Enteroctopodidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Enteroctopodidae
Description de cette image, également commentée ci-après
Enteroctopus dofleini, l'une des espèces d'Enteroctopodidae
Classification
Règne Animalia
Embranchement Mollusca
Classe Cephalopoda
Sous-classe Coleoidea
Super-ordre Octobrachia
Ordre Octopoda
Sous-ordre Incirrina

Famille

Enteroctopodidae
Strugnell, Norman, Vecchione, Guzik & Allcock, 2014[1]

Les Enteroctopodidae forment une famille de pieuvres de l'ordre de octopodes.

Liste des sous-familles et genres[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (27 janvier 2016)[1] :

Découverte d'une nouvelle espèce (2018)[modifier | modifier le code]

En 2018, une publication annonce que lors d’une exploration financée par la National Science Foundation américaine, un groupe de 17 individus d’une nouvelle espèce de poulpe a été fortuitement découverte en eaux profondes (dont 16 en train de couver leurs œufs) à 2 miles de profondeur, là où les pieuvres n’étaient pas censées survivre[2]. Cette découverte a été faite lors de la 3ème exploration d’un site hydrothermal de ce type, faite sur l'affleurement de Dorado dans l'Océan Pacifique (à 100 milles au large du Costa Rica en haute mer) dans une zone rocheuse formée de lave refroidie et durcie provenant d'un volcan sous-marin, mais où des sources chaudes étaient suspectées par les géochimistes qui ont fait cette découverte[2].
L’espèce appartient au genre Muusoctopus (dont les individus étaient supposés toujours mener une vie solitaire alors qu’un regroupement de femelles a ici été observé dans une sorte de pouponnière proche de sources chaudes). Cette pieuvre est rosée, plutôt petite (de la taille d'une assiette) dotée d’yeux énormes. Une centaine d’entre elles ont été trouvées, occupant tous les abris rocheux localement disponible. Les scientifiques ont observé des tentacules de poulpe émergeant de fissures, indices d’une population plus importante[2].
Les poulpes de haute mer évitent normalement les eaux chaudes qui accélèrent leur métabolisme et qui manquent d’oxygène, et les individus observés ici montraient des signes de stress sévère (de même probablement que leur œufs car sur186 œufs attachés aux roches ayant pu être observés, aucun ne semblait contenir un embryon en développement ce qui laisse penser qu’un meilleur habitat existe à proximité pour cette espèce, peut-être dans des crevasses où l'eau est fraîche et plus oxygénée. La zone observée pourrait être une zone de puits écologique pour une métapopulation beaucoup plus importante, dont l’importance et la biogéographie reste à découvrir[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]