Ensalada (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’ensalada (littéralement salade en espagnol) est un genre musical polyphonique. Cette musique mélange dans un même morceau différents styles musicaux, langues ou onomatopées.

Les styles utilisés sont par exemple le madrigal, la chanson populaire, le villancico, la romance, la danse ou les genres liturgiques. Les langues les plus fréquentes sont l'espagnol, le valencien, le gascon, le biscayen, le portugais, l'italien et le latin. Sont également utilisés l'homophonie, le contrepoint, le nombre de chanteurs, les thèmes religieux ou profanes, les éléments comiques, épiques ou ironiques.

Ce genre a été très populaire dans la péninsule Ibérique durant la Renaissance, en particulier au XVIe siècle.

Le terme est principalement connu par le biais d'une publication, Las Ensaladas de Flecha Prague (1581), de Mateo Flecha le jeune qui contient six longs morceaux pour quatre voix composés par son oncle Mateo Flecha (1481–1553)[1],[2],[3]. Chacune de ces ensaladas est divisée entre sept et douze parties[4],[5],[6],[7].

Compositeurs et œuvres[modifier | modifier le code]

Dix-neuf ensaladas vocales polyphoniques du XVIe siècle sont connues, plus de la moitié sont de Mateo Flecha el Viejo, qui de ce fait peut être considéré comme la référence du genre. Si on compare le nombre d'ensaladas au nombre de chants composés à cette époque cela peut paraitre peu mais cela diffère peu du nombre de madrigaux de compositeurs de la péninsule ibérique (Pere Albérch Vila, Joan Brudieu et autres auteurs du Chansonnier de Medinaceli). Malgré le faible nombre d'ensaladas, un inventaire de février 1591 des fonds musicaux de la Cathédrale de Tarazona montre que c'était un genre populaire.

Chacón est l'auteur le plus prolifique du genre après Flecha el viejo. Ont également composés des ensaladas le Maître de chapelle d'Alcalá de Henares Melchior de Torres, auteur d'Arte ingeniosa de Música (Alcalá, 1554). Baltasar Ruiz avecLa Feria ou Luis de Vargas dont la dernière composition a été Tota pulchra est amica mea.

Le tableau suivant liste les pièces connues en 2013 et qui peuvent être classées dans ce genre

Ensalada Voix Compositeur Sources Enregistrements Commentaires
Una montaña pasando 4 Garcimuñóz (atribuida) CMP RES, BIN C'est probablement l'ensalada la plus ancienne à avoir survécu. Cette œuvre pour quatre voix comprend la chanson Ay triste de mi ventura, le refrain Madre mía, muriera yo et un fragment du psaume Super flumina Babylonis.
Por las sierras de Madrid 6 Francisco de Peñalosa CMP GIS, SAV, SEM, GOT, MIN Œuvre dans laquelle sont chantés quatre refrains traditionnels de différentes chansons et une phrase finale en latin.
Tú que vienes de camino 2 Francisco de Peñalosa CMP YOR Le texte comprend des phrases en plusieurs langues.
El fuego 4 Mateo Flecha el viejo ENS, CAI, CII HES, HUE, RUD, CRC, LON, ARM, HAR, ROS, SAC, NOT, CO2
El jubilate 4 Mateo Flecha el viejo CMM, CII CAR, CRC, LON, ARM, HIL
La bomba 4 Mateo Flecha el viejo ENS, CMM, CAI, CII HES, FAG*, KIN, JAN, CRC, LON, KIS, HAR, ORP, CO2
La caça 4 Mateo Flecha el viejo CII
La guerra 4 Mateo Flecha el viejo ENS, CAI, CII ARS, RIC**, CAR, PIF**, JAN, LAC, CON, REI*, CRC, LON, DUO, SAC
La justa 4 Mateo Flecha el viejo ENS, CMM, DIF, CAI, CII RIC**, CAR, HES, KOL, HUE, COL, VOC, CRC, LON, ARM, ANG, SAC
La negrina 4 Mateo Flecha el viejo ENS, CAI ARS*, CAR, HUE, COL, MAG, CAT*, CRC, LON, SAC
La viuda 4 Mateo Flecha el viejo ENS HAR
Las cañas 5 Mateo Flecha el viejo ENS
Los chistes 5 Mateo Flecha el viejo ENS
El cantate o dança despadas 5 Mateo Flecha el viejo Perdida
La trulla 4 Bartomeu Càrceres ENS CAP, NAT, CO2 Plusieurs chansons sont mélangés dans des phrases polyphoniques.
El bon jorn 4 Pere Alberch Vila ENS COL, CO2 Suit le modèle des ensaladas de Mateo Flecha el viejo. La chanson mélange le castellano, le catalan, l'occitan et se termine en latin.
La lucha 4 Pere Alberch Vila ENS CO2
El molino F. Chacón ENS
La feria 4 Mateo Flecha el joven ENS Basée sur la ballade "En la ciudad de Toledo".
Las cañas 4 Mateo Flecha el joven ENS Adaptation d'une ensalada du même nom de son oncle Mateo Flecha el viejo.
Salgan damas galanes Anónimo CMM
(* ) seulement une partie de l'ensalada
(** ) version instrumental

Sources musicales:

  • CMP - Cancionero de Palacio
  • CMM - Cancionero de Medinaceli
  • ENS - Las ensaladas de Flecha. Mateo Flecha el joven. Praga. 1581.
  • DIF - Le difficile de Chansons. Second Livre. Jacques Moderne. Lyon. Contient l’ensalada La justa, appelée ici La Bataille en Spagnol.
  • CAI - Bibliothèque de Catalunya. M 588 I.
  • CII - Bibliothèque de Catalunya. M 588 II.

Bien que ce ne soient à proprement parler des ensaladas, il est possible de citer :

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) "Ensalada" in Harvard dictionary of music 1969 p. 294 sur Google Livres
  2. (en) Roger H. Wasby, Matheo Flecha,
  3. (en) « Matteo Flecha », The New Grove dictionary of music and musicians, vol. 6,‎ , p. 632
  4. (en) New Oxford history of music, Volume 4 1990 p407
  5. (en) M. Esses, Dance and Instrumental Diferencias in Spain During the 17th and Early 18th Century, , p. 35
  6. (en) Stevenson, Robert. Spanish Cathedral Music in the Golden Age. 1961 p. 314 sur Google Livres
  7. (en) Knighton, Tess. Devotional music in the Iberian world, 1450-1800: the villancico and related. 2007 p. 30 sur Google Livres

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Samuel Rubio, « Desde el ars nova hasta 1600 », Historia de la música española, Alianza Editorial, vol. 2,‎
  • (es) Higinio Anglés, Las ensaladas de Mateo Flecha, Barcelone, Biblioteca de Catalunya,
  • (es) Gómez i Muntané, M. Carmen, Mateu Fletxa: La viuda, Barcelone,
  • (es)Mateo Flecha « el Viejo », la corte literario-musical del duque de Calabria y el Cancionero llamado de Upsala. J. Romeu Figueras. Anuario Musical. Vol XIII. C.S.I.C. Barcelona. 1958
  • (es)Las ensaladas de Mateo Flecha « el Viejo ». M. Querol. Anuario Musical. Vol. XLIII. C.S.I.C. Barcelona. 1988
  • (es) Miguel Querol Gavaldá, Transcripción e interpretación de la Polifonía Española de los siglos XV Y XVI, Musicología Española