Endere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stupa d'Endere.

Endere est un site archéologique du sud du désert du Taklamakan, en Chine, sur la voie sud de l'ancienne route de la soie. Il pourrait être identifié avec un lieu appelé Saca, mentionné dans des documents en alphabet kharosthi trouvés dans la région[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le site d'Endere se situe au Xinjiang, sur la rive orientale de la rivière Endere, à environ 20 km au sud-est du village d'Endere et 130 km à l'ouest de la ville de Minfeng, à mi-chemin entre Qiemo et Niya.

Histoire[modifier | modifier le code]

On pense qu'Endere est un important poste militaire et d'un centre bouddhique. Des pièces découvertes sur place indiquent que les Chinois contrôlent la zone depuis au moins la dynastie Han, mais qu'elle est conquise par les Tibétains pendant la dynastie Tang. Le fort est abandonné au IXe siècle lorsque la rivière Endere modifie son cours.

En 1901, le fort d'Endere est excavé par l'archéologue britannique Aurel Stein[2]. Il y découvre un certain nombre de bâtiments dédiés au Bouddhisme, dont un temple rempli de lambeaux de textile et de fragments de manuscrits bouddhistes écrits en chinois, tibétain et sanskrit, suggérant que le site a attiré des personnes d'assez loin[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Marylin Martin Rhie, Early Buddhist Art of China & Central Asia, Brill, (ISBN 978-9004112018)
  2. (en) Peter S. Noble, Bulletin of the School of Oriental Studies, Université de Londres,
  3. (en) « Sir Aurel Stein & the Silk Road finds - Endere, Miran and Miran Fort », V&A