Enemy (film, 1985)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Enemy.
Enemy
Titre original Enemy Mine
Réalisation Wolfgang Petersen
Scénario Barry Longyear
Edward Khmara
Acteurs principaux
Sociétés de production Twentieth Century Fox
Kings Road Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Genre Science-fiction
Durée 108 minutes
Sortie 1985

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Enemy (Enemy Mine) est un film de science-fiction germano-américain réalisé par Wolfgang Petersen, sorti en 1985.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au XXIe siècle, au cours d'une guerre intersidérale entre les Humains et un peuple d’extra-terrestres reptiliens, les « Dracs », un pilote de chasse terrien, Davidge, et un Drac, Jeriba « Jerry » Shigan, entre-détruisent leurs vaisseaux respectifs et atterrissent à la surface d’une planète hostile. Forcés à s’entre-aider pour survivre, ils deviennent amis et échangent mutuellement leurs cultures.

L’extra-terrestre meurt en mettant un enfant au monde, appelé Zammis. Le pilote terrien en prend soin en dépit des préjugés des deux peuples. Zammis, curieux, est finalement piégé par les pirates voisins, qui réduisent les Dracs en esclavage. Quand Davidge tente de le sauver, il est attaqué et assommé par les pirates, puis laissé pour mort. Ce sont des soldats humains qui le retrouvent et le soignent. Sitôt remis sur pied, il part à la recherche de Zammis.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

En 1983, la production Kings Road Entertainment prévoit un budget de 17 000 000 de dollars[2] pour l'adaptation du roman éponyme de Barry B. Longyear sur grand écran. Elle avait embauché le réalisateur britannique Richard Loncraine qui partit en repérage en dans les Îles Vestmann en Islande[3] et à Budapest en Hongrie[2] pour les besoins des décors. Après six semaines de tournage dans des conditions difficiles, une fortune de 9 000 000 de dollars avait déjà été dépensée. Mécontente, la production renvoya le metteur en scène[4].

Le producteur Stanley O'Toole, l'acteur Dennis Quaid et le réalisateur Wolfgang Petersen en pleine production, en 1984.

Twentieth Century Fox reprit ce projet[2]. Après avoir envisagé Terry Gilliam et David Lynch pour diriger le film, la production se tourna vers le réalisateur allemand Wolfgang Petersen et l'engagea en [2]. Le tournage avait été interrompu jusqu'à cette date et les acteurs Dennis Quaid et Louis Gossett Jr. étaient restés payés[3]. Quant à ce dernier, le maquillage et les prothèses en latex du reptile humanoïde étaient à refaire[2]. Le budget finit par atteindre 29 000 000 de dollars[1].

Tournage[modifier | modifier le code]

Au lieu de Budapest en Hongrie, Wolfgang Petersen préféra Munich en Allemagne de l'Ouest pour tourner dans les studios Bavaria Film à Grünwald en Bavière, où il avait filmé Das Boot[2] (1981) et L'Histoire sans fin (Die Unendliche Geschichte, 1984), ainsi qu'au village El Golfo avec sa fameuse lagune verte et au Parc national de Timanfaya sur l'île de Lanzarote dans l'archipel des îles Canaries[5].

Le tournage a duré sept mois[2].

Musique[modifier | modifier le code]

La musique est composée et dirigée par Maurice Jarre, avec le Studioorchester à Munich et l'ensemble des synthétiseurs. La bande originale est distribuée par Varèse Sarabande, en 1985.

  1. Fyrine IV (5:03)
  2. The Relationship (3:55)
  3. The Small Drac (2:45)
  4. The Crater (2:15)
  5. The Birth of Zammis (6:14)
  6. Spring (1:27)
  7. The Scavengers (4:48)
  8. Davidge's Lineage (3:33)
  9. Football Game (:44)
  10. Before the Drac Holy Council (9:54)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses 
Nominations 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Aljean Harmetz, « At the movies », sur New York Times, (consulté le 16 avril 2012)
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) David T. Friendly, « One Studio Has Seen The 'Enemy, ' And It Is Costly », sur Los Angeles Times, (consulté le 16 avril 2012)
  3. a et b (en) Roderick Mann, « A Gentleman And A Drac », sur Los Angeles Times, (consulté le 16 avril 2012)
  4. (en) Marykate Jasper et Charlie Jane Anders, « Great Trainwrecks of Science Fiction: Movies Where the Director Was Fired in the Middle », sur Io9, (consulté le 16 avril 2012)
  5. (en) Nick Ball, « On Location In Lanzarote », sur Travelbite, (consulté le 16 avril 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]