Enceinte gallo-romaine du Mans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Enceinte romaine du Mans)
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Enceintes urbaines en Gaule romaine.
Enceinte romaine du Mans
Le Mans - Enceinte 10.jpg

Une section du mur d'enceinte romain avec les vestiges de tours.

Présentation
Type
Construction
270-310
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Situation
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Sarthe
voir sur la carte de la Sarthe
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'enceinte du Mans, anciennement Vindinum ou Vindunum, capitale du peuple gaulois des Aulerques Cénomans, a été édifiée à la fin du IIIe siècle. Elle est très bien conservée sur environ 500 mètres et présente de très belles ornementations géométriques réalisées avec les matériaux polychromes de sa construction. Elle est classée au titre de monument historique depuis 1862[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'enceinte romaine du Mans a été édifiée sous Dioclétien, entre 270 et 310, pour résister aux invasions barbares. Son utilité s'est confirmée durant le Moyen Âge, où elle connut des destructions partielles et de nombreuses restaurations. Depuis les années 1980, elle a été dégagée — notamment sur toute sa partie ouest —, entièrement restaurée et mise en valeur. Elle devient, à l'occasion, un lieu de fêtes et d'illuminations.

Description[modifier | modifier le code]

Enceinte romaine du Mans
La muraille romaine nord
Enceinte romaine du Mans

Elle formait à l'origine un rectangle de 450 x 200 m[2], le long de la Sarthe. Atteignant parfois une épaisseur de 4 m à sa base, la muraille ceinturait entièrement la vieille cité sur 1 300 m, comprenant 26 tours fortifiées.

De cet ensemble, il subsiste la totalité du tracé en sous-sol et une bonne partie visible du mur d'enceinte, avec 11 tours et 3 poternes[3], essentiellement sur la façade Ouest longeant la Sarthe. D'autres poternes existent, comprises dans les habitations.

La muraille est du type commun dans toute la construction romaine, constituée d'un blocage en béton de rocaille et mortier entre deux murs de parement ornés ici de motifs raffinés, entre des chaînages horizontaux de briques plates. Elle est fondée sur des pieux faits de troncs d'arbres.

L'enceinte présente une couleur ocre due à l'emploi de grès rouge dite « pierre de roussard[2]», alternant avec le calcaire crayeux plus clair, les chaînages de brique rouge et le mortier rose pâle, riche en tuileau pulvérisé. Les motifs des dessins géométriques très soignés révèlent des qualités architecturales et artistiques chez ses concepteurs et constructeurs.

Lors de la construction de la muraille, les matériaux de bâtiments plus anciens ont été réemployés. On retrouve ainsi dans la muraille des fragments de colonnes et frontons provenant de monuments antérieurs parfois démolis pour céder la place au nouveau projet imposant que constituait la muraille et son dispositif défensif de fossés.

Notes, références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Guilleux, L'Enceinte romaine du Mans, Jean-Michel Bordessoules, 2002, 268 p. (ISBN 2-913471-15-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]