Emova Group

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Emova Group
logo de Emova Group
Logo Emova Group

Création Avril 2015 (nouveau nom de la société Groupe Monceau Fleurs)
Forme juridique Société Anonyme à Conseil de Surveillance
Siège social Boulogne-Billancourt
Direction Franck Poncet, président du directoire
Activité Distribution de fleurs et végétaux
Filiales Monceau Fleurs, Happy, Au nom de la rose, Coeur de Fleurs, Bloom's
SIREN 421 025 974
Site web emova-group.com

Chiffre d'affaires 25,8 millions € (2019)[1]

Emova Group, anciennement Groupe Monceau Fleurs, est le numéro 1 français de la distribution de végétaux d’intérieur. Le groupe compte aujourd’hui 363 magasins en France et à l'étranger.

Histoire[modifier | modifier le code]

Laurent Merlino, un fleuriste horticulteur de Nice crée un concept de vente de fleurs en libre-service qui permet aux clients de choisir leurs fleurs et de créer eux-mêmes leur bouquet. Le premier magasin de l’enseigne ouvre au printemps 1965, boulevard Malesherbes à Paris, en face du parc Monceau dont il porte le nom[2],[3].

En 1970, Raphaël Amar, gendre de Laurent Merlino, rejoint l’entreprise. En 1985, la Compagnie financière Edmond de Rothschild entre au capital[2]. En 1996, Laurent Amar, fils de Raphaël Amar intègre la société et devient PDG en 1997[2]. En 1998, les fondateurs lancent le système de franchise avant de racheter 100 % de Monceau Fleurs en 2001 à la Compagnie financière Edmond de Rothschild[2],[3]. Le concept se développe en province.

En 2006, le groupe ouvre son centième magasin et crée l’enseigne Happy, une franchise de vente de fleurs en libre-service low cost[3]. En 2007, le groupe s’introduit en bourse sur le marché Alternext et lève 32 millions d'euros[3]. L’année suivante, il rachète, pour 17 millions d'euros[3], Rapid’Flore, une enseigne accessible de vente de fleurs au détail pour les petites et moyennes agglomérations. Après ce rachat, le groupe Monceau Fleurs devient leader mondial de la distribution au détail de fleurs et de végétaux en nombre de points de vente.

Après une phase de croissance non maîtrisée de 2008 à 2010, le groupe frôle la faillite et demande à entrer dans une procédure de sauvegarde en 2011[4],[3].

En 2013, le fonds d’investissement Perceva prend le contrôle du Groupe en rachetant 80,5% de sa capitalisation[5] et nomme Laurent Pfeiffer à la présidence du Directoire[6].

En 2015, le Groupe Monceau Fleurs décide changer de nom. Afin de rassembler toutes ses enseignes sous un seul nom, il devient Emova Group, avec trois marques / enseignes. En mai 2016 Emova Group rachète Au nom de la rose créé par la chanteuse Dani[7],[8]. En 2016, la marque Rapid’Flore se repositionne et devient Cœur de Fleurs.

La période fin 2016 début 2017, signe la sortie anticipée du Groupe Emova de la procédure de sauvegarde[9]. Le changement de gouvernance est opéré et Bruno Blaser devient Président du Directoire.

En 2018, Emova Group intègre le pure player Bloom’s, une marque 100 % digitale consacrée aux fleurs de saison.

Activité[modifier | modifier le code]

Emova Group est le leader français dans le domaine de la distribution de fleurs et de plantes d’intérieur[réf. nécessaire].

Le groupe est organisé autour de 4 enseignes aux positionnements distincts[5] :

  • Monceau Fleurs (Premium)
  • Cœurs de Fleurs (anciennement Rapid’Flore- Proximité)
  • Happy (Innovation/urbain)
  • Au nom de la rose (Spécialiste premium/ citadin)

En septembre 2018, le groupe a fait l’acquisition de Bloom’s (pure player Internet) venant ainsi compléter le portefeuille de marques et renforcer son offre digitale[10].

Au 30 septembre 2019, Emova Group est à la tête d’un réseau de 363 magasins (essentiellement en franchises) dont 300 points de vente en France[réf. nécessaire].

À l’international, le groupe est présent dans 11 pays : Espagne, Italie, Suisse, Israël, Russie, Ukraine, Kazakhstan, Koweït, Bahreïn, Qatar et Japon.

Actionnariat[modifier | modifier le code]

Perceva est l’actionnaire majoritaire du groupe depuis 2013 et en possède aujourd’hui[Quand ?] 54%.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Comptes consolidés 2019 », sur https://www.emova-group.com (consulté le )
  2. a b c et d « Monceau Fleurs ou l'épanouissement par la franchise », L'Entreprise,‎ (lire en ligne)
  3. a b c d e et f Jean Botella, « Chez Monceau Fleurs, il y a des cactus, aïe aïe aïe… », Capital (magazine),‎ , p. 46-47 (lire en ligne)
  4. « Emova group : Entre en procédure de sauvegarde », sur www.tradingsat.com (consulté le )
  5. a et b Laurence Girard, « Monceau Fleurs veut cueillir Au nom de la rose », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. « Perceva Capital signe le quatrième investissement de son fonds de retournement - Actualités Financements & Marchés », sur L'AGEFI, (consulté le )
  7. « Emova Group s’offre le champion de la rose », sur lsa-conso.fr (consulté le )
  8. Domitille Arrivet, « Monceau Fleurs accroche Au Nom de la Rose à son revers », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  9. Keren Lentschner, « Monceau Fleurs sort enfin la tête de l'eau », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  10. « Emova group (Monceau Fleurs) rachète le pure player Bloom's », Franchise Magazine,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]