Empagliflozine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Empagliflozine
Image illustrative de l’article Empagliflozine
Identification
Nom systématique (2S,3R,4R,5S,6R)-2-[4-chloro-3-[[4-[(3S)-oxolan-3-yl]oxyphényl]méthyl]phényl]-6-(hydroxyméthyl)oxane-3,4,5-triol
No CAS 864070-44-0
No ECHA 100.122.058
Code ATC A10BK03
A10BD19
A10BD20
DrugBank DB09038
PubChem 11949646
ChEBI 82720
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule C23H27ClO7
Masse molaire[1] 450,909 ± 0,024 g/mol
C 61,26 %, H 6,04 %, Cl 7,86 %, O 24,84 %,
Précautions
SGH
SGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique
H361, H362, P201, P202, P260, P263, P264, P270, P281, P308+P313, P405 et P501
Données pharmacocinétiques
Liaison protéique 86,2 %[2]
Demi-vie d’élim. 12,4 h[2]
Excrétion

urine (54,4%), fécès (41,2 %)[2]

Considérations thérapeutiques
Voie d’administration orale

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'empagliflozine est un inhibiteur sélectif du transporteur SGLT2 (de type gliflozine) et utilisé dans le traitement du diabète de type 2.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

En tant qu'inhibiteur sélectif du transporteur SGLT2, il augmente l'excrétion urinaire du glucose expliquant son action dans le diabète.

Il augmente également la natriurèse sans jouer sur la kaliémie, ce qui explique une partie de son action dans l'insuffisance cardiaque. Cela ne suffit pas, cependant, à expliquer seul l'effet bénéfique dans l'insuffisance cardiaque à fonction systolique diminuée. D'autres mécanismes sont proposés : réduction de l'inflammation en diminuant l'activité du l'inflammasome par l'intermédiaire du NLRP3[3] ou action sur certains canaux sodiques cardiaques[4].

Efficacité[modifier | modifier le code]

Donné chez le diabétique de type 2, donné en première intention[5] ou associé à un traitement par metformine et par sulfonylurée[6], ou encore en complément d'un traitement par insuline[7], il permet une amélioration du contrôle glycémique, avec une baisse du poids et de la pression artérielle, en particulier nocturne[8], même en cas d'insuffisance rénale chronique non terminale[9].

Il semble ainsi diminuer le risque de complications cardiovasculaires[10] (notamment par rapport à la sitagliptine, avec une fréquence moindre d'hospitalisation pour une insuffisance cardiaque[11]) ou rénale[12] et le mortalité chez le diabétique[10]. L'une des raisons de ces résultats consiste en l'augmentation de la natriurèse, sans effet sur la kaliémie[13]. Le bénéfice persiste si la fraction d'éjection n'est pas trop altérée (supérieure à 40 %)[14]. Il permet également, chez ces patients, un ralentissement de la dégradation de la fonction rénale, et, chez ceux à fraction d'éjection basse, une diminution du risque de complications rénales[15].

Chez l'insuffisant cardiaque avec fraction d'éjection basse, non diabétique, il améliore les symptômes et la qualité de vie[16]. La place de cette molécule reste discutée, en particulier parce que les patients, dans ces études, ne sont, le plus souvent, pas traités de manière optimale (faible taux de prescription de l'association sacubitrilvalsartan)[17].

Effets indésirables[modifier | modifier le code]

L'effet indésirable le plus fréquent est la survenue d'une infection urinaire, voire mycosique, chez la femme[18].

Cette molécule comme les autres inhibiteurs de la SGLT2 exposerait les patients à un risque augmenté d’amputation des membres inférieurs[19].

Situation administrative en France[modifier | modifier le code]

L'empagliflozine bénéficie d'une autorisation de mise sur le marché par l'agence européenne du médicament, AMM avalisée par l'agence du médicament française (ANSM) le sous le nom de spécialité de Jardiance dosée à 10 et 25 mg[20]. La commission de transparence de la Haute autorité de santé a rendu deux avis successifs n'accordant aucune amélioration du service rendu à ces spécialités[21]. En conséquence elles ne sont pas remboursées par l'Assurance maladie, et le laboratoire Boehringer Ingelheim, titulaire de l'AMM ne l'a pas mis à disposition des malades français. Curieusement la dapaglifozine (spécialité FORXIGA des laboratoires Astra-Zeneca) est remboursée par l'assurance-maladie à 30 % alors que ces deux molécules font partie de la même classe pharmacothérapeutique des inhibiteurs des SGLT2[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a b et c fiche Drugbank
  3. Byrne NJ, Matsumura N, Maayah ZH et al. Empagliflozin blunts worsening cardiac dysfunction associated with reduced NLRP3 (nucleotide-binding domain-like receptor protein 3) inflammasome activation in heart failure, Circ Hear Fail, 2020;13:e006277
  4. Philippaert K, Kalyaanamoorthy S, Fatehi M et al. Cardiac late sodium channel current is a molecular target for the sodium/glucose cotransporter 2 inhibitor empagliflozin, Circulation, 2021;143:2188–2204
  5. Roden M, Weng J, Eilbracht J et al. Empagliflozin monotherapy with sitagliptin as an active comparator in patients with type 2 diabetes: a randomised, double-blind, placebo-controlled, phase 3 trial, Lancet Diabetes Endocrinol, 2013;1:208-219
  6. Häring HU, Merker L, Seewaldt-Becker E et al. Empagliflozin as add-on to metformin plus sulfonylurea in patients with type 2 diabetes: a 24-week, randomized, double-blind, placebo-controlled trial, Diabetes Care, 2013;36:3396-3404
  7. Rosenstock J, Jelaska A, Frappin G et al. Improved glucose control with weight loss, lower insulin doses, and no increased hypoglycemia with empagliflozin added to titrated multiple daily injections of insulin in obese inadequately controlled type 2 diabetes, Diabetes Care, 2014;37:1815-1823
  8. Kario K, Okada K, Kato M et al. Twenty-four-hour blood pressure-lowering effect of a sodium-glucose cotransporter 2 inhibitor in patients with diabetes and uncontrolled nocturnal hypertension: results from the randomized, placebo-controlled SACRA study, Circulation, 2019;139:2089–2097
  9. Barnett AH, Mithal A, Manassie J et al. Efficacy and safety of empagliflozin added to existing antidiabetes treatment in patients with type 2 diabetes and chronic kidney disease: a randomised, double-blind, placebo-controlled trial, Lancet Diabetes Endocrinol, 2014;2:369-384
  10. a et b Zinman B, Wanner C, Lachin JM et al. Empagliflozin, cardiovascular Outcomes, and mortality in type 2 diabetes, N Eng J Med, 2015; 373:2117-2128
  11. Patorno E, Pawar A, Franklin JM et al. Empagliflozin and the risk of heart failure hospitalization in routine clinical care: a first analysis from the EMPRISE Study, Circulation, 2019;139:2822–2830
  12. Wanner C, Inzucchi SE, Lachin JM et al. Empagliflozin and progression of kidney disease in type 2 diabetes, N Engl J Med, 2016;375:323-334
  13. Griffin M, Rao VS, Ivery-Miranda J et al. Empagliflozin in heart failure: diuretic and cardiorenal effects, Circulation, 2020;142:1028–1039
  14. Anker SD, Butler J, Filippatos G et al. Empagliflozin in heart failure with a preserved ejection fraction, N Engl J Med, 2021;385:1451-1461
  15. Packer M, Butler J, Zannad F et al. Empagliflozin and major renal outcomes in heart failure, N Engl J Med, 2021;385:1531-1533
  16. Santos-Gallego CG, Vargas-Delgado AP, Requena-Ibanez JA et al. Randomized trial of empagliflozin in nondiabetic patients with heart failure and reduced ejection fraction, J Am Coll Cardiol, 2020;77:243-255
  17. Jarcho JA, More Evidence for SGLT2 Inhibitors in Heart Failure, N Engl J Med 2020; 383:1481-1482 DOI:10.1056/NEJMe2027915
  18. Boehringer Ingelheim Pharmaceuticals, Jardiance (empagliflozin) tablets; prescribing information
  19. Actualité de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament
  20. http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/extrait.php?specid=67947145
  21. Avis de la CT du 27 février 2019 https://www.has-sante.fr/jcms/c_2906422/fr/jardiance-empagliflozine-antidiabetique-oral
  22. (J.O.R.F. 01/04/2020. Date d'application le 05/04/2020)