Enable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Enable
Image illustrative de l’article Enable

Père Nathaniel
Mère Concentric
Père de mère Sadler's Wells
Sexe F
Naissance 2014
Pays de naissance Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Pays d'entraînement Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Éleveur Juddmonte Farms
Propriétaire Khalid Abdullah
Entraîneur John Gosden
Jockey Lanfranco Dettori
Rating Timeform 134
FIAH 128
Nombre de courses 12
Nombre de victoires 11 (1 place)
Gains en courses 9 191 285 €
Distinction Cheval de l'année en Europe (2017)
Cheval d'âge de l'année en Europe (2018)
Principales victoires Oaks
Irish Oaks
King George VI and Queen Elizabeth Diamond Stakes
Yorkshire Oaks
Prix de l'Arc de Triomphe
Breeders' Cup Turf

Enable est une jument de course pur-sang anglais né en Angleterre en 2014. Elle est issue de Nathaniel et de Concentric, par Sadler's Wells. Propriété de Khalid Abdullah, elle est entraînée par John Gosden et montée en course par Lanfranco Dettori. Elle a remporté deux fois le Prix de l'Arc de Triomphe.

Carrière de courses[modifier | modifier le code]

Casaque de Khalid Abdullah

Enable fait des débuts victorieux à 2 ans, fin novembre 2016, sur la piste synthétique de l'hippodrome de Newcastle. Ce sera son unique sortie à 2 ans, avant un retour en piste fin avril à Newbury, qui se conclut par une troisième place, sa seule défaite. Trois semaines plus tard, elle s'impose brillamment au niveau listed avec celui qui sera désormais son jockey attitré, Lanfranco Dettori, une victoire qui lui ouvre les portes des Oaks, dont elle est l'une des favorites. Elle y réalise un véritable cavalier seul, reléguant ses poursuivantes à cinq longueurs, tout en s'appropriant le record de l'épreuve. Elle confirme sa suprématie sur les pouliches anglaises et britanniques dans les Irish Oaks, également par plus de cinq longueurs.

L'entourage d'Enable décide alors de lui faire défier les mâles et ses aînés dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes en juillet. Pour l'occasion, Frankie Dettori s'engage dans une bataille pour être au poids le jour J, et monter la pouliche à 54 kg[1],[2]. Elle doit y affronter en particulier Ulysses, récent vainqueur des Eclipse Stakes, ou le chevronné Highland Reel, multiple lauréat de groupe 1. Mais l'un comme l'autre doivent baisser pavillon devant son écrasante supériorité, sanctionnée par quatre longueurs et demie à l'arrivée et un rating de 130 accordé par Timeform[3]. Enable devient ainsi la septième femelle à remporter cette épreuve créée en 1951, la quatrième à le faire à 3 ans. Son triplé inédit[4],[5] - Oaks, Irish Oaks, King George - assoit son statut de numéro 1 en Europe. Plutôt que la laisser au repos après un printemps et un été chargé, son entraîneur John Gosden présente sa championne face à ses contemporaines dans les Yorkshire Oaks, où elle s'acquitte de sa tâche sans difficulté, par 5 longueurs[6]. Elle ne courra plus jusqu'au premier dimanche d'octobre, jour du Prix de l'Arc de Triomphe, pour lequel elle doit être supplémentée (pour la modique somme de 120 000 €), n'ayant pas été engagée au début de son année de 3 ans.

Étant donnée son exceptionnelle saison, Enable fait figure de grandissime favorite de cette 96ème édition de l'Arc, qui se déroule comme l'année précédente à Chantilly, en raison des travaux de rénovation de Longchamp. Elle y retrouve ses dauphins des King George, Ulysses et Idaho, mais aussi d'autres prétendants français, irlandais, japonais et allemands. La course, disputée sur un terrain souple qui lui convient bien, se déroule parfaitement, même si la pouliche semble légèrement tendue. Dans le dos des animateurs durant tout le parcours, elle commence à accélérer à 400 mètres de la ligne puis, calée le long du rail par Frankie Dettori, déploie de magnifiques foulées pour creuser l'écart sur le peloton, l'emportant sans donner la moindre émotion à ses supporteurs, deux longueurs et demi devant le Français Cloth of Stars et Ulysses, offrant au passage un cinquième Arc à son jockey, un record. Cette victoire est aussi la première d'une pouliche de 3 ans entraînée en Angleterre, la première aussi d'une lauréate de Oaks. Mais surtout la victoire (notée 134 chez Timeform[7] et 128 pour la FIAH[8]) d'une championne exceptionnelle, à n'en pas douter la meilleure femelle classique du 21ème siècle avec Trêve et Zarkava, qui se voit naturellement couronnée du titre de cheval de l'année en Europe et meilleure 3 ans[9]. Le 9 octobre, l'entourage d'Enable annonce que la pouliche restera à l'entraînement en 2018, avec pour objectif la défense de son titre dans le Prix de l'Arc de Triomphe[10].

Enable à la Breeders' Cup 2018

Enable sera cependant l'Arlésienne de la saison 2018. Sa rentrée, prévue au printemps, est reportée pour causse de blessure, puis son entourage annonce qu'elle ne participera pas aux joutes estivales et c'est finalement en septembre, dans un groupe 3, les September Stakes, que la jument fait son retour. Un retour fracassant puisqu'elle domine très largement Crystal Ocean, l'un des meilleurs chevaux d'âge de l'année, deuxième des King George en juillet. Cette splendide performance lui vaut de retrouver son statut de favorite à sa propre succession dans l'Arc 2018, bien qu'aucun cheval dans l'histoire n'a remporté la grande course parisienne en ayant couru qu'une seule fois dans l'année et que, comme le révèlera John Gosden après la course, elle avait subi un contretemps en septembre[11]. Son doublé dans l'Arc, le huitième de l'histoire, n'en prend que davantage de relief : montée aux avant-postes par Dettori, la jument semble prendre son envol à mi-ligne droite, mais elle devra s'employer jusqu'au poteau pour contenir, d'une courte encolure, le formidable rush final d'une autre championne, Sea of Class, la meilleure 3 ans d'Europe sur la distance classique. Si cette victoire est moins spectaculaire que celle de l'an dernier - une victoire au courage qu'il faut mettre sur le compte d'une saison tronquée par les soucis de santé et une forme loin d'être optimale - elle fait définitivement entrer Enable dans l'histoire.

Mais la saison d'Enable n'est pas terminée : toute fraîche en cette fin d'année après une saison très légère par la force des choses, la jument s'aligne au départ du Breeders' Cup Turf aux États-Unis. Pour les Arc-winners, cette course est un défi : même si les lots ne sont pas forcément plus élevés que dans l'Arc, aucun n'a réussi à enchaîner victorieusement les deux courses. Seule Found les compte toutes les deux à son palmarès, mais elle a remporté le Turf en 2015, avant de s'imposer à Longchamp l'année suivante. Avant elle, plusieurs vainqueurs d'Arc se sont cassés les dents, le plus souvent rebutés par la configuration de l'hippodrome et la particularité des courses américaines : Dancing Brave (4e en 1986), Trempolino (2e en 1987), Saumarez (5e en 1990), Subotica (5e en 1992), Dylan Thomas (5e en 2007), Golden Horn (2e en 2015), et le dernier en date Found (3e en 2016). C'est dire la difficulté du challenge, même pour une jument hors du commun comme Enable, d'autant qu'il a beaucoup plu sur l'hippodrome de Churchill Downs, et que la piste est très abîmée. Outre les meilleurs américains sur le gazon, elle retrouve certains adversaires de l'Arc comme Waldgeist (4e à Paris), Talismanic (tenant du titre dans cette Breeders' Cup Turf) et la 3 ans Magical, qui avait très bien couru dans l'Arc avant d'enlever brillamment le British Champions Fillies' and Mares' Stakes. Mais il en faudrait plus pour empêcher Enable d'écrire l'histoire : placée à l'extérieur du peloton à la recherche d'un meilleure gazon, la partenaire de Frankie Dettori sort vainqueur d'un formidable mano a mano avec Magical, tandis que le reste du peloton finit dans le lointain, à près de dix longueurs. Le 19 novembre, Juddmonte Farms (l'écurie de Khalid Abdullah) annonce que la jument restera à l'entraînement en 2019, avec pour objectif un triplé inédit dans l'Arc[12].

Origines[modifier | modifier le code]

Enable est issue de la première année de production de Nathaniel, et sa première lauréate de groupe 1. Ce fils de Galileo fut l'un des meilleurs éléments de sa génération à 3 et 4 ans, après avoir fait ses débuts à 2 ans dans la même course qu'un certain Frankel (dont il termina deuxième à une demi-longueur, restant ainsi celui qui l'approcha de plus près). Brillant vainqueur en 2011 des King George VI and Queen Elizabeth Stakes (devançant entre autres l'Arc-winner Workforce), et des King Edward VII Stakes, il fut classé meilleur 3 ans mondial sur les distances intermédiaires, avec un rating Timeform de 131. Il devait confirmer sa valeur à 4 ans en s'imposant dans les Eclipse Stakes, puis terminant deuxième (d'un nez) de Danedream dans les King George avant d'achever sa carrière sur deux accessits dans les Irish Champion Stakes (deuxième de Snow Fairy) et les Champion Stakes (troisième derrière Frankel et Cirrus des Aigles). À ses débuts au haras en 2013, son prix de saillie s'élevait à £ 20 000, en 2019 il est de £ 25 000[13]. Outre Enable, il a donné plusieurs vainqueurs de groupe, dont God Given (Premio Lydia Tesio) ou Enjoy Vijay, deuxième du Derby Allemand.

Côté maternel, il s'agit d'une souche façonnée par Juddmonte Farms sur quatre générations. Le pedigree d'Enable est marqué par un inbreeding très serré sur Sadler's Wells (3x2), puisque sa mère, comme son grand-père, est issue du grand étalon irlandais. Concentric fut une pouliche sérieuse, lauréate de listed et placée de groupe (2e du Prix de Flore, Gr.3). Elle a bien produit au haras, puisqu'elle a donné, outre Enable, la bonne Contribution (par Champs Elysées), troisième des Prix de Pomone (Gr.2) et Allez France (Gr.3). Concentric ressort d'une très bonne famille puisque, par sa mère Apogée (Prix de Royaumont, Gr.3, 3e du Prix de Flore), elle n'est autre que la propre sœur de Dance Routine (Prix de Royallieu, de Royaumont, deuxième du Prix de Diane et du Prix de la Nonette), la mère du champion Flintshire (par Dansili), vainqueur du Grand Prix de Paris, du Hong Kong Vase, des Sword Dancer Stakes, des Manhattan Stakes, deux fois deuxième de l'Arc de Triomphe et de la Breeders' Cup Turf, du Grand Prix de Saint-Cloud, du Dubaï Sheema Classic ou encore de la Coronation Cup.

Origines de Enable (GB), pouliche baie née en 2014
Père
Nathaniel
2008
Galileo
1998
Sadler's Wells Northern Dancer
Fairy Bridge
Urban Sea Miswaki
Allegretta
Magnificent Style
1993
Silver Hawk Roberto
Gris Vitesse
Mia Karina Icecapade
Basin
Mère
Concentric
2004
Sadler's Wells
1981
Northern Dancer Nearctic
Natalma
Fairy Bridge Bold Reason
Special
Apogee
1990
Shirley Heights Mill Reef
Hardiemma
Bourbon Girl Ile de Bourbon
Fleet Girl (Famille: 4-m)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) Greg Wood at Ascot, « Frankie Dettori cruises to King George glory at Ascot on irresistible Enable », The Observer,‎ (ISSN 0029-7712, lire en ligne)
  2. « Frankie Dettori se met au régime avant les "King George" », Equidia Live,‎ (lire en ligne)
  3. (en-GB) « Timeform ratings changes from the King George at Ascot. Enable performance top class », Timeform,‎ (lire en ligne)
  4. (en-GB) « Enable wins King George VI and Queen Elizabeth Stakes », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  5. « Magistrale dans les King George, Enable a rendez-vous avec l'histoire », Equidia Live,‎ (lire en ligne)
  6. « Dettori et Enable flambent encore », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  7. (en-GB) « Timeform's Top European Flat horses », Timeform,‎ (lire en ligne)
  8. « The Longines World's Best Racehorse Rankings », sur ifhaonline.org,
  9. (en-GB) « Cartier Racing Awards 2017: Enable named Horse of the Year », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  10. « Enable reste à l’entraînement », Paris Turf,‎ (lire en ligne)
  11. « Nature », Courses et élevage,‎ (lire en ligne)
  12. (en-US) « Enable to stay in training in 2019 and bid for a third Arc victory », The Irish Times,‎ (lire en ligne)
  13. « Stallions | Newsells Park Stud », sur www.newsells-park.com (consulté le 15 novembre 2018)