Emna Belhadj Yahia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belhaj et Yahya.

Emna Belhadj Yahia ou Emna Belhaj Yahia, née le 30 septembre 1945 à Tunis, est une enseignante, philosophe et écrivaine tunisienne de langue française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 30 septembre 1945 à Tunis, issue d'une famille de théologiens par sa mère (dont son grand-père) et de la bourgeoisie commerçante par son père, elle suit des études supérieures en philosophie en France, obtenant un diplôme d'études supérieures de philosophie à la faculté des lettres de Paris. Elle s'inscrit en thèse à l'École pratique des hautes études, avec Jacques Berque, mais ne termine pas ce cursus. Les événements de mai 68 croisent ce parcours à l'université parisienne[1],[2].

Elle enseigne ensuite quelques années la philosophie en Tunisie, avant de devenir responsable scientifique à l'Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts[3],[4]. Elle milite aussi au sein d'un groupe féministe, puis à la Ligue tunisienne des droits de l'homme, avant de se consacrer à l'écriture et aux romans[1]. La révolution de 2011, mais aussi, dans les années qui ont suivi, la montée de partis religieux conservateurs et la remise en cause par ces partis de certaines libertés acquises par les femmes, l'amènent à une réflexion qu'elle formalise notamment dans l'ouvrage Tunisie, questions à mon pays, en 2014[1],[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Chronique frontalière, Paris, Blandin,
  • L'Étage invisible, Paris, Joëlle Losfeld,
  • Tasharej, Paris, Balland,
  • « Une fenêtre qui s'ouvre », dans Leïla Sebbar, Emna Belhadj Yahia, Rajae Benchemsi, Maïssa Bey et Cécile Oumhani, À cinq mains, Tunis, Elyzad, , p. 25-43
  • « Rouge à lèvres et brioche au chocolat », dans Sophie Bessis et Leïla Sebbar, Enfances tunisiennes, Tunis, Elyzad, , p. 55-66
  • Jeux de rubans, Tunis, Elyzad,
    Prix Comar d'or 2012
  • Tunisie, questions à mon pays, Paris, Éditions de l'Aube,

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Frédéric Bobin, « Emna Belhaj Yahia à l'écoute des tourments de l'âme tunisienne », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le 1er mars 2019)
  2. « Emna Belhaj Yahia. Tunisie, entre révolution et islam »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur rencontres-et-debats-autrement.org
  3. « Emna Belhaj Yahia sélectionnée pour le prix Edgar Faure 2014 », sur institutfrancais-tunisie.com (consulté le 24 mars 2017)
  4. Leïla Sebbar, À cinq mains, Tunis, Elyzad, , 116 p. (ISBN 978-9973-58-004-7, lire en ligne), p. 43
  5. Kamel Bouaouina, « Tunisie, questions à mon pays, d'Emna Belhaj Yahia », Le Temps,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]