Energizer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Energizer Holdings Inc.
logo de Energizer
Logo de Energizer
illustration de Energizer

Création 2000
Dates clés 2000 : Scission de Ralston Purina Company
Personnages clés Ward M. Klein, CEO Nominee
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargneVoir et modifier les données sur Wikidata
Action New York Stock ExchangeVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Town and Country, Missouri[1]
Drapeau des États-Unis États-Unis
Filiales Wilkinson Sword, Playtex, Eveready Energizer
Effectif 5 500 (2015)
Site web www.energizer.com

Chiffre d’affaires 2,989 billion USD (2005)
en augmentation
Résultat net 286,400 million USD (2005)
en augmentation

Energizer Holdings (NYSE : ENR) est une entreprise américaine possédant les marques de piles Energizer, de rasoirs Wilkinson Sword et les produits d'hygiène Playtex.

Pile Energizer

Historique[modifier | modifier le code]

En France, Energizer est arrivé en 1988 suite au rachat à Bernard Tapie des sociétés Saft-Mazda-Wonder par Raltson qui cherche a implanter sa marque. En 1994, la dernière usine française ferme.

En 2007, Energizer a déboursé 1.16 milliards de dollars pour acquérir Playtex Products Inc[2].

En avril 2014, Energizer annonce la scission de ses produits d'hygiène et de rasage[3].

En janvier 2018, Energizer annonce l'acquisition des activités de batteries de Spectrum Brands, incluant les marques Rayovac et Varta, pour environ 2 milliards de dollars[4].

Energizer Holdings in Town and Country - 2013.jpg

Logos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Volkmann, Kelsey. "Energizer to cut jobs as sales slump." St. Louis Business Journal.
  2. « Energizer to acquire Playtex for $1.16B - USATODAY.com », sur usatoday30.usatoday.com (consulté le 15 janvier 2018)
  3. Energizer to split into battery, personal care companies, Siddharth Cavale, Reuters, 30 avril 2014
  4. Sanjana Shivdas, « Energizer adds Rayovac batteries to lineup with $2 billion deal », sur Reuters,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]