Empyrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
gravure de Gustave Doré : l'Empyrée
Rosa celeste : Dante et Béatrice contemplant l'Empyrée, illustration de Gustave Doré pour le Paradis

Dans l'ancien cosmologie, le Ciel empyréen, ou simplement l'Empyrée, était le lieu dans la sphère céleste, qui était supposé être occupé par l'élément de feu (ou aether dans la philosophie naturelle d'Aristote). Le mot dérive du latin médiéval empyreus, adaptation du grec ancien ἔμπυρος, empyrus , signifiant « dans ou sur le feu (pyr) ».

L’empyrée était ainsi utilisé comme nom pour le firmament, et dans la littérature chrétienne pour le lieu de résidence de Dieu, les êtres bénis et célestes si divins qu’ils sont faits de lumière pure et source de lumière et création. Notamment, à la toute fin du Paradiso de Dante, celui-ci rend visite à Dieu dans l’Empyrée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

(en) « Empyrée », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne] [ (en) Lire en ligne sur Wikisource]