Aller au contenu

Engoulevent oreillard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lyncornis macrotis

Lyncornis macrotis
Description de cette image, également commentée ci-après
Lyncornis macrotis macrotis
Classification COI
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Caprimulgiformes
Famille Caprimulgidae
Genre Lyncornis

Espèce

Lyncornis macrotis
(Vigors, 1831)

Synonymes

  • Caprimulgus macrotis Vigors, 1831
    (protonyme)
  • Eurostopodus macrotis (Vigors, 1831)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

L'Engoulevent oreillard (Lyncornis macrotis) est une espèce d'oiseaux de la famille des Caprimulgidae.

C'est le plus grand des engoulevents au monde[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce vit au Bangladesh, au Cambodge, en Chine, en Inde, en Indonésie, au Laos, en Malaisie, au Myanmar, aux Philippines, en Thaïlande et au Vietnam.

Habitat[modifier | modifier le code]

C'est un oiseau des forêts tropicales.

On le trouve dans des forêts vierges à proximité de cours d'eau, dans des forêts secondaires, à la lisière des bois, dans des broussailles, dans des clairières et des prairies jusqu'à une altitude de 1000 m.

Description[modifier | modifier le code]

L'engoulevent oreillard peut mesurer jusqu'à 40 cm de longueur. Il pèse jusqu'à 150 g.

Il est actif du crépuscule à l'aube. Pendant la journée, il peut se percher à plat le long d'une branche pour se camoufler.

Engoulevent oreillard en Indonésie

On l'appelle en Thaïlande l'oiseau géant qui attrape les moustiques (นกตบยุงยักษ์, nok top yung yak)[2].

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

C'est un oiseau nocturne insectivore.

Il mange des papillons de nuit, des coléoptères, des punaises, des cigales et des termites.

Nidification[modifier | modifier le code]

L'engoulevent oreillard ne construit pas de nid.

Il dépose directement son unique œuf sur une litière de feuilles mortes ou sur le sol nu, à l'abri dissimulé sous un buisson épais dans une zone légèrement boisée ou dans un massif de bambous d'une jungle de bambous.

Chant[modifier | modifier le code]

Chant de l'engoulevent oreillard, Vazhachal, Kerala, Inde (29 secondes)


Culture[modifier | modifier le code]

Dans son roman, «  Psychopompe » (2023), Amélie Nothomb s’identifie à un engoulevent oreillard.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr + en) Eric Losh, Project Anoulak (trad. Camille Coudrat, ill. Eric Losh), Merveilles des Annnamites : La Vie dans les Montagnes Lao-Vietnamiennes / Wonders of the Annamites : Life in the Mountains of Laos and Vietnam, Ornans, Association Projet Anoulak, , 44 p. (ISBN 978-0-9922365-6-4), L’Engoulevent Oreillard page 36
  2. (en) « Great eared nightjar », sur thainationalparks.com (consulté le )