Enfer de la Bibliothèque nationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Enfer (homonymie).
L'une des tours du site Tolbiac, marquée par un « X » (symbole de la pornographie, notamment dans le classement X), à l'occasion de l'exposition L'Enfer de la Bibliothèque : Eros au secret, en 2007-2008.

Les Enfers de la Bibliothèque nationale sont des enfers, remontant au XIXe siècle, ayant perduré dans au moins deux départements de la Bibliothèque nationale de France : l'enfer du département des Estampes (site Richelieu) et l'enfer de la Réserve du département des Imprimés (site Tolbiac), sans oublier la « réserve spéciale » de l'Arsenal.

L'Enfer des Estampes[modifier | modifier le code]

Voici comment l'Enfer du département des Estampes était présenté en 1895 par un conservateur :

« Division Ae. - Enfer.
Les ouvrages de cette série ne se communiquent que sur l'avis du conservateur, et aux personnes qui peuvent justifier d'un travail nécessitant l'étude de certaines œuvres libres ; telles que les vases grecs, les compositions de Jules Romain, etc., etc. Les images, ou autres productions sans valeur ne se communiquent point. Le nom d'Enfer, employé ordinairement, sert en réalité à couvrir une marchandise peu curieuse en soi, le plus souvent idiotement obscène. Il vaut mieux prévenir de suite le public ; il est bien difficile à la Bibliothèque de se faire ouvrir les portes de l'Enfer dont la clef n'est d'ailleurs confiée à personne dans le service. Environ 37 numéros. »

— Henri Bouchot[1]

Ce texte montre bien la réticence de cet auteur à l'égard de cet ensemble.

L'Enfer des Imprimés[modifier | modifier le code]

Il a été créé de façon non officielle en 1857 et sa constitution s'arrêtera en 1972. Il a compté près de 1 750 ouvrages.

L'Enfer des Imprimés n'existe donc plus, la cote « Enfer » non plus (même si elle demeure à titre indicatif), et l'ensemble fait désormais partie de la Réserve des livres rares et précieux et est donc désormais conservé à Tolbiac. Il faut faire une « demande d'enfer » pour consulter les ouvrages qui y sont conservés, au nombre d'environ 2 000. Guillaume Apollinaire a, entre autres, participé à la rédaction de son premier catalogue.

Par ailleurs, la plupart de ces ouvrages sont désormais numérisés et donc en libre accès.

Divers[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, les lecteurs de l'enfer étaient isolés des autres usagers par un paravent.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Apollinaire, Fernand Fleuret, Louis Perceau, L'Enfer de la Bibliothèque nationale : Icono-bio-bibliographie descriptive, critique et raisonnée, complète à ce jour de tous les ouvrages composant cette célèbre collection avec un index alphabétique des titres et noms d'auteurs, Paris, Mercure de France, 1913
  • Guillaume Apollinaire, Fernand Fleuret, Louis Perceau, L'Enfer de la Bibliothèque nationale : Bibliographie méthodique et critique de tous les ouvrages composant cette célèbre collection, avec une préface, un index des titres et une table des auteurs, nouv. éd., Paris, Bibliothèque des curieux, 1919 [lire en ligne] ; fac-similé, Genève, Slatkine, 1970 ; fac-similé, Mansfield Centre (Connecticut), Martino Publishing, 2002 (ISBN 1-57898-357-6) ; fac-similé, Cœuvres-et-Valsery, Ressouvenances, 2009 (ISBN 2-84505-076-3)
  • Marie-Françoise Quignard (dir.) et Raymond-Josué Seckel (dir.), L'Enfer de la Bibliothèque : Éros au secret, catalogue d'exposition (BnF, 4 décembre 2007-2 mars 2008), Paris, BnF, 2007 (ISBN 978-2-7177-2379-3)
  • Pascal Pia, Les Livres de l'enfer, bibliographie critique des ouvrages érotiques dans leurs différentes éditions du XVIe siècle à nos jours, Courlet et Faure, 2 volumes, 1978 (ISBN 2-902687-01-X) ; réédition en 1 volume, Fayard, 1998 (ISBN 2-213-60189-5)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Bouchot (auteur), Louis Morand (collaborateur) et Mme Herviant (collaboratrice), Le Cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale : Guide du lecteur et du visiteur, catalogue général et raisonné des collections qui y sont conservées, Paris, E. Dentu, , xxiv-392 p., 23 cm (notice BnF no FRBNF37071218, lire en ligne), p. 17.

Voir aussi[modifier | modifier le code]