Emmanuel Zurini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emmanuel Zurini
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
(77 ans)
Paris
Autres noms
Manou Zurini
Nationalité
Drapeau : France Français
Activités
Autres activités

Emmanuel Zurini, appelé plus communément Manou, est un photographe et sculpteur français né en 1942 à Paris. Il est l'auteur de célèbres clichés de Formule 1 des années 1960 à 2000. Reconverti dans la sculpture, il réalise principalement des voitures de course et des trophées en bronze ou en pierre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emmanuel Zurini est né le à Paris, dans le 17e arrondissement, d'un père artiste-peintre[1].

En 1957, il rencontre le futur pilote Jean-Pierre Beltoise au moment ou celui-ci doit partir en Algérie comme soldat de l’Armée Française[2]. Il retrouve trois ans plus tard celui qui va devenir son meilleur ami et celui grâce à qui il va découvrir la photographie, Jean-Pierre Beltoise lui ayant offert ses propres appareils photos Pentax, n'ayant plus le temps de s'en servir, sa carrière de pilote étant en train de décoller. Il va ainsi suivre son ascension de la course moto à la Formule 3, la Formule 2 puis en Formule 1.

Photographie[modifier | modifier le code]

Le , à Magny-cours, jour de l'accident mortel du pilote belge Jacques Bernusset, il fait la connaissance du photographe Daniel Paris, de l'agence de photographie DPPI (Daniel Paris Publi-Inter devenu fin 1966 Diffusion Photo Presse Internationale) créée par Rémy Thibaut en 1965, qui le présente à Jean-Pierre Thibaut, fils du fondateur de l'agence, qui l'embauche comme photographe pour la branche Sports Mécaniques de DPPI.

En 1966, il réalise son premier reportage en couvrant une course de F2 sur le Circuit de Zolder, où son ami Jean-Pierre Beltoise court avec Jochen Rindt.

En 1978, il rejoint François Guiter, responsable de courses automobiles, pour la Filière Elf. Émmanuel Zurini couvre ainsi tous les Grands Prix de Formule 1 et les pilotes sponsorisés par Elf : Alain Prost, Patrick Depailler, René Arnoux, Jean-Pierre Jabouille, Jean-Pierre Jarier, ou encore Jacques Laffite. Après le départ en retraite de François Guiter en 1996, Bernie Ecclestone, vice-président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), lui interdit l'accès aux circuits de Formule 1 prétextant qu'il ne possède pas de « Pass Presse FIA ». Sa carrière de photographe de Grands Prix s'arrête nette.

Au long de sa carrière de photographe, jusqu'en 1996, Manou Zurini a couvert plus de 450 Grands Prix.

Sculpture[modifier | modifier le code]

Parallèlement à sa carrière de photographe, Zurini se consacre dans le milieu des années 1970 à son autre passion, la sculpture. Passion qui devient son activité principale après sa brouille avec Bernie Ecclestone en 1996.

Il réalise des sculptures d'automobiles, d'avions et de bateaux off-shore, leur donnant l'illusion de vitesse et de mouvement.

Hervé Poulain, commissaire-priseur et ancien pilote automobile, a vendu sa première réalisation en 1975.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Car racing 1965 et 1966

En 2018 et 2019, il collabore avec Richard Mille et Johnny Rives à la rédaction d'ouvrages sur la Formule 1, en apportant ses photographies, textes et anecdotes sur les Grand Prix et pilotes de l'époque[3].

Cinéma[modifier | modifier le code]

En 1966, grâce aux relations publiques de son ami Bernard Cahier, journaliste, photographe et figure des paddocks de la Formule 1, il joue son propre rôle de photographe figurant dans le film Grand Prix de John Frankenheimer sur le Circuit de Charade[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]