Emmanuelle Monet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monet.
Emmanuelle Monet
Description de cette image, également commentée ci-après

Manu en concert au festival de Buguélès 2016 en Bretagne.

Informations générales
Surnom Manu
Nom de naissance Emmanuelle Monet
Genre musical Rock, rock français
Instruments Chant, guitare
Années actives Depuis 1989

Emmanuelle Monet est une chanteuse, guitariste et bassiste française originaire de Nantes. Elle s'est principalement distinguée en étant la leader du groupe de rock français Dolly.

Biographie[modifier | modifier le code]

1989 - 2005 : Dolly[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dolly (groupe).

Elle débuta en 1989 avec un groupe nommé Dollybird. Devenu Dolly and Co en 1991, ils auto-produisirent notamment deux disques Amours lynchées et No one no feeling. Mais c'est en 1997, sous le nom de Dolly que sa carrière et celle du groupe décolla véritablement avec l'album éponyme Dolly disque d'or vendu à plus de 170 000 exemplaires.

Elle participa à trois autres albums avec Dolly : Un jour de rêves (1999) ; Plein air (2002, #16 FRA) ; Tous des stars (2004). Le groupe s'arrêta en mai 2005 avec la mort du fondateur et bassiste du groupe Michaël Chamberlin.

2005 - à nos jours : Manu[modifier | modifier le code]

Après une pause d'un an, à l'automne 2006, Emmanuelle Monet donne les premiers signes d'un retour en jouant en première partie de Dionysos à Meisenthal. Sur scène avec l'ex-guitariste de Dolly, Nicolas Bonnière (Nikko), elle a été annoncée sous le nom « Manu ».

Elle réapparut à nouveau début 2007 pour deux concerts en Suisse[1] sous le même nom de « Manu » toujours avec Nicolas Bonnière, assisté de Nirox (ex-batteur des Bandits et de Dawax) et Ben (Mano Solo, Pause) qui alterne entre guitare et basse.

Le groupe Manu a commencé à faire quelques concerts en 2007 dont la première partie d'Indochine à la foire aux vins de Colmar, au Festival de la Cité 2007 ou la fête de l'espoir à Genève. Elle écrit Goodbye avec Fred K et chante avec lui sur scène à l'usine de Genève.

Le premier album solo de Manu nommé Rendez-vous, réalisé avec Nikko, est sorti le 29 septembre 2008[2]. Des titres, tels que Tes cicatrices, Rendez-vous ou T'es bô, t'es con, sont disponibles sur son myspace[3].

Certains titres de cet album ont été écrits & composés en collaboration avec d'autres artistes. Ainsi, les titres Allée des Tilleuls et Le jour est venu sont coécrits avec David Fargier et Dis-moi un secret est cocomposé avec Manu Lanvin. Goodbye est un titre coécrit avec Fred Raspail (Fred K). Enfin, Suteki Ni, titre sur lequel Manu chante en japonais, composé par Manu, Nikko et Nirox a été écrit par Suzuka Asaoka, journaliste de Nolife.

Cet album rend hommage à Michaël Chamberlin à travers les deux titres, Goodbye et Rendez-vous. Le premier single est Tes Cicatrices avec un clip réalisé par Philippe Nègre.

Manu est partie en tournée à travers toute la France depuis la sortie de l'album en septembre 2008.

Cette tournée s'est achevée par un concert à l'Élysée-Montmartre en novembre 2009. Ce dernier concert a fait l'objet d'un DVD, sorti fin 2010.

Dans le cadre de la promo de ce DVD, Manu a fait quelques dates supplémentaire début 2011.

Manu a annoncé le 25 octobre 2012, sur sa page FaceBook, que le deuxième album, qui s'appellera "La Dernière Étoile", sortira le 8 avril 2013.

Un EP 3 titres, intitulé Que fais-tu ? est sorti en téléchargement le 8 janvier 2013.

Le groupe en concert au festival de Buguélès 2016

Une tournée a suivi la sortie de l'album, avec entre autres le Divan du Monde (Paris) le 18 avril 2013. Manu a annoncé le 27 février sur son FaceBook qu'elle reprendra "Je n'veux pas rester sage" de Dolly, lors de ce concert parisien, en duo avec le candidat de la Nouvelle Star 2013, Timothée. Celui-ci avait repris ce titre dans une version acoustique lors du casting de l'émission. C'était la première fois depuis la mort de Mikka que Manu a chanté un titre de Dolly sur scène (à l'exception de "Le ciel nous donne", morceau caché de l'album "Plein Air", qui avait été repris lors de la tournée.

Un EP en japonais paraît en octobre 2014 et Manu fait quelques dates avec une nouvelle configuration "electro-acoustique" sur scène : Nirox à la "mini-batterie", Damien Jarry au violoncelle et Matt Murdock à la guitare, elle-même étant au chant et à la guitare ou à la basse. Durant ces petits concerts, elle reprend quelques titres de Dolly.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Dolly[modifier | modifier le code]

Sous Manu[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • Dolly a repris Uncle Charly part 2 sur un album hommage aux Little Rabbits sorti en 1998
  • Manu chante avec Alif Tree sur Je parle, dernière chanson de leur album The Observatory sorti en 2000
  • Eté 2003, Manu de Dolly a collaboré avec Gabriel Evan (anciennement Sin-é) dans la chanson Seuls sortie dans l'album de ce dernier intitulé La chute des anges.
  • En préparation de son prochain album, et avant le drame du 25 mai 2005, le groupe fait un cadeau de soutien à l'UNISEP et à sa compilation Une seule voix contre la Sclérose En Plaques, sortie en 2005 : le groupe donne son accord pour y intégrer la chanson Shoote dans ma planète, chanson inédite du groupe.
  • Manu chante sur le titre En vie sur la version française de l'album éponyme d'Apocalyptica. Elle était invitée spéciale du groupe à Bercy en 2005, alors qu'il se produisait en première de Rammstein.
  • Manu a chanté également en duo avec Manu Lanvin sur le titre Tout ou Presque paru sur l'album Les Temps Mauvais.
  • Manu a également collaboré en 2005 avec Blankass sur l'album Elliott, où elle prête sa voix sur Qui que tu sois
  • Manu a collaboré avec Mass Hysteria en 2007, sur l'album Une somme de détails pour le titre Briller pour toi.
  • Manu a collaboré avec DaYTona en 2010, sur l'album La Parenthèse pour le titre Fermons les yeux.
  • Manu a collaboré avec Merzhin en 2014, sur l'album Des heures à la seconde pour le titre L’éclaireur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]