Emmanuelle Pouydebat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emmanuelle Pouydebat
Emmanuelle Pouydebat.jpg
Emmanuelle Pouydebat montrant une affiche intitutée "la manipulation chez les primates" au Muséum national d'histoire naturelle, en 2020.
Fonction
Directrice de recherche au CNRS
depuis
Biographie
Naissance
(46 ans)
Paris
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Site web
Distinctions

Chevalier de la légion d'honneur

Médaillée d'Argent du CNRS

Lauréate de la Fondation Marcel Bleustein Blanchet pour la Vocation

Lauréate de la Fondation Singer Polignac

Lauréate de la Société des Amis du MNHN

Emmanuelle Pouydebat, née le à Paris est Directrice de Recherche au CNRS et au Muséum National d’Histoire Naturelle, spécialisée dans l’évolution des comportements animaliers et en particulier des capacités de manipulation et d’utilisation d’outils.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Née d’une mère institutrice et d’un père ingénieur en informatique, Emmanuelle Pouydebat se passionne toute jeune pour Yves Coppens[1]. En 1984, elle lit "Le Singe, l'Afrique et l'homme", se passionne pour Lucy et souhaite comprendre pourquoi cette petite australopithèque n'est pas un humain[2]. Pendant ses études, elle effectue ses premières observations de comportements chez les macaques et autres mammifères au Zoo de Thoiry, lit Jane Goodall et part ensuite à la rencontre des chimpanzés de Côte d'Ivoire[3]. Elle obtient le prix de la Vocation (Fondation Marcel Bleustein-Blanchet)[4] et rencontre un des membres du Jury, Yves Coppens. Elle commence alors sa thèse au Muséum National d’Histoire Naturel et au Collège de France, sous la direction du Professeur, sur les capacités de manipulation et d’utilisation d’outils chez les primates[5]. Elle mène alors ses observations et expérimentations aux zoos de Beauval et de Vincennes qui la conduiront à démontrer que chaque espèce est unique et que les humains n’ont pas le monopole de la dextérité manuelle [6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Après son doctorat, obtenu en 2004, Emmanuelle Pouydebat devient Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherches du Pr Yves Coppens puis rejoint le CNRS comme chargée de recherche où elle intègre MECADEV[7] pour travailler sur les mécanismes adaptatifs et l’évolution des comportements. Elle supervise alors des projets interdisciplinaires explorant les capacités de manipulation de nombreuses espèces parmi les mammifères (singes, éléphants, carnivores…), les oiseaux (perroquets), les amphibiens (xénopes, grenouilles terrestres…) et les arthropodes (écrevisses, bernard-l’ermite, araignées...)[8],[9]. Cette approche lui permet aussi d'interpréter les capacités de manipulation des mains fossiles d’une part et de mieux comprendre les corrélations entre génétique, comportement, morphologie et biomécanique d’autre part afin d'explorer les mécanismes évolutifs des comportements étudiés[10]. Devenant Directrice de recherche, elle poursuit ses travaux interdisciplinaires et s’intéresse à des animaux aussi différents que des écrevisses ou des éléphants en développant des approches bio-inspirées, au service notamment de la robotique[11]. Sensible à la souffrance animale, elle développe des projets liés au bien-être en captivité, montre que chaque espèce est intelligente et que toutes doivent être respectées et protégées[12],[13]. Comptant plus de 60 articles scientifiques internationaux et encore davantage de conférences nationales et internationales, coordonnant de très nombreux projets[14] et encadrant de nombreux étudiants et étudiante[15].

Émissions de télévision, de radio et presse écrite[modifier | modifier le code]

Emmanuelle Pouydebat transmet régulièrement sa passion à la télévision[16],[17],[18],[19],[20],[21],à la radio[13],[22],[23],[24],[25],[26],[27] ou dans la presse. Au cours de nombreuses conférences grand publique[28],[29],[30],[31],[32],[33], elle propose d'utiliser un autre concept de l'intelligence, mettant de côté celui qui repose habituellement sur des critères sémantiques humains comme le langage. Si l'intelligence a plusieurs composantes, alors comment comparer l'intelligence des espèces entre elles dans le monde animal ? Emmanuelle tente donc de proposer un concept utilisé régulièrement pour comprendre l'évolution des espèces en fonction de leur milieu : l'adaptation[34]. Ainsi, l'intelligence serait les capacités d'adaptation comportementale d'un individu face à une situation donnée. Par cette définition, Emmanuelle invite l'auditeur à se détourner d'une définition singulière, montrant que l'intelligence est plurielle[35]. A partir de ses observations, affirmer que les humains sont les plus intelligents n'a pas beaucoup de sens au regard de l'évolution et du contexte. En replaçant ainsi les humains à leur place, au sein du règne animal, son analyse permet d'établir objectivement les points communs et les différences entre les espèces [36].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Emmanuelle Pouydebat : «Les animaux représentent des modèles et des solutions pour nous» », sur Libération.fr, (consulté le 29 avril 2019)
  2. Emmanuelle Pouydebat, L'intelligence animale, cervelle d'oiseaux et mémoire d'éléphants, Odile Jacob, , 214 p. (ISBN 9782738135155), p. 23
  3. Emmanuelle Pouydebat, L'intelligence animale, cervelle d'oiseaux et mémoire d'éléphants, Odile Jacob, , 214 p. (ISBN 9782738135155), p. 16
  4. « Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation », sur www.fondationvocation.org (consulté le 29 avril 2019)
  5. « Manipulation et utilisation d’outils : des humains, des primates et tant d’autres… », sur Muséum national d'Histoire naturelle (consulté le 17 juillet 2019)
  6. « Manipulation et utilisation d’outils : des humains, des primates et tant d’autres… », sur Muséum national d'Histoire naturelle (consulté le 29 avril 2019)
  7. umr 7179, « MECADEV », sur www.mecadev.cnrs.fr, (consulté le 17 juillet 2019)
  8. « research gate »
  9. (en) « Emmanuelle Pouydebat », sur The Conversation (consulté le 29 avril 2019)
  10. (de) Vertevo, « Invited publication: Interdisciplinary approach on the evolution of grasping & manipulation – Vertebrate Evolution » (consulté le 29 avril 2019)
  11. (en) François Bailly, Emmanuelle Pouydebat, Bruno Watier, Vincent Bels et Philippe Souères, « Should Mobile Robots Have a Head ? », International Conference on Biomimetic and Biohybrid Systems (Living Machines 2018),‎ (lire en ligne)
  12. « Biographie et actualités de Emmanuelle Pouydebat France Inter - Page 1 », sur www.franceinter.fr (consulté le 29 avril 2019)
  13. a et b « Emmanuelle Pouydebat : "Les chimpanzés "sont capables de se fabriquer des espèces de tongs" », sur Europe 1 (consulté le 29 avril 2019)
  14. « Liste projets et articles Pouydebat ResearchGate »
  15. Lise F., « Emmanuelle Pouydebat, chercheuse en intelligence animale, nous parle de ces animaux si malins », sur www.madmoizelle.com, Magazine féminin, (consulté le 22 janvier 2020)
  16. La Grande Librairie, « Emmanuelle Pouydebat publie «L'Intelligence animale» », (consulté le 29 avril 2019)
  17. Bibliothèque publique d'information, « L'intelligence animale : un sujet dans l'air du temps », (consulté le 29 avril 2019)
  18. « Dans quelle éta-gère « Atlas de zoologie poétique », d'Emmanuelle Pouydebat (Arthaud) » (consulté le 29 avril 2019)
  19. « Le livre du jour. Emmanuelle Pouydebat : "L’Intelligence animale, Cervelle d’oiseaux et mémoire d’éléphants" », sur Franceinfo, (consulté le 29 avril 2019)
  20. « 28 Minutes : Elisabeth Quin offre un record historique à Arte », sur Toutelatele (consulté le 29 avril 2019)
  21. « Je t'aime, etc. - lundi 22 avril 2019 - page 2 sur 13 », sur www.telescoop.tv (consulté le 29 avril 2019)
  22. « L'intelligence des animaux », sur www.franceinter.fr (consulté le 29 avril 2019)
  23. « Ces animaux les plus extraordinaires ! », sur RTL.fr (consulté le 29 avril 2019)
  24. « L'intelligence animale va vous épater », sur France Culture, (consulté le 29 avril 2019)
  25. « Le club des Têtes au Carré », sur www.franceinter.fr (consulté le 29 avril 2019)
  26. « Emmanuelle Pouydebat, lʹintelligence est partout - Radio », sur Play RTS (consulté le 29 avril 2019)
  27. « Lʹintelligence animale:Cervelle dʹoiseau et mémoire dʹéléphant, avec Emmanuelle Pouydebat, éthologue - Radio », sur Play RTS (consulté le 29 avril 2019)
  28. Mulderville, « Rencontre avec Emmanuelle Pouydebat autour du film Nés en Chine », (consulté le 29 avril 2019)
  29. « L’Intelligence animale : cervelles d’oiseaux et mémoire d’éléphant » Université Populaire d'Antony » (consulté le 29 avril 2019)
  30. « Les intelligences animales », sur Médiathèques Issy les Moulineaux (consulté le 29 avril 2019)
  31. « Cervelle d'oiseaux et mémoire d'éléphants », sur Université du Temps Libre Essonne (consulté le 29 avril 2019)
  32. « Emanuelle Pouydebat - Des auteur·e·s et des livres - Ressources en ligne - Chercher, trouver - Bibliothèque - Lieux ressources - Au programme - Cité des sciences et de l'industrie », sur www.cite-sciences.fr (consulté le 29 avril 2019)
  33. Yolaine de la Bigne, « 4 conférenciers explorent l'intelligence animale le 26 mai à Thoiry », sur L'Animal & L'Homme, (consulté le 29 avril 2019)
  34. Emmanuelle Pouydebat, L'intelligence animale, cervelle d'oiseaux et mémoire d'éléphants, Odile Jacob, , 214 p. (ISBN 9782738135155), p. 26-27
  35. Fabrice Pouliquen, « Une journée mondiale pour glorifier l'intelligence des écrevisses et faire tomber l'homme de son piédestal », 20minutes,‎ (lire en ligne)
  36. « Emmanuelle Pouydebat, lʹintelligence est partout », sur www.rts.ch, (consulté le 22 janvier 2020)
  37. « Talents | CNRS », sur www.cnrs.fr (consulté le 29 avril 2019)
  38. « Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation », sur www.fondationvocation.org (consulté le 21 janvier 2020)
  39. Décret du 13 juillet 2019 portant promotion et nomination