code]

Très toxique. L'entolome livide provoque une intoxication avec des nausées, des vomissements, une gastro-entérite et une atteinte du foie modérée et une diarrhée importante pouvant entraîner une déshydratation, ensemble de symptômes nommé "syndrome résinoïdien sévère".

L'intoxication passe généralement après 5 à 6 jours. Elle peut cependant être mortelle chez des personnes affaiblies[2].

Espèces proches[modifier | modifier le code]

Il peut être confondu avec :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kummer P. , Führ. Pilzk. (Zwickau): 23, 97 , 1871
  2. l'entolome livide serait mortel, selon le site mycodb.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Didier Dufresne, La vengeance de l'entolome livide, édité par Bastberg.

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]