Enrico Castelnuovo (historien de l'art)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Enrico Castelnuovo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
TurinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Italien ( - ), Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de

Enrico Castelnuovo (né le à Rome et mort le (à 85 ans) à Turin[1]) est un historien de l'art italien, spécialiste du Moyen Âge mais ayant étendu ses recherches aussi à l'époque moderne et contemporaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu Laurea en Histoire de l'art à l'université de Turin en 1951, Enrico Castelnuovo poursuit ses études à l'université de Florence avec Roberto Longhi[2]. Il a enseigné à Lausanne, Genève et Turin, et à partir de 1983, à l'École normale supérieure de Pise[2].

Domaine de recherche[modifier | modifier le code]

Figure d'intellectuel curieux et aux intérêts multiples, il ne s'est jamais limité à un seul domaine d'études. Néanmoins, depuis sa jeunesse un certain nombre de problématiques reviennent dans sa réflexion : la place de l'artiste dans la société du Moyen Âge, l'art gothique en Europe, les frontières et leur dépassement (frontières tant géographiques que chronologiques et intellectuelles), l’histoire de l’histoire de l’art, la fortune du Moyen Âge au XIXe et XXe siècles[3]. Ses publications concernent l'art à la cour papale d'Avignon, les vitraux du Moyen Âge, les chantiers de sculptures romane et gothique, la géographie artistique, mais il a aussi été l'éditeur scientifique d'un grand nombre d'ouvrages collectifs et catalogues d'expositions. En tant que membre du conseil scientifique de la maison d'éditions Einaudi il a, depuis les années 1960, promu la publication de nombreux ouvrages sur l'art médiéval et surtout la traduction italienne des études d'historiens et historiens de l'art majeurs du XXe siècle, en contribuant ainsi à renouveler la perspective de l'histoire de l'art en Italie.

Œuvres majeures[modifier | modifier le code]

  • Un pittore italiano alla corte di Avignone. Matteo Giovannetti e la pittura in Provenza nel secolo XIV, Turin, Einaudi, 1962
  • Arte, industria, rivoluzioni. Temi di storia sociale dell'arte, Turin, Einaudi, 1985; Pise: Edizioni della Normale, 2007 (avec postface d'Orietta Rossi Pinelli)
  • La Pittura in Italia: l'Ottocento, Electa, 1991
  • La cattedrale tascabile. Scritti di storia dell'arte, Libourne, Sillabe, 2000
  • (codirection avec Giuseppe Sergi), Arti e storia nel medioevo, IV voll., Turin, Einaudi, 2002-2004
  • Vetrate medievali. Officine, tecniche, maestri, Turin [1994], Einaudi, 2008
  • Arte delle città, arte delle corti tra XII e XIV secolo, Turin [1983], Einaudi, 2009
  • (codirection avec Giuseppe Sergi), Arti e storia nel medioevo, IV voll., Turin, Einaudi, 2002-2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it)Addio ad Enrico Castelnuovo, Il Giornale dell'Arte, 16 juin 2014
  2. a et b (it)Fonte: S. Ciofetta, Enciclopedia Italiana - VI Appendice, riferimenti in Bibliografia.
  3. Guy Boyer, « Disparition de l’historien de l’art médiéviste Enrico Castelnuovo », sur http://artetmusique.radioclassique.fr/, (consulté le 19 juillet 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]