Enfin la liberté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Enfin la liberté
Saison 23 Épisode no 14

Titre original At Long Last Leave
Titre québécois Enfin, ils partent
Code de production PABF07
1re diffusion aux É.-U.
1re diffusion en France
1re diffusion au Québec
Tableau noir Bart mérite un jour de congé (écrit par Milhouse)
Gag du canapé Pour fêter le 500e épisode, on aperçoit une photo des 292 gags du canapé diffusés jusqu'à présent. Les Simpson s'assoient alors normalement sur le canapé, avant qu'un zoom arrière forme une photomosaïque du nombre "500" avec l'ensemble des gags. On voit ensuite Homer étrangler Bart, tous deux vêtus d'un smoking.
Scénariste Michael Price
Réalisateur Matthew Nastuk
Invités Julian Assange
Alison Krauss et son orchestre "Union Station"
Kelsey Grammer
Jackie Mason
Chronologie
Listes
Liste des épisodes de la saison 23
Liste des épisodes des Simpson

Enfin la liberté (France) ou Enfin, ils partent (Québec) (At Long Last Leave) est le 14e épisode de la saison 23 de la série télévisée Les Simpson. C'est le 500e épisode de la série.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les Springfieldiens décident de bannir les Simpson de la ville, les estimant dangereux pour le bien de la communauté. En exil, la famille découvre une terre paradisiaque où chacun vit près de la nature. Ils y rencontrent Julian Assange qui y tient le quartier général de WikiLeaks. Mais les Simpson, particulièrement Marge, ont le mal du pays. En cachette, Homer et Marge reviennent chez eux mais sont découverts par les Springfieldiens. Ceux-ci étant mis au courant de l'existence du nouvel habitat des Simpson, ils décident de s'y installer et d'y reconstruire entièrement la ville. Il ne reste plus à Springfield que le principal Skinner.

Réception[modifier | modifier le code]

Lors de sa première diffusion l'épisode a rassemblé 5,8 millions de téléspectateurs.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Le 500° épisode des Simpson est mémorable (a milestone episode) et a eu beaucoup de succès[1]. Il a été l’occasion d’un marathon de vision de la série, qui a débuté le 8 février 2012, et s'est terminé par un record, 36 heures 37 minutes plus tard, sur le 11e épisode de la 11e saison ; les 2 vainqueurs ont reçu chacun un prix de 10 500 $[2].
  • Le titre anglais At Long Last Leave est un hommage à la chanson At Long Last Love (1938) de Cole Porter - cependant que le titre français rappelle le film culte des années 30 À nous la liberté de René Clair, qui glorifie la vie en marge des conventions.
  • Musique : Alison Krauss et son orchestre Union Station ont créé une version bluegrass du thème des Simpson (délicieux banjos), audible surtout à la fin de l'épisode - et on entend le classique succès de 1939, We'll Meet Again (chanson), bien en phase avec le contexte du déracinement et de la fuite en avant d'une famille, qui restera unie malgré tout.
  • À la TV, Kent Brokman recommande à la population de Springfield de gagner les abris, mais sans céder à la panique comme lors de la dernière éclipse lunaire. Et il montre une photo d’Homer qui, dans une ambiance crépusculaire, à l’abri d’un bouclier fait d’une portière de voiture de police, piétine Gran-pa Simpson en dardant au hasard le jet enflammé sortant d'une pompe à essence. Homer, confus, dit alors à son père : "Désolé, Papa, j’avais peur que le dragon avale la lune". Et son père lui réplique : "Espèce d’idiot, le dragon recrache toujours la lune !"[3].
Comme au bon vieux temps de Huckleberry Finn, Homer l'indésirable, après avoir été tarred and feathered (enduit de goudron et de plumes), est promené à cheval sur un rail jusqu'aux limites de Springfield puis expulsé
  • Les habitants de Springfield sont fatigués des Simpsons et de leurs shenanigans (farces de mauvais goût)[4] : diaporama à l'appui, le maire Quimby rappelle que, si les initiatives écologiques de Lisa (il montre une baleine échouée) n'ont pas été si chères, mais sacrément exaspérantes (not that expensive, but pretty annoying), par contre la dernière virée d'Homer en D.U.I. (conduite en état d'ébriété) a coûté $ 8,3 millions à la collectivité. Et la dernière farce de Bart a libéré une flaque de 5 miles de large de toxic mold (boues toxiques). Et par conséquent, la coupe est pleine et il est grand temps de se débarrasser des Simpsons.
  • Lors de la fête célébrant l'expulsion des Simpson, le char du corso représente un diable armé d'un trident (Simpsons go to hell) et selon le calicot, il a été sponsorisé par le club de services Optimist International Club.
  • La voiture surchargée des Simpson qui quittent tout et prennent la route au son de "Lost Highway" de Hank Williams (laquelle s’arrête quand la limite d’audibilité de la FM est atteinte) rappelle celle de la famille Joad dans Les Raisins de la colère de John Steinbeck (1939), comme d'ailleurs sa mise en images dans le film éponyme de John Ford.
La voiture d'une famille d'okies (voir au centre de la roue de secours crevée la plaque d'immatriculation : OKLA-1941) migrant vers l'ouest en 1941
  • Les Simpson expérimentent le retour à la nature, classique tendance américaine (de Walden ou la Vie dans les bois de Henry David Thoreau (1854) - au mouvement hippie des années 60,) mais Homer se l'adapte : il fait proclamer sur un calicot traîné par un avion Les Outlands, vous pouvez y prendre de la drogue et tirer sur ce que vous voulez (The Outlands, a good place to take drugs and shoot things) ; il roule avec Bart en moto et en quad (l'essence provient d'avions privés qui se sont écrasés) et fait flotter le drapeau noir Anarchy rules. Et comme il n'y a pas d'électricité, la famille regarde un renard (fox) dormant sur un rocher au lieu de la TV-Fox, pendant que Marge récolte des œufs de crotale en évitant habilement la morsure du reptile furieux.

La petite Maggie, quant à elle, évolue vers la sauvagerie à peu près comme les jeunes héros de Sa Majesté des mouches : elle s’exerce au combat en champ clos contre d'autres enfants, et se fait une arme d'un gourdin entouré de fil de fer barbelé pour garder les confins de Outlands. C'est elle d'ailleurs qui capture les 2 premiers transfuges de Springfield : Carl et Lenny, les vieux copains de Homer, venus en tapinois demander l'autorisation de vivre à Outlands[5]. Puis c'est Moe, qui arrive alors que Homer, Carl et Lenny dégustent un alcool moon-shine (distillé au clair de lune, clandestinement) qui troue le fond des mugs de plastique, et Moe s'installe dans un abri sous-roche qu’il baptise Moe's cavern (au lieu de Moe's tavern).

  • Coup de patte à feue la Braniff International Airways : le réacteur que Homer récupère dans le dépôt de ferraille (junk-yard) et fixe sur son quad est sans doute l'un des 3 perdus par un Boeing 707 de la compagnie Brannif Airways au-dessus d'Arlington (Washington DC) le 29 septembre 1959[6].
  • Julian Assange est un des freaks (anormaux, asociaux) qui a élu domicile dans la communauté loin-de-tout (off-the-grid community) The Outlands, mais alors que les autres voisins des Simpsons vivent dans des cabanes ou des épaves de mobil-homes, Assange a un bunker surmonté d'un astrodome et une grotte à porte blindée (dont le code secret est 1,2,3,4…). Selon WP en, Assange a lu son texte (quelques phrases abruptes décourageant les avances amicales de ses voisins les Simpson, et avec l'accent australien, ce qui s'accorde bien au contexte socio-culturel de l'outback) au téléphone pendant qu'il était en résidence surveillée en Angleterre.
  • Autarcie : le classique panneau à l'entrée des petites villes américaines est remplacé par une inscription sur le château d'eau : "The Outlands. Population : qu'est-ce que vous en avez à foutre" (Population : none of your damned business).
  • Profanity. Quand Marge succombe à la nostalgie de son home, le couple retourne pour une nuit (torride) à Springfield, mais les habitants s'assemblent en foule menaçante pour les chasser à nouveau. Le chef Wiggum propose alors au maire de vaporiser avec sa bombe la foule de "jerks" hostiles amassés devant la maison des Simpsons (la bombe porte en rouge sur fond blanc l'inscription "Jerk Off"[7]), et le maire, gêné, lui répond Err, no, thank you ("Euh, merci, non").
  • Happy Ending. Les nouveaux immigrants installent l'électricité et le téléphone à Outlands, et Lisa est heureuse d'ouvrir à nouveau son ordinateur et de reprendre son chat sur les derniers évènements politico-culturels avec la commère médiatique Maureen Dowd. Et c'est en hélicoptère, comme dans le film Voyage au bout de l'enfer que Bart va récupérer le surveillant-général Skinner (un ancien prisonnier de guerre au Viêt Nam), qui a été oublié dans l'école déserte de Springfield.
  • Lors du meeting secret, le maire Quimby -en citant les bêtises des Simpsons - fait référence à d'autres épisodes:
  • C'est aussi la seconde fois où Homer dit : « Quand Dieu ferme une porte, il ouvre une fenêtre. », après Simpson Horror Show XV.

Erreur(s)[modifier | modifier le code]

  • Vers la 9e minute, le collier de Lisa est mal raccordé et devient rouge-orange comme celui de Marge, au lieu d'être blanc.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. voir IMDb sur https://www.imdb.com/title/tt2061517/ ; et http://www.tv.com/shows/the-simpsons/at-long-last-leave-2386059/
  2. selon le chapitre Reception de l’article de WP en
  3. allusion à la légende extrême-orientale, selon laquelle une éclipse est due au fait qu’un dragon avale l’astre. cf Wikiquote, http://en.wikiquote.org/wiki/The_Simpsons/Season_23#At_Long_Last_Leave Homer: Sorry, Dad. I was afraid of the dragon wouldn't cough the moon back up. Grampa: You idgit! Dragon always coughs the moon back up.
  4. shenanigans : voir http://en.wiktionary.org/wiki/shenanigan
  5. il en coûtera un bout d'oreille à Carl : Maggie l'a capturé, et ne le libèrera qu'à ce prix : voir Wikiquote http://en.wikiquote.org/wiki/The_Simpsons/Season_23#At_Long_Last_Leave Homer: [on Maggie] Let her slice off the tip of your ear and she'll go right to sleep.Carl: No.Homer: That's not a choice you get to make.
  6. voir le chapitre Incidents and accidents de l'article de WP en Braniff International Airways - et Braniff Airways - Wikisimpsons the Simpsons Wiki
  7. voir. * http://www.urbandictionary.com/define.php?term=jerk