Encausse-les-Thermes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Encausse (homonymie).

Encausse-les-Thermes
Encausse-les-Thermes
Encausse-les-Thermes
et en arrière-plan les Pyrénées.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Bagnères-de-Luchon
Intercommunalité Communauté de communes Cagire-Garonne-Salat
Maire
Mandat
Joël Aviragnet
2014-2020
Code postal 31160
Code commune 31167
Démographie
Gentilé Encaussais
Population
municipale
697 hab. (2015 en augmentation de 5,77 % par rapport à 2010)
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 02′ 57″ nord, 0° 44′ 27″ est
Altitude Min. 356 m
Max. 690 m
Superficie 8,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Encausse-les-Thermes

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Encausse-les-Thermes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Encausse-les-Thermes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Encausse-les-Thermes
Liens
Site web Site officiel

Encausse-les-Thermes est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Encaussais.

Entrée dans Encausse-les-Thermes.
Vue d'Encausse-les-Thermes.
Sortie d'Encausse-les-Thermes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Comminges au pied des Pyrénées, à 10 km au sud de Saint-Gaudens.

Carte de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Encausse-les-Thermes[1]
Aspret-Sarrat Miramont-de-Comminges Rieucazé,
Lespiteau
Régades Encausse-les-Thermes[1] Soueich
Cabanac-Cazaux Izaut-de-l'Hôtel
(par un quadripoint)
Aspet

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par Job le Ruisseau de la Lose[2], et le Roussec son affluent.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 815 hectares ; son altitude varie de 356 à 690 mètres[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par l'autoroute A64 sortie no 18 puis la route départementale D 5 et avec le réseau Arc-en-ciel ainsi qu'en gare de Saint-Gaudens.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Encausse est comme son nom l'indique un village ou se trouvent des thermes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Encausse laisse une trace dans l'histoire car Marguerite de Valois, épouse d'Henri IV, y a fait un séjour en 1584.

Jeanne d'Espagne, épouse d'Henri de Noailles, a eu connaissance des bienfaits des eaux d'Encausse. Elle décide de s'y rendre et demande à son médecin Loys Guyon de l'accompagner. Personne n'ayant jamais écrit sur les vertus des eaux d'Encausse, le docteur Guyon précise la manière dont doit être conduite une cure : boisson, bains, etc., comment il convient de se nourrir[4].

Mazarin, premier ministre de Louis XIV, eut aussi recours aux eaux d'Encausse juste avant de mourir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[5],[6].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne, de la communauté de communes Cagire-Garonne-Salat et du canton de Bagnères-de-Luchon (avant le redécoupage départemental de 2014, Encausse-les-Thermes faisait partie de l'ex-canton d'Aspet) et avant le elle faisait partie de la communauté de communes des Trois Vallées.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  13 nov. 1791 Laurent Dufour    
14 nov. 1791 17 juil. 1807 Jean-Louis Mauvezin    
18 juil. 1807 4 mai 1809 Pierre Laffont    
5 mai 1809 16 nov. 1821 Jean-Louis Mauvezin    
17 nov. 1821 18 sept. 1830 Jean-François Doueil    
19 sept. 1830 2 févr. 1835 Bertrand Mauvezin    
3 févr. 1835 27 nov. 1837 Thomas Laffont    
28 nov. 1837 5 déc. 1846 Jean-François Doueil    
6 déc. 1846 11 oct. 1876 Jean-Pierre Laffont    
12 oct. 1876 2 févr. 1881 Bernard Lécussan    
3 févr. 1881 7 déc. 1889 Michel Tapie    
8 déc. 1889 14 mai 1892 Paul Dargut    
15 mai 1892 16 mai 1896 Benoît Labat    
17 mai 1896 22 mai 1900 Paul Dargut    
23 mai 1900 26 oct. 1901 Jean Larrieu    
27 oct. 1901 22 nov. 1902 Pierre Mauvezin    
23 nov. 1902 28 avr. 1906 Louis Mauvezin    
29 avr. 1906 15 mai 1912 Michel Sost    
16 mai 1912 8 déc. 1941 Joseph Labat    
9 déc. 1941 8 avr. 1942 Joseph Gramond    
9 avr. 1942 6 nov. 1942 Raymond Rivière    
7 nov. 1942 27 sept. 1944 Joseph Gramond    
28 sept. 1944 18 mai 1945 Raoul Ecuvillon    
19 mai 1945 18 mars 1989 Pierre Sost    
19 mars 1989 16 mars 2008 Jean-Louis Labat PS  
17 mars 2008 en cours Joël Aviragnet PS Suppléant de Carole Delga
Député de juillet 2014 à juillet 2015 et depuis juin 2017

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2015, la commune comptait 697 habitants[Note 1], en augmentation de 5,77 % par rapport à 2010 (Haute-Garonne : +7,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
499477479577636674652643654
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
594549595591564586540524523
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
531536520508520535534536435
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
420546548523560591632638644
2013 2015 - - - - - - -
692697-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 137 163 174 184 188 201 204 203
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Encausse-les-Thermes fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée par un regroupement pédagogique intercommunal[15] avec la commune de Soueich pour la maternelle et le primaire.

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Théâtre de rue, foyer rural, école de musique, syndicat d'initiative,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Football, tennis, pétanque, chasse, randonnée pédestre,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Entrée des anciens thermes, aujourd'hui Pronomade(s), en 2011.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Encausse les Thermes, vie thermale et vie rurale, Jean-Louis Sentenac, réédition de l'Office du tourisme, 2005.
  • Encausse les Thermes, Visages d'un village du Piémont pyrénéen, Marie-Laure Pellan, préface de Jacques Ducos.
  • Aspet et son canton, Jacques Ducos, 1993, éditions Pyrégraph, 269 p.
  • Discours de deux fontaines médicinales du bourg d'Encausse en Gascogne, à quatorze lieues de Tolouse - Ensemble septante-deux hystoires de la guérison de plusieurs grandes et difficiles maladies faictes par les eaues des dites fontaines, Louis Guyon, Limoges, 1595.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. http://services.sandre.eaufrance.fr/Courdo/Fiche/client/fiche_courdo.php?CdSandre=O0250500
  3. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  4. http://aspetinf.chez.com/docum/communes/liste/encausse.htm
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031320.html.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  15. http://encausse.les.thermes.free.fr/ecoles.htm
  16. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA31000071