Endosulfan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Endosulfan
Endosulfan
Identification
Nom UICPA 6,7,8,9,10,10-hexachloro-1,5,5a,6,9,9a-hexahydro- 6,9-méthano-2,4,3-benzodioxathiépine-3-oxyde
No CAS 115-29-7
No EINECS 204-079-4
SMILES
InChI
Apparence cristaux incolores (produit pur). produit technique: flocons bruns d'odeur caractéristique[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C9H6Cl6O3S  [Isomères]
Masse molaire[2] 406,925 ± 0,026 g/mol
C 26,56 %, H 1,49 %, Cl 52,27 %, O 11,8 %, S 7,88 %,
Propriétés physiques
fusion (produit technique) 70 à 100 °C - (produit pur) 106 °C[1]
ébullition 106 °C (déc. 0,9 mbar)
Solubilité 0,325 mg·l-1 dans l'eau à 22 °C
Masse volumique 1,7 g·cm-3[1]
Pression de vapeur saturante à 80 °C : 1,2 Pa[1]
Précautions
SGH[3]
SGH06 : ToxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H301, H311, H319, H410,
Directive 67/548/EEC
Toxique
T
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
-
   2761   
Écotoxicologie
DL50 7,36 mg·kg-1 souris oral
360 mg·kg-1 lapin s.c.
7 mg·kg-1 souris i.p.
CL50 80 mg/m³/4 heures rat inhalation
LogP 3,55-3,62[1]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'endosulfan est une substance active de produit phytosanitaire (ou produit phytopharmaceutique, ou pesticide), qui présente un effet insecticide, et qui appartient à la famille chimique des organochlorés. L’endusolfan est interdit dans plus de 80 pays à cause de ses effets nocifs sur la santé. Seul ou combiné à d'autres pesticides en cocktail chimique, il est suspecté d'avoir entrainé la mort de centaines de personnes depuis les années 1970[4].

Réglementation[modifier | modifier le code]

Sur le plan de la réglementation des produits phytopharmaceutiques :

  • pour l’Union européenne : cette substance active est interdite à la suite de l'examen relatif à l'inscription à l’annexe I de la directive 91/414/CEE, en application de la décision communautaire 2005/864/CE du 2 décembre 2005.
  • pour la France : cette substance active n'est pas autorisée dans la composition de préparations bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché. L'avis paru au Journal officiel du 22 février 2006 retire les autorisations de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques contenant de l'endosulfan, pour tous les usages agricoles et non agricoles, avec un délai d'écoulement des stocks :
    • jusqu'au 31 décembre 2006 pour la distribution,
    • jusqu'au 30 mai 2007 pour l'utilisation.
  • pour les États-Unis, l'endosulfan est interdit depuis seulement fin 2016[4].

Historique[modifier | modifier le code]

L'Endosulfan a été développé dans les annéees 1950 par Hoechst, dans son site de Francfort-sur-le-Main. Dans les années 1980 à 1990, la production mondiale atteignait 10 000 tonnes par an[5].

En 2000, l'Environmental Protection Agency, recommande son interdiction aux États-Unis.

En 2005, l'Endosulfan est encore produit par la société Aventis, à Francfort, à raison de 4 000 tonnes par an.

En 2005, les quantité épandues en France se montaient 100 à 200 tonnes par an[5].

En Inde, au Kerala dans le District de Kasaragod, à la fin des années 1990, plus de 10 000 personnes ont été intoxiquées par les épandages d'endosulfan sur les cultures. En 2001, les médias ont révélé le scandale, et la population a manifesté activement pour réclamer l'interdiction de l'endosulfan, jusqu'à ce que le gouvernement Indien décide de l'interdiction de l'Endosulfan en 2012[7].

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques physico-chimiques dont l'ordre de grandeur est indiqué ci-après, influencent les risques de transfert de cette substance active vers les eaux, et le risque de pollution des eaux :

Écotoxicologie[modifier | modifier le code]

Sur le plan de l’écotoxicologie, les concentrations létales 50 (CL50) dont l'ordre de grandeur est indiqué ci-après, sont observées :

Toxicité pour l’homme[modifier | modifier le code]

Sur le plan de la toxicité pour l’Homme, la dose journalière acceptable (DJA) est de l’ordre de : 0,006 mg·kg-1·j-1.

Dans les années 2010, les cas mortels d'encéphalite aigüe sur les enfants se sont amplifiés en Inde, au Bangladesh au Vietnam et en Thaïlande. Au Bangladesh, le lien à un cocktail chimique de pesticides incluant l'endosulfan est mis en évidence en 2017. En Inde, le gouvernement local du Kerala a estimé que l’usage à tort et à travers de ce pesticide avait empoisonné 4 270 personnes et causé la mort de 500 autres depuis 1978. Ce pesticide est interdit en Inde depuis 2012, mais une utilisation en contrebande est suspectée[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e ENDOSULFAN (MELANGE D'ISOMERES), fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Numéro index 602-052-00-5 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  4. a, b et c Émilie Veyssié, « Un cocktail chimique cause la mort de 13 enfants au Bangladesh. », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  5. a et b « ENDOSULFAN, Données technico-économiques sur les substances chimiques en France », INERIS
  6. Les quatre pesticides interdits qui empoisonnent toujours nos sols, Notre Terre, le 15 décembre 2013
  7. « ENDOSULFAN: HOW IT AFFECTED KERALA », Abdhijith Thampi, 11 octobre 2012.