Ensemble du château de Mir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mir.
Ensemble du château de Mir *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Mir39.JPG
Coordonnées 53° 27′ 04″ N 26° 28′ 23″ E / 53.45118, 26.4730153° 27′ 04″ Nord 26° 28′ 23″ Est / 53.45118, 26.47301  
Pays Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
Subdivision Voblast de Hrodna
Type Culturel
Critères (ii) (iv)
Numéro
d’identification
625
Zone géographique Europe et Amérique du nord **
Année d’inscription 2000 (24e session)

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

(Voir situation sur carte : Biélorussie)
Ensemble du château de Mir
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le complexe du château de Mir (biélorusse : Мі́рскі за́мак) est un site inscrit depuis 2000 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, situé en Biélorussie à proximité de Mir. Il s'agit à la fois d'une forteresse et d'une résidence.

Situation[modifier | modifier le code]

Le village de Mir, dans le raïon de Karelitchy de la voblast de Hrodna (en russe : Grodno), se situe à 120 kilomètres au sud de Minsk, la capitale de la Biélorussie, située géographiquement au centre du pays. Cet ensemble se trouve à proximité du château de Niasvij, un autre ensemble inscrit sur les listes du patrimoine mondial par l'Unesco et qui a également été propriété de la famille Radziwill.

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du château date de la fin du XVe siècle, dans le style de l'architecture gothique, et est achevée par le duc Ilinich (pl) au début du XVIe siècle à proximité du village de Mir (anciennement gouvernement de Minsk). Vers 1568, le château de Mir passe aux mains du duc Radziwill, qui en achève la construction dans le style Renaissance. Un palais est construit le long des murailles nord et est du château. Les façades sont ornées de porches et de balcons.

Dessin de Napoleon Orda, en 1876

Après avoir été abandonné pendant plus d'un siècle, et avoir subi de nombreux dommages au cours de la période napoléonienne, notamment lors de la bataille de Mir en 1812 qui voit la défaite de Jérôme Bonaparte, le château est restauré au cours du XIXe siècle. En 1813, après la mort du prince Radziwill, le château échoit à sa fille Stephanie, qui épouse Ludwig zu Sayn-Wittgenstein-Berleburg. Le château appartient plus tard à leur fille Marie (1819-1897) qui épouse le prince et futur chancelier de l'Empire allemand, Clovis de Hohenlohe-Schillingsfürst (1819-1901). Leur fils, Maurice de Hohenlohe-Schillingsfürst vend le château en 1895 à Mikołaj Światopełk-Mirski, de la maison de Białynia. Le fils de Mikołaj, Michał commence à faire reconstruire le château selon les plans de l'architecte Teodor Bursze. Différents éléments baroques sont ajoutés à la décoration et les terrains environnants sont aménagés en parc. La famille Światopełk-Mirski conserve le château jusqu'en 1939, quand éclate la Seconde Guerre mondiale.

Lors de l'invasion de l'URSS par les troupes allemandes en juin 1941, ces dernières occupent le château et le convertissent en un centre d'internement de la population juive locale, avant sa déportation vers les camps. Devenu après la guerre la propriété de la République socialiste soviétique de Biélorussie, il est divisé en logements jusqu'en 1956, causant la disparition de la plupart des aménagements intérieurs. Restauré à partir de 1980, il est placé sous la tutelle du musée national des arts de la République de Biélorussie en 1987. Inscrit au patrimoine mondial par l'Unesco en 2000, il fait l'objet d'une vaste campagne de restauration et d'aménagement. Depuis 2011, il possède le statut de musée indépendant.

Son aspect actuel témoigne de l'histoire mouvementée de cette région et de la Biélorussie elle-même située aux confins des territoires des puissances qui l'ont dominée dans le passé : la Russie, la Suède, la Lituanie, la Pologne, la Prusse, l'Allemagne et l'URSS jusqu'à la disparition de cette dernière en 1991.

Le château de Mir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (be) В.В. Калнин - Мiрскi замак - Минск "Беларус"- 2005 -159 c - ISBN 985-01-0589-5

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :