Encyclopédie en ligne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une encyclopédie en ligne désigne une encyclopédie disponible sur internet. Il en existe de nombreuses formes, certaines n'étant que le développement d'encyclopédie existantes, d'autres totalement inédites.

La distinction la plus importante entre ces encyclopédies s'établit d'après les notions de « fermée » ou « libre », et de « payante » ou « gratuite ».

Une encyclopédie en ligne payante est généralement le prolongement d'une encyclopédie existant sous une forme papier (comme Universalis). Elle est souvent moins chère que dans sa forme papier et certains y voient même une concurrence au papier.

Une encyclopédie en ligne gratuite est généralement une encyclopédie spécialisée et écrite par des amateurs pendant leurs loisirs. Certaines créations (comme Wikipédia, jurispédia, ...) sont cependant des phénomènes à part, l'une des originalités de ce type d'encyclopédie c'est la création d'une participation volontaire et ouverte au public. Ainsi, n'importe qui peut écrire n'importe quoi sur Wikipedia. Le seul principe est la "neutralité de point de vue", qui autorise à mettre sur le même plan tous les points de vue (qu'ils soient vrais ou faux, neutres ou tendancieux, etc.) et tous les contributeurs (spécialistes mondialement reconnus ou idéologues de café du commerce), à condition de penser à rajouter "selon untel" et "selon tel autre" et de ne pas oublier de citer quelques sources. Corollaire : ceux qui ont une pensée, fût-elle la plus originale et la mieux argumentée du monde, seront rejetés s'ils ne citent pas leurs sources.

Différentes formes d'encyclopédie en ligne[modifier | modifier le code]

Les encyclopédies en ligne sont soit payantes, soit gratuites (avec ou sans publicité).

Les encyclopédies payantes[modifier | modifier le code]

Domaines principaux[modifier | modifier le code]

Les encyclopédies payantes les plus connues sont les plus généralistes mais il existe aussi des encyclopédies spécifiques dont la plus connue est le Quid.

Les encyclopédies sur le net sont généralistes en raison de la définition même de l'encyclopédie. Cependant, la notion de domaine est importante en raison de la spécificité de l'informatique et de internet. Tout projet global, pour pouvoir garder son unité, doit être organisé dans le monde du papier on appelle cela classer, en informatique on préfère le mot catégoriser.

Les principales catégories internes dans les encyclopédies en lignes sont:

  1. géographie
  2. littérature
  3. histoire

Il s'agit d'une simplification du système. Il existe en effet, de nombreuses sous-catégories et d'autres catégories principales. Ces catégories constituent les plus importantes car généralement les plus détaillées.

Descriptions[modifier | modifier le code]

Les encyclopédies payantes sont souvent issue de collections déjà existantes sur le papier. Elles ont le principal caractère de posséder la même réputation. En effet, on peut même ajouter qu'à l'origine les encyclopédies en lignes étaient des doubles informatiques des encyclopédies papier.

Les encyclopédies en ligne ont pour particularité de s'aligner sur la version papier. Elles possèdent un fonctionnement identique: signature des articles par des spécialistes et biographie de l'auteur.

Évolution[modifier | modifier le code]

La première caractéristique des encyclopédies en ligne fut la création du lien hypertexte permettant une nouvelle approche des informations. Par la suite, les encyclopédies payantes se dotèrent d'un système de recherche sur internet. L'encyclopédie n'existait donc plus uniquement en soit, mais était aussi intégrée dans le monde de l'internet.

Les encyclopédies payantes se veulent donc les héritiers du sérieux de leur publication papier mais aussi une version plus interactive (vidéos et liens externes / internes).

Encyclopédies payantes[modifier | modifier le code]

Encyclopédies payantes en français les plus connues:

Les projets en participations[modifier | modifier le code]

Les projets en participation, telle cette page, sont un phénomène nouveau et difficile à appréhender d'un point de vue non biaisé car chaque lecteur ou auteur de cet article est en lui-même acteur du phénomène qu'il étudie.

Domaines principaux[modifier | modifier le code]

Les projets sont :

Évolution[modifier | modifier le code]

La difficulté de ces projets c'est la concurrence. En effet, la stratégie des différents sites repose surtout sur l'attribution d'un maximum de contributeurs et les initiatives de collaboration commune sont très rares.

Il n'existe pas réellement d'étude précise sur le domaine mais en comparant l'évolution des articles on peut faire quelques remarques:

  1. les articles d'informatique sont très nombreux et même souvent plus à jour et plus complets que dans les encyclopédies payantes.
  2. les articles d'actualité manquent souvent d'approfondissement.
  3. les projets sont de moins en moins professionnels et des articles divers apparaissent.

D'autres formes[modifier | modifier le code]

Les formes restantes sont des encyclopédies gratuites fermées, c'est-à-dire celles réalisées en amateur.

Domaines principaux[modifier | modifier le code]

Les encyclopédies gratuites mais fermées sont historiquement issues de la volonté de créer une communauté d'entraide informatique. Les plus anciennes concernent donc l'informatique.

On assiste actuellement à un élargissement de ces catégories. En plus, avec la création des sites personnels, des encyclopédies semi-professionnelles voient le jour. Il s'agit souvent de sites de personnalités du domaine (ex: encyclopédie de la pêche réalisée par une association de pêche).

Des encyclopédies gratuites et professionnelles voient aussi le jour. Il s'agit d'encyclopédies réalisées dans un but de profit mais dont le financement provient de la publicité réalisée sur le site.

Descriptions[modifier | modifier le code]

Les encyclopédies gratuites mais fermées fonctionnent souvent sur le système d'une page personnelle. Il s'agit de contribution dans le cadre d'une œuvre commune réalisée par un nombre limité de personnes avec l'autorisation de l'administrateur du site.

Évolution[modifier | modifier le code]

Auparavant, ces projets n'étaient que le résultat d'initiatives individuelles mais de plus en plus, la création d'une encyclopédie gratuite devient un bon projet d'investissement que ce soit pour elle-même (site dédié à l'encyclopédie) ou pour augmenter le trafic sur un site et donc augmenter sa notoriété[1][réf. incomplète].

La notion de gratuité semble donc disparaître au profit d'une professionnalisation des contributions. En effet, une encyclopédie même gratuite doit posséder un certain niveau de qualité pour supplanter ses concurrentes.

Critiques des encyclopédies en ligne[modifier | modifier le code]

Cependant les encyclopédies en ligne ne se sont pas développées sans protestations, certaines en raison même de l'utilisation de l'outil informatique, certaines spécifiques à leur catégorie.

Critiques générales

Suppression des papiers, non recul sur l'information, risque de trafic des informations, perte du côté humain, non responsabilité.

Critiques particulières aux projets en participation

Problèmes de copyright, liens avec la publicité, sérieux des informations.

Le point de vue sociologique[modifier | modifier le code]

Un certain nombre d'auteurs - Michel Foucault, Régis Debray, etc. - suggèrent qu'il est difficile aux acteurs d'un épistémè de penser ce qu'ils sont en train de découvrir, d’inventer.
Pour ce qui est du concept d’encyclopédie en ligne, il n’est mis en œuvre que depuis quelques années.

À la charnière des épistémès précédents, le progrès s’est fait par « bond ». Lorsque apparaît une nouvelle possibilité technique de médiatisation, les savoirs se voient « subitement » transportés par ce nouveau véhicule. L’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert est rendue possible par les progrès de l’imprimerie et de la fabrication papetière. Un siècle plus tard, les rotatives permettent la revue scientifique et la revue de vulgarisation.
À chaque étape, la durée de vie du texte est potentiellement plus courte. Avec l’usage d'un wiki, la durée de vie d’un texte publié peut être réduite à quelques minutes. L'herméneutique de cette situation inédite devra faire appel à une multitude de regards, à une approche multiréférentielle.

Penser l’encyclopédie en ligne c’est en particulier clarifier ce qui reste des qualités des médiatisations antérieures – encyclopédie papier, ouvrages et revues de vulgarisation scientifique, etc. et ce qui est radicalement nouveau.

Une nouvelle approche des connaissances[modifier | modifier le code]

Les liens créés par l'informatique, la rapidité des informations, la perte de contact humain sont une nouvelle approche de l'encyclopédie, non présente dans l'encyclopédie papier.

La création de nouveaux liens sociaux[modifier | modifier le code]

Les encyclopédies en ligne ont la possibilité de créer de nouveaux liens sociaux.

Avenir et point de vue technique[modifier | modifier le code]

Le développement des techniques[modifier | modifier le code]

Différentes possibilités d'évolution[modifier | modifier le code]

Plusieurs hypothèses sont possibles quant au futur des encyclopédies en ligne :

  • Remplacement des encyclopédies payantes par les encyclopédies gratuites
  • Disparition des encyclopédies gratuites
  • Coexistence des deux catégories par l'attribution de domaine différents
  • Collaboration entre les deux

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site L'internaute.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bruno Latour, From the World of Science to that of Research?, Science, spring 1998, Special symposium for the 150th Anniversary of the AAAS [1]