Endō Kinsuke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Endō Kinsuke est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Endō, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Endō Kinsuke
菊池 大麓
Endo Kinsuke.png
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Drapeau du Japon Japonaise
Formation
Activité

Endō Kinsuke (菊池 大麓?), né le à Kōchi au Japon et décédé à l'âge de 57 ans le , est un homme politique japonais de l'ère Meiji.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille samouraï du domaine de Chōshū (actuelle préfecture de Yamaguchi), Endō est choisi par le fief pour faire partie des cinq de Chōshū qui sont discrètement envoyés au Royaume-Uni en 1863 pour éviter la politique d'isolement du shogunat Tokugawa. Le domaine espère acquérir ainsi une meilleure compréhension des puissances occidentales afin de se renforcer et de renverser le shogunat. Endō rentre au Japon en 1866, peu de temps avant le début de la guerre de Boshin.

Lorsque Harry Smith Parkes, ambassadeur du Royaume-Uni au Japon de 1865 à 1883, effectue une visite au domaine de Chōshū en 1866, Endō et Inoue Kaoru, un autre membre des cinq de Chōshū, lui servent d’interprètes.

Après la restauration de Meiji et l'établissement du gouvernement de Meiji, Endō devient le dirigeant de la nouvelle Monnaie du Japon à Osaka de 1881 à 1883. Il est connu pour ses efforts d'établir une monnaie nationale unifiée ainsi que pour sa politique de porte ouverte de la Monnaie au printemps lorsque les cerisiers fleurissent.

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Endō Kinsuke » (voir la liste des auteurs).
  • Beasley, W. G. The Meiji Restoration. Stanford: Stanford University Press, 1972.
  • Cobbing, Andrew. The Japanese Discovery of Victorian Britain. RoutledgeCurzon, London, 1998. (ISBN 1-873410-81-6)
  • Craig, Albert M. Chōshū in the Meiji Restoration. Cambridge: Harvard University Press, 1961

Voir aussi[modifier | modifier le code]