Enocean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

EnOcean, dont le siège se trouve à Oberhaching près de Munich, est un fabricant et l'inventeur de la technologie de base brevetée technique sensorielle radio sans piles. Grâce à l'absence de maintenance et à leur flexibilité, ces solutions de capteurs radio participent à la réduction des frais dans les bâtiments et installations industriels, permise par la combinaison unique des transformateurs énergétiques miniaturisés avec une technique de radio très fiable. L'entreprise a été fondée en 2001 comme filiale de Siemens S.A et a obtenu le Prix de l'Innovation 2002 de Bavière[1], le Prix Technology Pioneer 2006[2] du Forum économique mondial (WEF) et le label de qualité Top Job 2007[3].

Le financement s'effectue par projet les Capital entreprises argile d'Ing d'ondulation de partenaire, Wellington Partners, SET Venture Partners3i, Emerald Technology Ventures, Siemens Venture Capital, BayTech Venture Capital, Siemens Technology Accelerator, Kathrein Group et Atmos Holding. EnOcean emploie actuellement 60 collaborateurs en Allemagne et dans sa filiale EnOcean Inc en Amérique du Nord.

La technologie[modifier | modifier le code]

Un interrupteur EnOcean utilise des cristaux piezo-électrique pour communiquer avec le réseau électrique par voie hertzienne en utilisant l’énergie fournie par la pression mécanique de celui qui actionne l’interrupteur et génère le peu de courant nécessaire pour envoyer l'information à la centrale. Ce lien intelligent des transformateurs énergétiques miniaturisés couplés à une technique radio fiable présente beaucoup d'avantages : l'économie de la pose de câbles, la flexibilité élevée et la réduction des frais lors de l'installation.

Son utilisation convainc non seulement les numéros un du marché européen de la branche d'installation de bâtiment, mais aussi les architectes qui emploient cette technique dans des immeubles d'habitation modernes[citation nécessaire].

Une norme internationale[modifier | modifier le code]

La Commission électrotechnique internationale (CEI) a ratifié en avril 2012 la norme ISO/CEI 14543-3-10 pour les applications radio ultra basse consommation. Il s’agit d'une norme radio également optimisée pour les solutions à récolte d'énergie (Energy Harvesting) et donc pour la technologie radio autoalimentée d’EnOcean. Associée aux profils d’équipement EnOcean (EEP) développés par l’Alliance EnOcean, cette norme internationale pose les fondements d’une technologie sans fil totalement interopérable, ouverte et comparable aux normes Bluetooth et Wi-Fi.

Les produits[modifier | modifier le code]

Des modules radio de type EnOcean sont utilisés dans le monde entier par des fabricants comme Siemens (développeur historique), Eltako Electronics (émetteurs et actionneurs), Zumtobel, Omnio, Osram, Wieland Electric, Peha, Thermokon (sondes), Lifedomus, Nanosense, Trio2Sys, Scheiber, Somfy, Beckhoff et WAGO. Déjà plus de 250 000 composants radio de ce type sont actuellement utilisés.

Passerelles EnOcean[modifier | modifier le code]

Les produits EnOcean peuvent être utilisés de manière autonome et décentralisée (un interrupteur et une prise par exemple) ou bien à l'aide d'une centrale ou passerelle (gateway) de manière centralisée. Les passerelles permettent d'ouvrir l'accès au réseau EnOcean au monde extérieur (internet, réseau local).

Les premières centrales EnOcean (et leur origine) sont :

  • Jeedom mini+ de Jeedom (France)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Energy Harvesting/EnOcean Alliance

L’alliance EnOcean veut faire communiquer les capteurs et les automates en utilisant « l’énergie environnante » [1]; Le Moniteur, 02.02.2012

  • Une norme internationale pour les communications ultra-basse consommation [2]; IndustrieTechnologies, 16.04.2012

Lien externe[modifier | modifier le code]